S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Tessy St. Fleur, une jeune stylicienne haïtienne récompensée aux États-Unis

Tessy St. Fleur, une jeune stylicienne haïtienne récompensée aux États-Unis



Tessy St. Fleur, jeune stylicienne haïtienne vivant à Worcester, une ville du Massachusetts (États-Unis), a été récompensée, à la fin du mois de janvier 2020, par « Pulse Magazine », pour son engagement dans la promotion de la mode haïtienne. Autour du thème : «2020’s people to watch (les gens à suivre au cours de 2020 [Ndlr])», l’objectif de cette initiative est de présenter, au monde entier, les talents des jeunes, d’origine différente, qui vivent au Massachusetts et évoluent dans tous les domaines, que ce soit la culture, la politique et l’entrepreunariat.


Dans tous les domaines, que ce soit artistique, politique, économique et/ou environnemental, le magazine américain « Pulse Magazine » sélectionne et récompense, chaque année, depuis 2013, des jeunes qui, dans l’État du Massachusetts, ont une grande influence sur le monde entier. Pour l’année 2020, douze jeunes, dont 4 femmes ont été nominés. Sur la liste, a-t-on lu, figure Tessy St. Fleur, la seule Haïtienne et femme noire.

«Je partage cette récompense avec tous les jeunes de mon pays, Haïti. Que cette nomination soit une source d’inspiration pour eux tout en leur apprenant des parcours à suivre», a déclaré Tessy St. Fleur, lors d’une interview accordée au journal Le National. Nominée par un grand magazine américain comme l’un des jeunes très influents sur le monde, la jeune stylicienne croit que ce choix résulte de l’accomplissement de ses objectifs qu’elle vise à atteindre, il y a longtemps, dans le domaine de la mode. «[…] Il n’était jamais question de candidature ni de partisanerie. J’ai été choisie en fonction des engagements que j’ai toujours pris au profit d’Haïti, depuis une dizaine d’années à Worcester, sur le plan artistique et entrepreneurial», a-t-elle précisé.

Âgée de 28 ans, Tessy St. Fleur, designer et entrepreneure, a commencé à créer la mode, au lycée, à l’âge de 14 ans, s’en souvient-elle. Elle a fondé en 2013 «Querelle Designs», une entreprise à travers laquelle, elle confectionne des différents styles de vêtements haïtiens et promeut la mode haïtienne aux États-Unis. «Je reste attachée à Haïti. Après cette récompense, je suis plus motivée à travailler pour faire flotter notre bicolore dans les domaines que j’évolue», promet-elle.

Durant cette même année, elle a fondé «ReV Fashion». Il s’agit d’un projet collectif dont l’objectif est de faire la promotion de la photographie et de la mode. «ReV Fashion est une entreprise à travers laquelle je valorise la photographie, le maquillage, la beauté des femmes particulièrement celle d’Haïti sur le sol américain», a expliqué la vingtenaire. Six ans plus tard, soit en 2019, Madame St. Fleur a fondé « Demoiselle Accesories », une boutique basée à Worcester qui offre des services d’accessoires féminins.

La mode et l’entrepreunariat, a-t-elle confirmé, sont deux domaines qu’elle adore beaucoup. Voulant partager ses expériences entrepreneuriales et aider [avec] la jeunesse haïtienne, Tessy St. Fleur envisage de créer, sans délai, dans le pays une agence de mannequins de standard international. «Je veux être une source d’inspiration pour les jeunes d’Haïti. Je veux leur partager mes chemins d’échec et de succès afin qu’ils puissent créer et saisir des opportunités», a conclu la jeune Pétionvilloise qui vit au Massachusetts, depuis 15 ans.

Tessy St. Fleur est une philanthrope ; une jeune qui s’engage à sa manière dans à valoriser les valeurs haïtiennes à l’échelle internationale et aider ses semblables. Sur ce, Alexandra Rodriguez écrit, dans la 91e publication du magazine, ce qui suit : «Madame St. Fleur aime aider les jeunes à réaliser leurs rêves.»

À rappeler qu’à l’occasion de la cérémonie, plusieurs autorités, dont Joseph M. Petty, le maire de Worcester, ont été présentes. Si, d’un côté, Tessy St. Fleur a déjà envisagé de retourner en Haïti en vue d’encadrer les jeunes haïtiens, de l’autre côté, M. Petty a félicité l’engagement de cette jeune haïtienne qui, selon lui, est un espoir au même titre que les onze autres nominés pour la ville de Worcester du Massachusetts et lui promet ses supports.

Wilner JEAN
jeanhaitiwilner@gmail.com




Articles connexes


Afficher plus [4416]