S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Commémoration du deux cent seizième anniversaire de l’Acte de l’Indépendance d’Haïti

Commémoration du deux cent seizième anniversaire de l’Acte de l’Indépendance d’Haïti



Malgré une conjoncture sociopolitique précaire, les responsables de Promo Kreyòl Productions ont commémoré, avec tous les fils de Fort Liberté, le deux cent seizième anniversaire de la rédaction de l’Acte de l’Indépendance d’Haïti les 28 et 29 novembre 2019 à Fort Dauphin. Conférence, expositions de produits artisanaux, foire gastronomique, prestation de chants et danses constituaient les temps forts de cette activité culturelle qui a attiré pas mal de monde.


Le professeur et historien Michel Soukar a présenté une conférence le 29 novembre 2019 à Fort Dauphin dans le cadre de cette commémoration. Michel Soukar a analysé les différentes étapes de la révolution haïtienne. Il a esquissé dans son exposé le profil des héros de 1804 qui ont versé leur sang pour fonder une société haïtienne axée sur la liberté, la dignité et le respect de la personne humaine. Véritable cours d’éducation à la citoyenneté, Michel Soukar a appelé les Fort Dauphinois à sauvegarder l’héritage des héros de 1804. « Nous devons sauvegarder cet héritage, a-t-il insisté, même quand nous avons mis cet héritage en danger ». Tôt dans la matinée du 29 novembre 2019, une messe de souvenir a été chantée en la cathédrale Saint Joseph de Fort Liberté. La célébration eucharistique déroulée en présence du maire de la ville, du représentant de Promo Kreyòl Productions, des élèves et professeurs de nombre d’écoles de Fort Liberté était ponctuée par des chants de glorification de la chorale Laudate. Le père Bélizaire, dans son homélie, a incité les fidèles à se souvenir des sacrifices des Pères fondateurs de la nation haïtienne. « C’est une tristesse que nous célébrons cette fête dans cette condition, vu la situation socio politique actuelle » a fait savoir le maire de Fort Liberté, Étienne Louis Jacques, dans un entretien accordé au quotidien Le National. « C’est bien dommage, a-t-il expliqué, que l’État haïtien via le Parlement, les ASECs, le ministère du Tourisme, l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN), n’ait rien fait pour entamer des travaux de réparation à Fort Dauphin. »

Charles Pierre Moise Claudel, un autre notable de la zone, regrette que la date du 29 novembre 1803 soit jetée aux oubliettes même quand a-t-il reconnu que diverses manifestations culturelles ont été organisés à Fort Dauphin par le comité du Bicentenaire présidé par feu l’historien Leslie François Manigat en 2005 notamment. « L’Acte de l’Indépendance a ouvert la voie à la proclamation de l’indépendance nationale sur la place d’armes des Gonaïves le 1er janvier 1804. Il faut que l’État haïtien accorde une reconnaissance légale à cette date » a-t-il estimé. Pendant deux jours Promo Kreyòl Productions a permis aux Fort-Dauphinois de vivre des moments empreints de divertissement et de partage. Aux alentours de Fort-Dauphin, des expositions de produits artisanaux, une foire gastronomique ont permis aux visiteurs d’apprécier la créativité des artisans venus de Terrier Rouge et de Ouanaminth.. Un podium dressé en la circonstance a accueilli le 28 novembre 2019 une causerie enrichissante sur la date du 29 novembre 1803 animée par Rockffeler Azémar et Andy Blaise. Ce podium balayé par la lumière des projecteurs fut également le théâtre de plusieurs prestations culturelles : chants, danses, déclamation de textes étaient à l’honneur. Pour Pautynsky Fortuné l’une des têtes pensantes de Promo Kreyòl Productions « cette commémoration plonge ses racines dans le dix-neuvième siècle haïtien. Depuis trois ans Promo Kreyòl Productions affectionne cette commémoration et veut institutionnaliser à Fort Liberté le Culte du souvenir ». « Les activités autour de cette commémoration étaient bien réglées a affirmé pour sa part Winzy Bellabe, un autre cadre de Promo Kreyòl Productions. Grâce au concours du Marien Hôtel, Gérald Antoine de FDU nous œuvrons depuis trois ans à faire de la date du 29 novembre un moment de fraternité et de partage pour tous les fils et filles de Fort Liberté. Nous avons apporté notre concours dans des travaux d’entretien du fort oublié par les responsables du pays. Malgré nos maigres moyens, il faut que le souvenir du 29 novembre 1803 reste vivace dans le cœur des jeunes. Que l’État haïtien entame des travaux de réparation à Fort Dauphin, lieu historique qui est dans un grand état de délabrement »

Schultz Laurent Junior.




Articles connexes


Afficher plus [4218]