S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Musée de la diaspora haïtienne : coup d’œil sur l’héritage de Patrick Bellegarde-Smith



Dantès Bellegarde, depuis son repos éternel, est très certainement fier d’apprécier le parcours d’excellence suivi par son petit-fils Patrick Bellegarde-Smith, un siècle après sa naissance. Patrick Bellegarde-Smith est ce petit-fils qui a développé son génie pour perpétuer la tradition d’excellence de cette famille qui a beaucoup marqué le vingtième siècle.


Difficile de parler du brillant petit fils devenu grand et reconnu parmi les géants des élites intellectuelles américaines, et membre de la diaspora haïtienne, sans se référer à l’héritage historique de son feu grand-père Dantès Bellegarde.

Dantès Bellegarde-Smith est une référence dans l’histoire de l’éducation, de la littérature et dans la diplomatie en Haïti. Il a été successivement secrétaire d’État à l’instruction publique, ministre haïtien à Paris, nommé à la Cour internationale de justice, il fut le président honoraire du deuxième Congrès panafricain et délégué d’Haïti à la Société des Nations.

Dans l’espace d’un centenaire, pratiquement, la famille Bellegarde accoucha un grand homme d’État et un éminent intellectuel. Le 18 mai 1877, Dantès Louis Bellegarde voit le jour à Port-au-Prince, pour devenir l’un des plus brillants avocats de son époque. Il fut également enseignant, écrivain, historien, essayiste et diplomate haïtien, connu pour ses positions publiques contre l’occupation américaine d’Haïti (1915-1934).

Durant l’année 1977, c’est autour de son petit-fils Patrick Bellegarde-Smith, qui allait non pas naître, mais tenir la garde de l’excellence, en décrochant son doctorat dans les études internationales à « The American University ».

Depuis, on retient son nom en tant que rédacteur associé au journal de l’association des Études haïtiennes, professeur émérite d’africologie à l’université du Wisconsin-Milwaukee. Il dispense parallèlement des cours d’études afro-américaines et féminines, tout en assumant son statut de prêtre Vodou comme « Hougan asogwé».

Des recherches scientifiques initiées et des voyages d’études entreprises par l’historien Patrick Bellegarde-Smith l’ont déjà conduit dans plusieurs régions et pays dans le monde, au cours des quatre dernières décennies. Sur le continent africain en particulier, on peut citer des pays comme : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Sénégal, et le Ghana.

D’autres États dans le monde tels : les États-Unis, le Canada, la Barbade, le Brésil, Cuba, Porto-Rico, Israël, l’Écosse et la France, la République dominicaine et la Palestine, les Bahamas et la Martinique, la Guyane et la Jamaïque, en dehors des îles Vierges, sont parmi les autres destinations qui permettent à ce chercheur d’argumenter ses thèses, d’approfondir ses études sur le terrain et de collecter des données parmi les plus pertinentes sur les cultures comparées.

Durant ses études classiques en Haïti, il y a plusieurs décennies, l’élève Patrick Bellegarde-Smith avait fréquenté entre autres le collège Saint-Martial, et les cours secondaires Ulrick Duvivier entre 1955 et 1964, avant de partir pour les États-Unis.

Des formations obtenues à l’université de Virgin Islands entre 1964 et 1965, suivies des études sanctionnées en sciences politiques à l’université Syracuse en 1968, et une maîtrise en études latino-américaines allaient inspirer le petit fils de l’ancien ministre haïtien de l’Éducation, dont une école nationale lui est dédiée, à poursuivre des études de doctorales.

Dans sa biographie, on retient que Patrick Bellegarde-Smith est écrivain, historien et éditeur, cet auteur publie des ouvrages sur Haïti, sur le créole haïtien et sur la Caraïbe. Son nom figure parmi les membres fondateurs de la conférence de Santa Barbara (KOSANBA), et président de cette association savante tournée vers l’étude du Vodou haïtien.

De nombreuses publications permettent de retracer l’engagement intellectuel et les contributions scientifiques qualitatives de ce penseur d’origine haïtienne, qui explore des chantiers pertinents dans les racines ancestrales de ses grands parents. On peut citer: «In the Shadow of Powers: Dantès Bellegarde in Haitian Social Thought » en 1985; « Haiti: The Breached Citadel » en 1990; “Fragments of Bone: Neo-African Religions in a New World » en 2005; « Haitian Vodou: Spirit, Myth, and Reality » en 2006; « Invisible Powers: Vodou and Development in Haiti » en 2006.

De 1985 à 2015, pratiquement trente ans de recherches et de réflexions offrent l’occasion de découvrir d’autres publications collectives, impliquant la collaboration de plusieurs autres spécialistes tels : Claudine Michel, Jeffrey W., Saint Jacques, entre autres.

Dans cette liste non exhaustive, disponible sur internet, on retient : « Bellegarde-Smith, Patrick D., ed. Fragments of Bone: Neo-African Religions in a New World. Illinois University Press, 2005 »; «Bellegarde-Smith, Patrick D. Haiti: La cuidadela vulnerada. Oriente Editorial, 2004»; « Sommers, Jeffrey W., Saint Jacques, Ermitte, and Bellegarde-Smith, Patrick D., eds. «L’Occupation 1915-1934: Perspectives on Haiti and the US at the Centennial. «Journal of Haitian Studies. (2015)» ; «Bellegarde-Smith, Patrick D. Dans l’ombre des grandes puissances: Dantѐs Bellegarde dans la pensée sociale haïtienne. CÌDÌHCA, 2012»; «Bellegarde-Smith, Patrick D., and Michel, Claudine, eds. Vodu haitiano: espírito, mito e realidade. Editora PALLAS, 2011».

