S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Les activités mondaines



L’épidémie Covid-19 a fortement impacté l’industrie musicale partout dans le monde. Malgré le constat d’une reprise de certaines soirées dansantes en Haïti, dans la diaspora les groupes ne sont pas encore autorisés à organiser des évènements mobilisant la présence de public.


Depuis le mois d’août 2020, beaucoup de stars et groupes musicaux, dont Roody RoodBoy, Darline Desca, Rutshelle Guillaume, le Mass Konpa de Gracia Delva, le Kreyol La, etc.,) ont animé des soirées dans plusieurs clubs de la capitale et des villes de province, particulièrement pour les fêtes patronales. Ce, sans tenir compte des mesures sanitaires.

Ce qui confirme que certains membres de la population ne croient pas à la présence du coronavirus dans le pays. D’ailleurs, on peut constater des rassemblements, sans considération des mesures barrières, dans les manifestations sociaux-politiques, dans les marchés publics parmi d’autres activités.

Avec ce contexte, il est à craindre que e jeunes groupes musicaux évoluant en Haïti, ont peu de chances de rester en vie. Tandis que ceux de la diaspora finiront par disparaitre sans avoir eu le temps de se faire juger par le public. Parce qu’il y a une grande différence entre jouer devant un public et performer en direct à la télévision ou sur les plateformes numériques.

Et, qu’en est-il des groupes musicaux haïtiens de la diaspora ?

Dans la diaspora, les groupes musicaux haïtiens sont menacés, surtout les nouveaux venus. Plusieurs familles haïtiennes qui vivent aux États-Unis, plus précisément dans les États de New York et de la Floride, ont connu d’énormes pertes et tristesses à cause de la pandémie.

Sans la possibilité de performer en public, des musiciens et des opérateurs de l’Entertainment, qui dépendent exclusivement de cette industrie, sont réellement menacés. Pire, des spécialistes en santé publique et en épidémiologie envisagent une deuxième vague de la pandémie avec l’arrivée de la prochaine saison froide.

Aussi faut-il signaler que les vacances d’été ont été sacrifiées par la pandémie et surtout par l’insécurité en Haïti.
Le public n’a qu’à espérer la fin de l’année 2020 qui a été horrible en tout point.

Walcam




Articles connexes


Afficher plus [5050]