S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Vers les trois cent vingt-deux ans de la ville de Jacmel



Jacmel, ville touristique à part entière, reconnue pour son carnaval national, son hospitalité et la force de créativité de ses artisans, s’apprête à célébrer les trois cent vingt-deux ans de sa fondation. Sur une initiative de la Mairie de la ville en collaboration avec d’autres membres de la société civile, un événement socio- culturel se tiendra du 28 au 31 juillet 2020. Sur le thème : « Quatre tours au chevet de Jacmel », la cité d’Alcibiade de Pommayrac, d’Aubelin Jolicoeur et René Depestre connaitra à l’instar de son carnaval national et d’autres manifestations culturelles d’envergure, un événement d’une ampleur sans précédent dans son genre selon le comité organisateur.

Les dignes fils de Jacmel montrent toujours un regain d’intérêt pour la Cité. Malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19 un évènement à caractère culturel se tiendra du 28 au 31 juillet 2020 pour souffler les trois cent vingt-deux bougies de cette ville attrayante qui fait la fierté du département du Sud-Est. Joël Pierre écrivain, journaliste et acteur déterminant dans l’organisation de cette festivité a expliqué au journal Le National le bien-fondé de cette initiative et a montré la singularité de cette commémoration qui tient tout à la fois au rôle historique et culturel de Jacmel née il y a plus de trois siècles. « Trois cent vingt-deux ans de la fondation de la ville de Jacmel est donc un espace de projection sur le passé et le présent de Jacmel. Il s’agit en même temps et bâtir des perspectives sur le futur et offrir des possibilités de pouvoir questionner ce qui nous reste comme valeur, apprécier ce que nous avons eu comme tradition et héritage socio-culturel et insérer tout cela dans le cadre d’une valorisation de notre patrimoine matériel et immatériel. Depuis plus de trois cents ans, Jacmel se trouve en proie à une certaine dégradation qui s’affirme dans plusieurs domaines. En tant que fils de Jacmel nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas atteindre le Rubicon sans le franchir. Nous nous mettons ensemble en vue de conjuguer nos efforts pour conjurer le mal. »

Plus loin, il a fait, durant l’entretien l’historicité de la ville de Jacmel, une ville historique « Il faut absolument le dire aux amis de Jacmel et aux étrangers que Jacmel est une ville historique, le premier port ouvert au commerce extérieur, c’est un repère de poètes et d’écrivains et de grand calibre. Trois cent vingt-deux ans offrent la possibilité de convier les amis de Jacmel à revisiter l’histoire de cette ville » a-t-il fait savoir.

Au programme : des conférences-débats qui vont toucher à partir du mardi 28 juillet 2020 plusieurs thématiques comme : histoire et patrimoine, l’histoire de la presse à Jacmel, la vie sociale à Jacmel de sa fondation jusqu’à aujourd’hui. Un autre panel tout aussi intéressant : « l’Esprit de Jacmel » sera animé par Georges Greffin. Le cinéma sera également au rendez-vous comme « Anita » de Rassoul Labuchin interprété par Magalie Marcelin figure notoire du féministe haïtien disparue malheureusement lors du tremblement de terre de 2010. Et le film « 300 ans de Jacmel » de la réalisatrice Danielle Magloire. Il y aura une soirée d’hommages baptisée « Bouyon powetik », des prestations de spectacle vivant, excursion à Ti mouillage, Raymond Les Bains, Cascades Pichon et la chute de Bassin Bleu, exposition de produits artisanaux, et combats de coqs. Toute une kyrielle d’activités pour célébrer les trois cent vingt-deux ans qui nous permettront de revenir sur les rives du passé et faire des propositions pour l’avenir. Une brochette d’intellectuels comme le Dr Jacques Abraham, le Dr Jean Élie Gilles, le Dr Georges Greffin, la notaire Marie Carmelle Beaulière, l’ancien maire Ronald Andris, etc. interviendront sur des thématiques diverses prévues dans le cadre de cette célébration.

Joël Pierre a souligné que des messages de sensibilisation seront délivrés au public. Des gestes barrières et des mesures préventives contre le coronavirus seront appliqués durant toute l’activité. Il a particulièrement fait remarquer que la célébration des trois cent vingt-deux ans de Jacmel va se dérouler un peu partout dans la ville comme sur la place Toussaint Louverture, à la Mairie de Jacmel, tout au long du bord de mer de Jacmel et à l’hôtel Florita. Il s’agit, in fine, a-t-il ajouté de mettre en relief la ville de Jacmel avec sa représentation du passé et dans le présent à l’attention de la population jacmélienne qui doit œuvrer à structurer l’avenir.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4873]