S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

«Atò m pa gen zanmi ankò !» ou le temps des «Regleman» !

«Atò m pa gen zanmi ankò !» ou le temps des «Regleman» !



« Depi m pa gen lajan pou m ba yo mwen pa gen zanmi ankò…O.», dans un chœur soigneusement ordonné, l’interprète musicien et magicien, Erol Josué joue la carte de la déception. Il déplore et constate une certaine trahison des amis imaginaires, mystiques ou symboliques, qu’il ne peut plus financer tout simplement. Une chanson plus inspirante au début qui va à la fin augmenter la dose électrisante à travers le souffle et alimentée par un «Rara».

Définitivement, Haïti est devenu le temple des règlements en ces temps de crises profondes et multidimensionnelles. Une réalité plus que visible qui nous permet de voir lisiblement les revers de la médaille de chaque secteur, sur plusieurs angles. Retour sur une chanson engagée aux couleurs du Vodou, qui nous fait vibrer dans un style universel et contemporain.

Décidément la chanson « Atomp’a », est l’une des perles dans l’un des projets musicaux accomplis qui porte le nom de « Regleman». Qu’est-ce qu’un règlement ? Dans quel sens et dans quel domaine peut-on parler de règlement ? À quel moment dans la vie des individus, des couples, des familles, des institutions et des nations parle-t-on de règlement ? Comment cette chanson en question décline-t-elle la démarche des règlements dans ce revers de l’amitié ?

Douce musique peut-être trop courte. En écoutant : « Atò m pa gen zanmi ankò », le hougan qui voit souvent plus loin que les autres membres du « Lakou », constate : « On ban douvan byen dèyè mal…O ».

Désolé dans sa voix amplifiée par les autres souffles des mambos qui l’accompagne souvent dans ses spectacles. Il persiste et signe, en récidivant : « Depi m pa gen lajan pou m ba yo, mwen pa gen zanmi ankò... Depi m pa gen dola pou m ba yo, mwen pa gen zanmi ankò...O », pour conclure : « On ban n douvan byen dèyè mal...».

Dommage ! Oui dommage, pour le samba qui déplore du fait que : « Yo nonmen non mwen san sijè…! ».

Dans un album composé de 13 pièces originales et composées de multiples saveurs ethniques, la chanson se place en septième position, comme pour justifier l’âge de la perfection dans l’agencement des compositions. Rien n’est laissé au hasard, quand un artiste et un initié du Vodou décide, dans un seul corps, de transférer son souffle aux passionnés de la bonne musique.

Discours doublé d’un sens symbolique. N’est-ce pas qu’il faut au moins deux parties ou entités pour parler de négociation en amont, jusqu'à des règlements en aval.

D’une suite d’actions et de réactions, dans l’espace d’un couplet. Dans cette chanson qui débute avec une introduction descriptive et paisible dans : « Atò m pa gen zanmi ankò. On ban n douvan byen dèyè mal…O. Depi m pa gen lajan pou m ba yo, mwen pa gen zanmi ankò... Depi m pa gen dola pou m ba yo, mwen pa gen zanmi ankò...O. On bann douvan byen dèyè mal... ».

Danse et “Rara” vont sous le poids des complaintes, prendre la relève pour exposer et exporter la cause au plus grand nombre de personnes visibles et invisibles, concernées par ce « Regleman».

Disponible sur internet, cet album offre l’occasion de découvrir plusieurs autres pièces en dehors de « Atomp’a ». « Hountp Legba », « Madan Letan », « La Souvenance », « Madichon », Ochan Lavi », « Balize », « Gason Solid », « Vire Wonn », « Ti Moun Yo », Yege Dahomen », « Nadoki Nadoka », « Krepsòl ».

Dette, emprunt, obligation, engagement, arriérée, bail, caution, contrat, etc. telles sont les multiples formes de transactions parmi tant d’autres, sur le plan personnel, familial, social, politique, économique, mystique ou diplomatique, qui vont finir par se retrouver au carrefour des règlements. « Depi m pa gen lajan pou m bayo mwen pa gen zanmi ankò…O.».

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4172]