S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’OIF supporte trois projets cinématographiques haïtiens

L’OIF supporte trois projets cinématographiques haïtiens



L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a annoncé dans un communiqué en date du 26 juin 2020, son soutien à trois projets cinématographiques haïtiens à travers son programme dénommé « Fonds image de la Francophonie » pour les projets cinématographiques retenus, il s’agit de « Rue Dorval » de Bruno Mourral, « Fréda » de Gessica Fabiola Généus et « L’oubli tue deux fois » de Pierre Michel Jean. Ces trois films de trois jeunes réalisateurs haïtiens ont été retenus parmi une trentaine de films proposés dans le cadre de deux appels à projets de l’année 2020.

Rappelons que les Fonds image de la Francophonie a pour objectif la promotion de la création cinématographique et audiovisuelle, l’émergence et l’épanouissement des jeunes talents, la professionnalisation et l’autonomisation des structures de production des pays éligibles et le renforcement de la coopération audiovisuelle francophone par le biais de la production et /ou de partenariats techniques réservés aux productions des pays du Sud membres de l’Organisation internationale de la Francophonie. Le Fonds image de la Francophone est doté d’environ un million six cent vingt-quatre mille euro en 2020.

En ce qui a trait aux trois participants haïtiens Bruno Mourral, Gessica Fabiola Généus et Pierre Michel Jean, ils sont des passionnés de cinéma et de photographie. Gessica Fabiola Généus notamment a déjà réalisé le film « Douvanjou ka leve » qui a été salué par les critiques et les cinéphiles de plusieurs pays.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4847]