S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’attentat de Yasmina Khadra

L’attentat de Yasmina Khadra



Yasmina Khadra de son vrai nom Mouhammed Moulessehoul, né le 10 janvier 1955, est l’auteur d’un bon nombre d’ouvrages : des essais, des recueils de nouvelles et des romans comme Morituri, Les sirènes de Bagdad, Les hirondelles de Kaboul, La dernière nuit du raïs, Ce que le jour doit à la nuit… Notamment, l’Attentat, l’une de ces œuvres fictives qu’il a publiées en juillet 2005 aux éditions Julliard. Cette dernière a connu un succès faramineux dans les milieux littéraires du monde. Le roman a remporté, dans les années suivant sa publication, le Prix des libraires ; le Prix tropiques ; le Prix des lycéens des Chartres ; le prix Gabrielle d’Estrées ; le Grand prix des lectrices Coté femme ; le prix des lecteurs de Télégramme ; le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne…


À travers ce récit d’environ 250 pages, Yasmina Khadra raconte l’histoire d’un éminent chirurgien arabe israélien, Amine Jafaari qui vivait au comble de son bonheur avec sa femme Sihem, une Palestinienne d’origine qui lui offrait tout l’amour du monde. Tout allait pour le meilleur, jusqu’à jour où Sihem s’enroulait d’explosifs – sans en informer son mari qui avait une confiance aveugle en elle, bien sûr- pour tuer 17 personnes et blesser une beaucoup d’autres dans un bar. Le docteur n’en croyait pas ses propres yeux lorsque la police l’a invité à mettre un nom sur ce corps dénaturé qu’est devenue sa femme kamikaze. Depuis, Amine se cherchait une raison pour expliquer le l’entreprise fatale de sa femme. Y’aurait-il eu sa part de responsabilité dans tout cela? D’où venait cette obsession ? De son neveu Adel ? Les terroristes palestiniens l’avaient lavée le cerveau ? Qui ? Comment ? Pourquoi ? Des questions qui l’ont conduit jusqu’à la gueule du loup. Des tentatives de réponses qui lui ont coûté cher.


Dans ce roman faisant partie de la trilogie de l’auteur (y compris : Les sirènes de Bagdad et Les hirondelles de Kaboul) sur les luttes qui bouleversent l’Orient, Yasmina Khadra aborde avec une certaine impartialité le conflit israélo-palestinien, les relations un peu compliquées entre les Israéliens (la police) et les Palestiniens, les traitements abjects que ces derniers subissent – Sans faire exception aux enfants. On y retrouve également des thèmes comme : le patriotisme, l’amour, l’amitié, la famille, le terrorisme, le racisme, la discrimination, la haine, la religion, etc.

Avec une écriture très poétique et une analyse plus ou moins objective du conflit israélo-palestinien, l’auteur a fait du livre une magnifique œuvre littéraire. Sans oublier quelques passages qui soulèvent la pensée critique du lecteur : « Docteur Jaafari, un homme aguerri n'est jamais tout à fait sorti de l'auberge. La vie est une perpétuelle vacherie, un long tunnel miné de trappes et de crottes de chien. Que l'on se relève d'un bond ou que l'on reste à terre n'y change pas grand-chose. Il n'y a qu'une seule possibilité pour aller au bout des épreuves : se préparer tous les jours et toutes les nuits à s'attendre au pire... », « Je veux seulement vivre ma part d'existence sans être obligé de puiser dans celle des autres. Je ne crois pas aux prophéties qui privilégient le supplice au détriment du bon sens. Je suis venu au monde nu, je le quitterai nu ; ce que je possède ne m'appartient pas. Pas plus que la vie des autres. Tout le malheur des hommes vient de ce malentendu : ce que Dieu te prête, tu dois savoir le rendre. Aucune chose, sur terre, ne t'appartient vraiment. Ni la patrie dont tu parles ni la tombe qui te fera poussière parmi la poussière. »… L’attentat de Yasmina Khadra est un livre à lire et à relire, ce n’est non seulement une histoire de conflit, mais une leçon de vie.

Chrisvinan JOSEPH (Christo)




Articles connexes


Afficher plus [4416]