S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


« Jour de Dessalines », désormais le 20 septembre officiel !



Désormais le premier des Haïtiens dispose d’une date officielle pour commémorer sa naissance le 20 septembre, baptisé : « Jour de Dessalines », suite à la publication de l’arrêté présidentiel publié le vendredi 18 septembre 2020 (No 151) dans le journal officiel Le Moniteur.


Dans le même sens, et dans le même numéro du Moniteur, la journée du 17 octobre 2020, qui coïncide avec la date de l’assassinat de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines (17 octobre 1806), a été déclarée « Journée de deuil national ».

Dans cette décision politique, historique et officielle, le président Jovenel Moïse, entend ainsi imposer une portée nationale la date du 20 septembre 1758, à la Grande Rivière du Nord, retenue par plusieurs historiens comme l’anniversaire de naissance du Père fondateur de la Patrie.

Depuis plusieurs années pratiquement, on retient l’ensemble des initiatives réalisées à la date du 20 septembre, par la fondation Félicité, sous le leadership de la professeure et historienne Bayyinah Bello, pour porter la population haïtienne et les élites du pays, à prioriser l’anniversaire de l’Empereur, en lieu et place de la date du 17 octobre, rappelant son assassinat, qui coïncide à une journée de la trahison et de la honte.

D’une pierre plusieurs coups, l’administration du président Jovenel Moïse, et du gouvernement Jouthe Joseph, à travers cet arrêté, se sont mis au pas avec l’histoire. Dommage que derrière cette publication, on n’a pu identifier aucun autre événement officiel majeur pour justifier une telle démarche, en dehors des principales initiatives qui étaient prévues pour le dimanche 20 septembre 2020.

La 21e édition de la Fête de Dessalines (devenue officielle) célébrée !

Dans la promotion de l’anniversaire de naissance du premier des Haïtiens, Jean-Jacques Dessalines, la fondation Marie Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines (FF), vient de célébrer le dimanche 20 septembre 2020, la 21e édition de commémoration du 20 septembre en son local, situé au Village Théodat, dans la commune de Tabarre.

De nombreuses activités tournées pratiquement vers les dimensions culturelles, cultuelles et spirituelles, sont été réalisées le dimanche 20 septembre 2020, selon l’instigatrice de cet événement, qui désormais vient de disposer d’une portée nationale et mondiale dans le pays, avec la publication de cet arrêté du vendredi 18 septembre 2020.

Durant la semaine précédant le « Jour de Dessalines », les membres composant la communauté de la fondation, qui porte le nom de la veuve de Dessalines, ont procédé à une semaine de purification, en ne consommant pas de la viande et en se mettant en mode de méditation pour formuler des souhaits plus valorisants pour le pays.

D’autres activités comme les salutations des ancestraux qui nous ont donné l’Indépendance, et les invocations pour inviter ces derniers à nous aider a mieux gérer le pays dans la dignité, figurent parmi les manifestations retenues pendant la journée du 20 septembre 2020, confirme la professeure Bayyinah Bello, tout en affirmant qu’un total de deux cent soixante-deux bougies avaient été allumées pour marquer l’âge du plus grand combattant de cette terre.

Du premier des Haïtiens, les participaient avaient profité de cette occasion pour reprendre à sept reprises la citation suivante : «Nous avons osé être libres, osons l’être par nous même et pour nous même ! ».

Deux ans après la commémoration du « Mois de Dessalines », l'État accouche le « Jour de Dessalines » !

Dans la capitale haïtienne, à la résidence de la famille Céant, plus précisément à la salle baptisée « Franketienne », la deuxième édition de la fête de Jean-Jacques Dessalines avait été célébrée à l’initiative de l’écrivaine Chantal Volcy Céant, en présence de l’ancien Premier ministre Jean-Henry Céant.

Dans le menu de ce programme, on retient des propos de l’organisatrice de l’événement qui n’avaient pas manqué de faire l’éloge du personnage historique et de signaler le sens et la démarche de cette activité qu’elle avait lancé une deuxième année, en baptisant : « Septembre – Mois de Dessalines ».

Distribution aux membres de l’assistance des exemplaires de l’ouvrage : « Limyè 1, Jean-Jacques Dessalines : 21 Pwenkonnen sou lavi li », édité par la Fondation Félicité, sous la direction de la professeure Bayyinah Bello. Un geste très symbolique, tant pour saluer le travail de l’une des pionnières de cette démarche, mais aussi pour contribuer à l’information, la formation et la responsabilisation du public dans la valorisation de la mémoire du premier des Haïtiens.

Des prestations artistiques exécutées par l’Orchestre de chambre Haïti String Ensemble de l’École Saint-Trinité, autour des interprétations de l’hymne national haïtien « La Dessalinienne », et plusieurs autres créations comme : Espoir de Dickens Princivil, Lakay de Christopher Ducasse, Haïti Chérie, entre autres.

D’une voix pénétrante, la chanteuse Rénette Désir avait pris part à la fête de l’Empereur, en interprétant des pièces comme : « Di m non, Yanvalou, Ayiti pap peri, Taye banda, An n ale ». Sur le même ton festif et symbolique, la compagnie « Aya Dance », dirigée par Markenley Georges avait mis en valeur plusieurs facettes de notre tradition populaire et ancestrale.

Difficile de parler du rêve avorté de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines, sans se référer aux compositions engagées qui portent le souffle de l’artiste Roosevelt Saillant (BIC). « Nou vle viv, Prensip sou prensip, Kokorat, A swiv, Map rape yo », figurent parmi les interprétations qui participaient à la célébration en privée de l’anniversaire de Dessalines.

Dessalines dispose désormais de sa journée officielle, pour marquer la naissance du plus grand homme de l’histoire d’Haïti. Apres vingt et un an de plaidoyer de la professeure Bayyinah Bello, et durant la deuxième année de promotion de cette fête de Chantal Volcy Céant, on est en mesure de confirmer que le personnage de Dessalines est symboliquement le produit de deux femmes, nous référant à la page 9 de l’ouvrage : « Limyè 1, Jean-Jacques Dessalines : 21 Pwenkonnen sou lavi li », « Deux femmes pour mettre au monde un Homme ». Deux initiatives majeures portées par des femmes, avant que le principal bénéficiaire politique de l’héritage de Jean-Jacques Dessalines, décide d’officialiser le 20 septembre, « Jour de Dessalines ».

Déclenchant ainsi de nouvelles formes de manifestations plus valorisantes autour de la vie, de l’œuvre et de la mémoire de l’empereur Jean-Jacques Dessalines, cette initiative devrait porter les officiels et les dirigeants des institutions publiques en particulier, à valoriser et à respecter les hauts lieux de mémoire portent le nom de Jean-Jacques Dessalines, en passant par le Mausolée et les monuments au Champ-de-Mars, haut lieu symbolique de son assassinat au Pont-Rouge dans le sud de la capitale, les locaux des lycées, des casernes, du boulevard J.J. Dessalines (abandonné) etc., en attendant l’inauguration d'une chaire universitaire Jean-Jacques Dessalines, d'un centre de documentation et du prochain et premier musée Jean-Jacques Dessalines.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [5050]