S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Cari-Model fête son troisième anniversaire



Il est exactement 8 h 37 au Parc historique de la Canne à sucre, lorsque les membres chargés de la réalisation de la fête marquant le troisième anniversaire de Cari-Model sont arrivés. Ils font les derniers tests et arrangements pour s’assurer que tout va bien se passer. Ils étaient trois à être sur place avant 09 : 00 puisque c’était l’heure prévue pour le make up des mannequins qui allaient marquer la passerelle avec les collections des designers.

Il y avait un sourire de joie et d’impatience pour monter la passerelle qui embellit le visage de chaque mannequin au moment du make up. Ils sont quinze (15)à avoir été sélectionnés pour le défilé. Une sélection qui, selon les dires du coach Francky Saint Fleur, a étéfaite en fonction de leursperformancesrespectives dans les trois dernières séances de répétitions avant la fête.

À 11 h, la joie danse au rythme de la musique (electronic music) qui résonne même à vingt (20) lieux du Parc. Les mannequins sont prêts à monter sur la passerelle, les designers sont prêts à déguiser les mannequins, les caméras sont impatientes à immortaliser le moment, les membres sont à la porte pour recevoir les invités. Selon ce qu’a indiqué un membre du secrétariat de Cari-Model, il y a quatre-vingts places disponibles pour quatre-vingts invités triés sur volet. Les partenaires de travail, des personnalités publiques, des responsables d’agences de mannequins, des designers, des photographes, des mannequins, des responsables de médias et despersonnes venant d'autres secteurs.

L’ouverture de la première partie de la fête, la partie artistique, est marquée par la collection Les Mains Sales, la première collection sur la marque haïtienne, CM Inc., une des structures de Cari-Model. Après celle-civient le tour de HC Collection ayant pour représentant Hilkija Calix. Une bonne ambiance en termes de couleur et d’harmonie entre les pièces et le corps des mannequins. House of Nietzche représenté par Jonathan Eliacin et Modern par Peter Saint Clair, les deux dernières collections qui ont marqué la passerelle de Cari-Modelet donnéà l'assistance l'ambiance festive qu'elle attendait tant. Outre les designers, Sébastien n’a pas manquéla partie avec son slam poétique et engagée qui rappelle à l'assistance la visée combien originale de la bande à Francky Saint-Fleur. Et Micender Lespinasse, un nom qui en dit long dans la question de mode en Haïti, PDG de la marque MLC, a cette fois utilisé sa voix pour clore la partie artistique sur une interprétation assez originale.

Un peu plus tard,la partie artistique a cédé la place à la festivité proprement dite. Des gâteaux de saveurs différentes, au cocktail, en passant par du champagne et du vin, personne n'aurait pu s'en passer d'une telle décoration. La table provoque la salive ! Le temps passe vite et pas besoin d’être Paul Ekman pour pouvoir lire la joie et l’air de satisfaction animant le visage des mannequins et des autres participants de la fête. Le PDG de Cari-Model, M. Francky Saint-Fleur a profité l’occasion, dans son discours, pour rappeler que la philosophie et la politique culturelle de l’institution est de promouvoir la culture haïtienne à travers la culture caribéenne, les différents projets de celle-ci, le plan de décentralisation des activités de mode, en monter un bureau dans chaque département (bureau départemental ou directionnel) secondé par des annexes dans les villes les artistiquement actives dans les départements afin d'offriraux jeunes des quatre coins du pays la possibilité d’exercer le métier de mannequin.

Il promet aussi de travailler sans relâche pour donner une nouvelle image de la mode en Haïti. Si les mannequins ne sont juridiquement pas protégés, il demande aux pratiquants de se serrer les coudes afind'exigerles institutions étatiques de se pencher sur cet aspect combien important pour leur réussite professionnelle.

Emmanuel Manny Croimet




Articles connexes


Afficher plus [4969]