S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La jeune étudiante haïtienne Winslow Nitza Carmela Cavalier remporte la deuxième édition du prix du jeune écrivain guyanais 2020

La jeune étudiante haïtienne Winslow Nitza Carmela Cavalier remporte la deuxième édition du prix du jeune écrivain guyanais 2020



L’étudiante haïtienne Winslow Nitza Carmela Cavalier a remporté la deuxième édition du prix du jeune écrivain guyanais 2020 pour sa nouvelle intitulée : « Le corps d’une Amérindienne ».


Pour sa deuxième édition, le jury du concours a proposé aux candidats de l’université de Guyane d’explorer le thème de la ou des Mémoire (S). Deux genres littéraires (poésie et nouvelle) étaient alors proposés aux participants. Selon les organisateurs du concours, la lettre (S) entre parenthèses a suscité bien des interrogations. Mémoire au féminin singulier. Le mot appelait les thèmes du souvenir, de l’oubli, du traumatisme, de l’idéalisation mémoire au pluriel avec une incertitude de genre. C’est la question de l’écriture, de partage d’expérience. Mémoire individuelle, collective, mémoire des peuples, histoire, récit, traditions et amnésie volontaire. Le thème était volontairement ouvert et a suscité des interprétations variées. La très belle mystérieuse et illustration de l’affiche proposée par Onana Dalmat a aussi inspiré plusieurs des textes qui nous sont parvenus a fait savoir le comité. Outre « Le corps d’une Amérindienne » de Winslow Nitza Carmela Cavalier qui a remporté le premier prix dans la catégorie nouvelle, le poème « Je me souviens » d’Andreane Bowal a remporté la palme dans la catégorie poésie.

« Une remise de prix contrariée par un contexte sanitaire inédit lié à la pandémie du Coronavirus, le jury a pu enfin délibérer à la fin de mois de mai 2020. Après la soumission des textes, le jury a examiné les propositions des candidats en prenant en considération le respect du thème, l’originalité de l’interprétation et la qualité poétique des textes. Créé en 2017, le concours du jeune écrivain guyanais est organisé par l’équipe de la licence de Lettres de l’université de Guyane tous les deux ans pour encourager l’écriture et la créativité des étudiants. Malgré le contexte sanitaire, le concours a été maintenu et la qualité des travaux était au rendez-vous », a fait savoir le comité organisateur.

Rappelons que Winslow Nitza Carmela Cavalier a bouclé ses études classiques en Haïti au Collège Notre Dame de Lourdes. Quand elle était au nouveau secondaire 4 en 2016, elle a publié « Prefète Duffault revit dans nos écrits », un ouvrage écrit en collaboration avec une de ses condisciples Wideley Masselie Galant. Ce livre consacré par ailleurs à Prefète Duffault fut en quelque sorte un hommage au peintre jacmélien qui a sillonné la planète pour vendre ses tableaux et montrer un peu partout l’originalité de la peinture haïtienne.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4767]