S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Jacmel : OPL commémore le 16e anniversaire de la mort de l’écrivain et homme politique Gérard Pierre-Charles



L’Organisation du peuple en lutte (OPL), par l’entremise de son conseil exécutif dans le département du Sud-Est, a honoré la mémoire du feu Gérard Pierre-Charles, fondateur du parti, mort en octobre 2004, à Cuba. Expositions des ouvrages remarquables de l’auteur, conférences-débats, sont entre autres des activités réalisées à Jacmel, au club Belvédère, le samedi 10 octobre 2020, pour rendre un vibrant hommage à cet intellectuel engagé et homme politique d’Haïti, pour commémorer le 16ème anniversaire de sa mort. Edgar Leblanc Fils, coordonnateur de l’OPL, le Ph.D Jean Waddimir Gustinvil et le Ph.D Francklin Benjamin étaient les trois intervenants de cette conférence mémorable.


Gérard Pierre-Charles devient la pierre angulaire sur laquelle se construit l’Organisation du peuple en lutte (OPL). Un modèle à suivre, disent les dirigeants. Sa pensée vulgarisée à travers ses œuvres théoriques est nécessaire dans toute démarche visant une nouvelle Haïti. Une vision qui constitue non seulement un héritage laissé pour le parti, mais également pour le pays, à en croire le coordonnateur général actuel du parti, Edgar Leblanc Fils, lors de sa prise de parole. En ces sens, les conférences –débats ont été déroulées autour d’un grand thème : « Les œuvres et la pensée de Gérard Pierre-Charles : une source d’inspiratrice dans la lutte contre le système dictatorial, mafieux et inégalitaire en Haïti.»

« Gérard nous a laissé un héritage d’humilité, d’intégrité, d’amour pour le pays et le peuple revendicatif, le peuple démuni, a déclaré le coordonnateur général de l’OPL. Et il est resté pour la patrie, le pays tout entier. C’est un héritage de combat et de lutte permanente » jusqu’à la disparition des inégalités dans ce pays, et que l’État se met au service de la population et qu’Haïti aboutira au développement durable,» a soutenu Egard Leblanc Fils, ancien sénateur de la République, qui a fait une présentation historique sur la vie et la dimension intellectuelle et politique de ce penseur caribéen disparu à l’âge de 68 ans. Le dirigeant politique a intervenu sur le sous-thème, « Gérard Pierre-Charles : un homme, un parcours et un héritage inépuisable ».

Gérard Pierre-Charles, un penseur international

Parler du professeur Pierre-Charles de manière systématique est très complexe. Les travaux gigantesques et les engagements de cet enseignant-chercheur de l’Université nationale autonome de Mexico sont notables, a avancé le docteur en sociologie politique, Francklin Benjamin. Il est un penseur et théoricien de l’Amérique latine et de la Caraïbe, a déclaré le numéro un de l’OPL. « C’est une figure intellectuelle et homme politique de référence international,» a fait savoir M. Benjamin, directeur exécutif de l’Institut supérieur Gérard Pierre-Charles ayant intervenu sur la thématique : Pensons la fondation de l’État à travers la vie de Gérard Pierre-Charles.

L’auteur de l’ouvrage « La pensée sociale et politique dans les caraïbes », à travers ces textes essaie de comprendre la formation sociale d’Haïti et de la Caraïbe». Des sociétés qui ont connu la domination colonialiste, a énoncé le sociologue. Le professeur souligne que le théoricien Pierre-Charles fait montre « qu’Haïti est une pionnière en termes d’idées et de pensées sociales progressistes dans l’espace caribéen». « Malheureusement, en dépit de cette position privilégiée, nous n’arrivons pas à jouir ces avantages dans la Caraïbe pour mener le pays à bon port », a regretté professeur Benjamin, expert en éducation et directeur de recherche en éducation à l’Université Quisqueya.

Radiographie d’une dictature de Gérard Pierre-Charles, un héritage politique

Le professeur Jean Waddimir Gustinvil, docteur en philosophie scrute à la loupe un fameux texte de l’auteur paru en 1973 :Radiographie d’une dictature, Haïti et Duvalier.Un texte de mémoire, laisse-t-il entendre.Un document d’archive à consulter. Ce texte constitue « un héritage politique, voire un testament important pour les générations à venir, a considéré le philosophe.[…], c’est un aussi travail de théorisation de l’expérience de la dictature des Duvalier dans ses premiers moments. Un travail de témoignages, par ce qu’il provient de l’une des figures les plus importantes de l’opposition à cette dictature. Un témoin acteur de la démocratie balbutiante.C’est un travail de veilleur de nuit et d’annonceur de printemps », analyse l’enseignant-chercheur à l’Université d’Haïti (UEH).

Selon le professeur qui analyse l’œuvre de l’auteur de manière pragmatique, Gérard Pierre-Charles est animé par le désir d’une autre Haïti. Un désir qui habitait les jeunes de 1946, 1956 et des années 1960, qui avaient soif d’un changement, a-t-il examiné. Les écrits du fondateur de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), durant des périodes de terreur et persécution politique, sont un espace de résistance, estime M. Gustinvil. Ils sont des lieux de mémoire. La « Radiographie d’une dictature » s’inscrit dans la catégorie d’écriture de résistance, travail d’un homme courageux qui entend s’adresser à la jeune de sa génération et celle des générations à venir pour les mettre en garde contre les adversaires de la liberté », a déclaré le professeur, responsable du programme de maitrise à ENS-UEH qui a fait sa communication sur la thématique : « Radiographie d’une dictature : un testament politique ».

Walner OLIVIER




Articles connexes


Afficher plus [5029]