S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

«Carte de confinement», nouvelle stratégie de la DNL au temps de la Covid-19

«Carte de confinement», nouvelle stratégie de la DNL au temps de la Covid-19



La Direction nationale du livre (DNL) a lancé, le 25 mai 2020, la «Carte de confinement ». Il s’agit d’une activité visant à donner la parole à des écrivains et des travailleurs de la chaîne du livre, pour raconter leurs expériences du coronavirus et du confinement. Pour le tout premier numéro, le staff a donné le coup d’envoi avec le professeur Jean François Avin comme invité.


Dans ces circonstances exceptionnelles, la DNL, dont la mission principale est la mise en œuvre de la politique nationale en matière de livre, veut rencontrer les écrivains. Pour ce faire, elle a décidé de lancer la «Carte de confinement ». «Elle est une invitation à ces personnalités de parler avec leurs lecteurs sur ce qu'ils ont fait de ce temps inconnu, de ce moment très spécial, comme cela nous rappelle le tremblement de terre en 2010, où beaucoup d'Haïtiens n'ont pas su comment s'y prendre ou s'y remédier face à un tel événement nouveau dans leur vécu», a précisé le directeur général de la DNL, Jacques Emmanuel Jacquet.

Cette initiative, a-t-il fait savoir, cible les écrivains et les générations confondus. Ils vont en profiter pour parler d'eux-mêmes et émettre des réflexions sur le coronavirus, a-t-il renchéri.

La «Carte de confinement» est un stimulus visant à déclencher une excitation chez les jeunes pour la littérature et les livres. Dit autrement, c’est un moment de réfléchir sur la manière dont la littérature peut aider à sauver des vies en ce moment difficile. «Cela doit permettre aux jeunes et aux enfants de suivre ce mini parcours en pleine période de Corona, de pouvoir aussi s'inspirer de ce que font les aînés ou les créateurs, pour pouvoir eux aussi inventer et ne pas s'en lasser», attend M. Jacquet.

Selon ses propos, la Covid-19 contribue à un élan d’innovations et de créations qui mérite d’être partagé. «Beaucoup de ces écrivains ont profité de ce moment pour faire plein de choses de leur quotidien, inventer, produire, parfaire leur travail et analyser le monde, sa fragilité et ses capacités de se renouveler», explique-t-il.

Comme son nom l’indique, la carte de confinement ne va pas durer longtemps, à en croire le lauréat du Prix d’excellence de littérature d’expression française 2018, une initiative du Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle (GRAHN-Monde). Elle s'achèvera, annonce-t-il, avec la levée du confinement.

Par ailleurs, M. Jacquet estime que les premières éditions ont eu un succès retentissant, vu la qualité de la production, des contenus et aussi de l'accueil des internautes qui, pour beaucoup, sont un espace phare à côté d'autres initiatives du secteur qui ont presque la même valeur en terme d'objectifs.

Installé à la tête de la DNL, il y a au moins trois mois, Jacques Emmanuel Jacquet profite de cette activité pour présenter l’ensemble de projets qu’il vise à réaliser au sein de l'institution qu'il dirige. «La nouvelle dynamique de l'administration doit absolument passer d'abord par la réhabilitation et la redynamisation des Centres de lecture et d'animation culturelle (CLAC) et de nos bibliothèques municipales. Ensuite, par la réorganisation de l'administration et/ou de l'organigramme de l'institution. Enfin, par une nouvelle orientation du budget de la DNL», énumère le jeune auteur de plusieurs ouvrages dont «La rue Gabart est ta principale maladresse» publié en 2016.

Aussi ajoute-t-il d’autres initiatives visant à encourager la création et faire la promotion littéraire, tant sur le territoire national qu'en terre étrangère.

Wilner Jean




Articles connexes


Afficher plus [4767]