S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


La flamme de l’empereur Jean Jacques Dessalines : un pan d’histoire négligé du père de la patrie



De dimension 40x 60, huile sur toile, « La flamme de l’empereur Jean Jacques Dessalines» est un chef-d’œuvre du plasticien Vady Confident. Avec cette toile, celui-ci veut revaloriser un pan de la grande histoire de l’empereur, un aspect négligé de ce génie haïtien.


Peint dans un style figuratif, ce tableau met en scène le côté humain de Dessalines. Ce demi-dieu. Il montre le général connu pour son ardeur belliqueuse, sa bravoure et sa puissance incontestables, se faire petit pour courtiser Claire Heureuse, aussi figure emblématique de la lutte pour l’indépendance d’Haïti.

Une des pièces importantes du collectionneur de peinture haïtienne, Pierre-Paul Ancion, l’artiste fait dominer la toile par les deux personnages historiquement importants. À droite du général il place une chute d’eau pour illustrer le côté lascif, truculent du désir de Dessalines, et aux pieds de ce dernier un chien dont la laisse est contrôlée par Claire Heureuse, une façon pour le plasticien de souligner l’importance de la fidélité pour Claire Heureuse, dans une relation. Dessalines, lui, s’assied contre un arbre. Cet élément clé dans la composition du tableau est un signe représentant tout un discours. Il renvoie au triomphe de Dessalines dans la conquête du cœur de Claire Heureuse. Il symbolise la liberté de son peuple. « Cet arbre peint en forme V signifie victoire. Cette victoire est l’aboutissement des luttes menées par l’empereur. C’est une façon de montrer que Jean-Jacques Dessalines est en train de vivre le fruit de sa bataille. La vie paisible qu’il rêvait pour tout son peuple en sortant sous le joug de l’esclavage», explique le peintre.

Ce chef-d’œuvre est une fenêtre ouverte sur un monde d’amour de Dessalines. Une scène de vie qui désigne, particulièrement, un temps de bonheur. Cette création picturale connote l’image d’un jardin de délices dans lequel se trouve le père de la patrie et son âme sœur. Tout pour un dialogue, une adoration d’amour. Jacques 1er est assis au pied d’un arbre géant. L’eau fraiche d’une chute coule sous un grand rocher. Claire, très heureuse, s’appuie contre son mari, allongeant son bras droit sur ses jambes. Sa tête posée calmement sur la poitrine de l’empereur, avec des seins de feu d’artifice. Le libérateur place sa main gauche sur l’épaule de sa poupée, la dextre sur la droite de Claire et sa repose sa tête sur celle de sa moitié.

Vady Confident devient un peintre de l’histoire. Cet amoureux de pinceaux met très haut un angle de vue laissé à l’abandon dans les annales de l’histoire de la vie de Dessalines. Selon le peintre, on embrasse fort souvent l’aspect belliqueux, la face rigoriste de Jacques 1er.
\ « Je veux montrer le côté sentimental de Dessalines. Faire sortir la passion de celui-ci pour Claire Heureuse et vice versa. En peignant ce sujet, je veux faire de la lumière sur le côté humain du père de la patrie haïtienne qu’ordinairement on vénère comme un demi-dieu », précise-t-il.

Cette toile est tenue comme figurative. L’image des deux personnages est reconnaissable au premier acte de lecture visuel. Cet artiste qui épouse le cubisme arrête sur l’art figuratif par stratégie. « Quand l’artiste choisit le figuratif, il peut traduire nettement son idée. Il peut communiquer mieux sa pensée, son vouloir-dire. C’était un choix. Ce style peut susciter beaucoup plus d’émotion chez les contemplateurs», explique l’artiste considéré comme une grande figure paysagiste, sacraïste, portraitiste, de l’art l’abstrait et de l’impressionnisme.

Walner OLIVIER




Articles connexes


Afficher plus [4855]