S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Jaden sanba: un espace de référence et de résistance

Jaden sanba: un espace de référence et de résistance



Défini autour du concept : Cercle culturel « Jaden sanba », Jacques Adler Jean Pierre présente ce nouvel équipement très présent dans les affiches depuis des mois, comme : « Un espace alternatif, qui se donne pour objectif de favoriser la promotion, l’animation et toutes les pratiques artistiques et culturelles, visant à prioriser les traditions du pays. ».

Divertir et satisfaire les attentes des résidents et des visiteurs de différents quartiers de la zone métropolitaine, qui veulent traverser les barricades de toutes sortes pour écouter d’autres sons et d’autres discours, pour goûter à la saveur et aux couleurs locales, discuter sur tous les sujets comme des ennuies et des envies, sont parmi les services fournis par la compagnie des gens qui fréquentent ce jardin où tous les sanba et les sans voix viennent se détendre.

Défendre les traditions haïtiennes traduites de façon ouverte et de manière intelligente, une démarche renouvelée pour assurer ou renforcer la résistance autour de la culture authentique du peuple d’Haïti, victime autant de la mondialisation que de l’acculturation.

Double fonction et mission qui confirment l’importance de « Jaden sanba » dans ce grand pari. Les autorités en manque d’imagination certaines fois, devraient supporter la duplication de tels équipements utiles et pratiques dans les autres villes du pays. Avec l’absence de politique publique pour la promotion des loisirs dans les communes et l’inexistence de politique culturelle tout simplement, il nous faut encourager la reconversion de ces abris et habitats en des réservoirs culturels (résistance) ou des reposoirs pour accueillir les créateurs (référence) d’ici et d’ailleurs.

Durant les quatre saisons de l’année, « Jaden sanba », situé au numéro 31 de la rue O, à Pacot, est devenu dans la capitale haïtienne, particulièrement dans la zone métropolitaine et Turgeau, un véritable espace de référence dans le secteur culturel haïtien. Il ne se passe une semaine, encore moins un week-end où la vitalité artistique, la visibilité des talents et la valorisation culturelle ne sont pas au rendez-vous.

Décor combinant un mélange d’espace traditionnel et de démembré où les passionnées de l’art et de la culture, viennent se nourrir du dialogue et des échanges, pour mieux se construire et contredire les personnes qui refusent de comprendre que l’avenir d’Haïti passe par la culture !

Développant une large promotion sur les réseaux sociaux, « Jaden sanba » est présent en permanence même dans les moments de « pays lock ».

Depuis que : « Sanba Yanmba Ye » a mis l’espace à la disposition des « Productions Amwalaye », ils sont nombreux les professionnels, les amateurs et les passionnés des arts de la scène, des arts plastiques et visuels, et de la littérature à se recueillir dans ce nouveau temple de la culture haïtienne.

Des affiches qui confirment l’animation de ce jardin, avec les noms des créateurs et auteurs tels que: Lucie Carmel Paul-Austin, Hidalgo Delbeau, le Centre Pen Haïti, Kettly Mars, Claudell Jr Louis Jean, Céline Languedoc, Jessica Nazaire, Adlyne Bonhomme, Lolita Monga, Renan Hédouville, parmi tant d’autres.

Directeur artistique de «Jaden sanba », Olrich Exantus, qui se passe de présentation dans la planification et les affiches des grandes manifestations culturelles en Haïti, avec un brillant passage dans les ateliers graphiques de l’Institut français au début du nouveau millénaire, confirme dans une certaine mesure l’élan et l’ambition que cet opérateur culturel alternatif voudrait apporter à la communauté.

Doublant son statut d’artiste à des positions politiques des plus légitimes dans beaucoup de cas, Jacques Adler Jean Pierre porte le projet de « Jaden sanba » dans son cœur, bien avant le tremblement de terre du 12 janvier 2010, dans sa complicité avec « Sanba Yanmba Ye.

Dix ans après, il reconnait que c’est véritablement entre 2016 et 2017, que le projet allait prendre un vertical élan en termes d’attraction et de promotion. Avec les performances inoubliables, particulièrement pour marquer la fête de la Musique le 21 juin 2012. Avec des figures de proue comme le DJ Gardy Giraud, un monument vivant comme le tambourineur Sanba Zao, accompagné de son groupe « Lakou Mizik ». Il n’y a plus de doute que « Jaden sanba » se confonde dans la liste des espaces culturels de référence dans la capitale haïtienne, qui se recherche pitoyablement dans un duel entre la peur de circuler et les plaisirs d’antan de la capitale.

Des noms tels que : Ricardo Nicolas, Anne Esther Soraya Jasmin, parmi tant d’autres figurent dans la liste des collaborateurs qui assurent la gestion de cet équipement culturel dans le voisinage entre l’école des Sœurs de Saint- François d’Assise et le collège Gérard Gourgue.

Dynamisme renouvelé ou renforcé, des professionnels émergents et engagés depuis plusieurs années dans la promotion des industries culturelles haïtiennes, et qui se passent de présentation comme Guy Régis Junior, Jean Emmanuel Jacquet, parmi tant d’autres se retrouvent sur les bancs des supporteurs de « Jaden Sanba ».

D’autres institutions comme : l’Association festival Quatre Chemins, C3 Éditions, Sibelle-Haïti, Orion Media Group et Association Vague littéraire, s’imposent comme de véritables institutions partenaires qui participe dans l’arrosage organisationnel et promotionnel des activités comme : les spectacles, les conférences et les ventes signatures, les ateliers et les expositions de toutes les tendances artistiques et pratiques culturelles confondues.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4218]