S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Figi Matisan ou comment présenter Martissant sous un autre angle

Figi Matisan ou comment présenter Martissant sous un autre angle



L’organisation socioculturelle Siksè Jèn, structure composée de jeunes de Martissant, travaille d’arrache-pied pour rendre Martissant plus vendeur aux yeux de plus d’un. En allumant les projecteurs sur les multiples talents méconnus ou inconnus de la zone, le projet Figi Matisan veut en finir avec des clichés préjudiciables à Martissant. Figi Matisan est arrivé dans un contexte où les habitants de la zone vivent la réalité actuelle comme une injustice, et aussi par la manière qu’elle est traitée dans les médias traditionnels ainsi que sur les réseaux sociaux. Siksè Jèn a décidé de lancer le projet le 1er aout 2019. Kendy Fleurant, membre et Initiateur du projet, a répondu aux questions de Le National


Le National: Avez-vous réalisé d’autres activités avec Siksè Jèn avant le lancement de Figi Matisan ?

Kendy Fleurant : Nous avons réalisé un photoshoot, suite à une enquête réalisée pour identifier les différents talents de la zone, dans l’idée de présenter une tout autre image de certaines absurdités dans notre milieu, qui sont largement relayées comme la situation des enfants non scolarisés, des médecins insensibles aux cas d’urgence et des cadavres qui jonchent les différentes rues de la zone, chaque jour.

LN: D’où vient l’idée de Figi Matisan ?

KF: Figi Matisan est une réponse à la marginalisation de Martissant. L’équipe de Siksè Jèn avait l'idée d'implanter un web-émission dans la 3e circonscription. Pour ce, elle a décidé de contacter des dizaines de jeunes de la zone. L’idée est de proposer une autre perception et de faire connaitre à toute la population haïtienne, tant en Haïti qu’à l’étranger qu’en dépit de tout ce qu’on raconte de Martissant, qu’on a une jeunesse active soit en entrepreneuriat culturel, en théâtre, en danse, en musique, en ,peinture, en chants ou autres.

LN: Expliquez-nous votre manière de procéder

KF: Figi Matisan est une web-émission mensuelle de 2 heures qui fera la promotion des talents des jeunes de la communauté culturelle et artistique dans divers domaines. Ainsi, le public pourra découvrir la carrière de ces jeunes à travers des reportages, des interviews capables de fournir informations variées sur eux, sur leurs parcours, etc.

Ce projet vise également à prouver aux gens que ces quartiers ne sont pas que des repaires de bandits armés tel qu’on le fait croire, mais aussi le lieu de vie de paisibles citoyens et de jeunes bourrés de talents.

LN : Quel est votre public cible ?

KF : Figi Matisan est conçu pour des jeunes, passionnés et éduqués, âgés entre 18 et 35 ans et qui apprécient les talents et les jeunes actifs positivement.

LN: À quand le lancement ?

KF: en dépit de la réalité socio politique du pays, nous gardons l’espoir d’un dénouement de la crise, ce qui peut nous faciliter un lancement pour le mois novembre.

L.N : Quels sont les critères de participation ?

LN: Le jeune doit développer des aptitudes en artisanat, en sculpture, en littérature, en théâtre, en danse et dans d’autres domaines de l’art, ainsi chaque jeune est invité à nous suivre sur les réseaux sociaux, pour de plus amples informations.

LN: Quels sont le format et le contenu de Figi Matisan

KF: L’émission sera segmentée en 4 blocs : une partie culturelle, ensuite une partie de projection (reportage) et aussi une partie d’entrevue d’une heure. Pour les interactions, il y aura 3 à 4 interventions d’à peu près 2-3 minutes pendant l’émission.

LN : Quelles sont les perspectives ?

KF : Pour donner une portée médiatique au projet le staff prévoit, une journée porte ouverte sous forme de manifestation sectorielle, et aussi une conférence de presse, sans oublier une tournée médiatique.

LN : Avez-vous un dernier message pour les jeunes de Martissant ?

LN: L’homme n’est pas forcément le produit de son milieu. « pa gen anyen ki pi chè ou ka ofri pase pozitivite w nan yon peyi (zòn) san moral. En dépit de tout, les jeunes doivent rêver, tout en se fixant des stratégies d’exécution pour leur bien-être et celui de leur communauté.

Eguens Renéus




Articles connexes


Afficher plus [4172]