S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


En l’honneur de Dany Laferriere



Né dans la ville de Petit Goâve, dans le sud d’Haïti, depuis son installation dans la ville de Montréal, au Québec, Canada, Dany Laferriere ne cesse de monter les marches.

Avec son élection à l’Académie française, on pensait qu’il n’y avait plus de marches à gravir pour le québécois Dany, dans sa carrière.

Une œuvre de Roger Langevin a été installée, le mardi 13 octobre 2020, dans les jardins de l’art de la Grande Bibliothèque de la ville de Montréal par le sculpteur.

L’œuvre de Roger montre un Dany assis sur la plus haute marche d’un escalier, avec son petit sourire habituel.
C’est au cours du mois de juin dernier que le sculpteur a présenté trois de ses œuvres à la communauté québécoise.

Le sculpteur rimouskois Roger Langevin aprésenté trois de ses plus récentes créations, des œuvres monumentales en hommage à Dany Laferrière, Mary Rose Anna Travers, dit La Bolduc et le Coureur des bois de Gatineau.

D’après monsieur Langevin, il fait des œuvres qui parlent : « ..ce n’est jamais vraiment une commande. Moi je fais des œuvres qui parlent du pays profond, de son histoire passée et de son devenir moderne et elles finissent par trouver preneurs partout dans le monde. Mon activité n’est pas basée sur l’argent. Je fais de la sculpture pour me faire plaisir à moi-même. Mon but n’est pas de mourir riche. À preuve, ici à Rimouski, il y a bien des gens qui pensent que je leur ai coûté cher. Ils ne savent pas que le parc de sculptures (22), ce sont des œuvres que j’ai données. J’ai été payé pour les matériaux, voilà tout ! »

Roger Langevin, travaille déjà sur d’autres personnages qui ont laissé leurs empreintes dans la culture québécoise. Et, comme il l’a dit, ce n’est pas l’argent qui l’intéresse dans son travail.

Un hommage tombé à pic pour Dany Laferrière, qui doit recevoir un hommage de la ville de Montréal, dans le quartier de spectacles, pour ces 35 ans au service de la littérature dans cette ville.

Walcam extrait du Journal L’Avantage




Articles connexes


Afficher plus [5029]