S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Sabine Legros, la « Perle rare », propose du conte aux enfants

Sabine Legros, la « Perle rare », propose du conte aux enfants



Cette étudiante en lettres modernes à L’École normale supérieure , native de la cité de l’Indépendance, vient de sortir son premier recueil de contes : Malida. Elle compte séduire les plus jeunes, la pépinière de notre société. Elle a répondu aux questions du journal.


Le National: Pourquoi avez-vous choisi l’écriture pour parler aux autres?

Sabine Legros : Ce qui m'a motivé à écrire c'est ma passion pour ce grand art qui n'est autre que ce cadeau de la nature: l'écriture .

L. N.: Vous avez, généralement, recours à quel genre littéraire ?

S. L. : J’écris souvent de la poésie et des contes.

L. N.: Une muse?

S. L. : Tout m'inspire : l'amour, la nature, etc.

L. N.: Des critères?

S. L. : Pas besoin de critères. Une fois en communication avec mon imagination, j’écris.

L. N.: Vous proposerez Malida, un livre de conte dans environ une semaine, exposez-nous les motifs de ce choix?

S. L. : Dans le but de donner une place aux enfants, j'ai décidé d'écrire cet ouvrage (conte) ayant pour titre Malida où ils pourront se divertir, apprendre et se plonger dans cet univers merveilleux : le monde de la rêverie.

L. N.:: Vous avez des écrivains modèles ?

S. L. : Oui oui, Dany Laferrière, René Philoctete, entre autres.

L. N.: Revenons à Malida, pourquoi ce titre ?

S. L. : Parce que je voulais que le texte porte le nom d'un personnage du conte et drôle de coïncidence, analysant Malida, j’ai constaté que le mot commence par Mal. Ensuite, je me suis dit ah bon, Malida, c'est le prénom idéal à donner à une sorcière, ma sorcière!

L. N.: La Maison d’édition Freda devra incessamment dévoiler le lieu de la vente signature, en attendant avec-vous une idée du format de cet évènement ?

S. L. : Conférence, atelier de conte, banda poétique, quelques saveurs musicales des artistes de la ville des Gonaïves et de Port-au-Prince seront proposées au public qui fera le déplacement.

Le National: Comment présenteriez- vous ce livre?

Sabine Legros : Malida, conte écrit en langue créole, retrace l'histoire d'une sorcière appelée Malida qui malgré tant de stratégies employées n'a pas pu arriver à épouser le roi. De même que dans les fables on dégage une leçon de morale, à travers ce texte, vous allez aussi découvrir : i) la raison pour laquelle les rois portent toujours une couronne ; ii) pourquoi quand on place un chaudron (bonm) sur le feu, il devient noir.

J'ai choisi un tel sujet parce que je voulais raconter aux enfants une histoire qu'ils pourraient aimer.

Propos recueillis par :
Eguens Renéus




Articles connexes


Afficher plus [4172]