De nombreuses associations savantes internationales profitent des compétences de Patrick Bellegarde-Smith, à diverses occasions, à titre de : membre fondateur, membre du comité de direction ou comme président.

Disposant le statut de membre à vie au sein de l’Association des études caribéennes (CSA), Patrick Bellegarde-Smith est membre de l’Association des études latino-américaines (LASA), président du Congrès de Santa Barbara (KOSANBA), membre de l’Association des études africaines (ASA), de l’Association des historiens des Caraïbes (ACH), du Conseil des études sur les Noirs (NCBS), et de l’Association des études brésiliennes (BRASA), entre autres.

Derrière ses expériences renouvelées d’éditeurs accomplis, à travers sa participation et ses contributions dans plusieurs travaux de réflexions et des recherches scientifiques, Patrick Bellegarde-Smith est également membre du conseil d’administration du Journal des religions africaines de l’université d’Indiana, membre du conseil d’administration du Journal universitaire des études ethniques comparées à Santa Barbara, en dehors de sa collaboration au titre de rédacteur associé au journal de l’Association des études haïtiennes.

De génération en génération, dans l’arbre généalogique de la famille Bellegarde, Patrick Bellegarde-Smith semble tenir haut et fort la garde, en visitant les grands portraits des chercheurs contemporains qui doivent orner la galerie des chercheurs d’origine haïtienne du Musée de la diaspora haïtienne. Un coup d’œil sur héritage à la fois intellectuel, académique, mystique et culturel sur le personnage multidimensionnel de Patrick Bellegarde-Smith s’impose au passage, pendant qu’il est encore vivant.

Dominique Domerçant


Légende : Musée de la diaspora haïtienne : coup d’œil sur l’héritage de Patrick Bellegarde-Smith

Dantès Bellegarde, depuis son repos éternel, est très certainement fier d’apprécier le parcours d’excellence suivi par son petit-fils Patrick Bellegarde-Smith, un siècle après sa naissance. Patrick Bellegarde-Smith est ce petit-fils qui a développé son génie pour perpétuer la tradition d’excellence de cette famille qui a beaucoup marqué le vingtième siècle.

Difficile de parler du brillant petit fils devenu grand et reconnu parmi les géants des élites intellectuelles américaines, et membre de la diaspora haïtienne, sans se référer à l’héritage historique de son feu grand-père Dantès Bellegarde.

Dantès Bellegarde-Smith est une référence dans l’histoire de l’éducation, de la littérature et dans la diplomatie en Haïti. Il a été successivement secrétaire d’État à l’instruction publique, ministre haïtien à Paris, nommé à la Cour internationale de justice, il fut le président honoraire du deuxième Congrès panafricain et délégué d’Haïti à la Société des Nations.

Dans l’espace d’un centenaire, pratiquement, la famille Bellegarde accoucha un grand homme d’État et un éminent intellectuel. Le 18 mai 1877, Dantès Louis Bellegarde voit le jour à Port-au-Prince, pour devenir l’un des plus brillants avocats de son époque. Il fut également enseignant, écrivain, historien, essayiste et diplomate haïtien, connu pour ses positions publiques contre l’occupation américaine d’Haïti (1915-1934).

Durant l’année 1977, c’est autour de son petit-fils Patrick Bellegarde-Smith, qui allait non pas naître, mais tenir la garde de l’excellence, en décrochant son doctorat dans les études internationales à « The American University ».

Depuis, on retient son nom en tant que rédacteur associé au journal de l’association des Études haïtiennes, professeur émérite d’africologie à l’université du Wisconsin-Milwaukee. Il dispense parallèlement des cours d’études afro-américaines et féminines, tout en assumant son statut de prêtre Vodou comme « Hougan asogwé».

Des recherches scientifiques initiées et des voyages d’études entreprises par l’historien Patrick Bellegarde-Smith l’ont déjà conduit dans plusieurs régions et pays dans le monde, au cours des quatre dernières décennies. Sur le continent africain en particulier, on peut citer des pays comme : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Sénégal, et le Ghana.

D’autres États dans le monde tels : les États-Unis, le Canada, la Barbade, le Brésil, Cuba, Porto-Rico, Israël, l’Écosse et la France, la République dominicaine et la Palestine, les Bahamas et la Martinique, la Guyane et la Jamaïque, en dehors des îles Vierges, sont parmi les autres destinations qui permettent à ce chercheur d’argumenter ses thèses, d’approfondir ses études sur le terrain et de collecter des données parmi les plus pertinentes sur les cultures comparées.

Durant ses études classiques en Haïti, il y a plusieurs décennies, l’élève Patrick Bellegarde-Smith avait fréquenté entre autres le collège Saint-Martial, et les cours secondaires Ulrick Duvivier entre 1955 et 1964, avant de partir pour les États-Unis.

Des formations obtenues à l’université de Virgin Islands entre 1964 et 1965, suivies des études sanctionnées en sciences politiques à l’université Syracuse en 1968, et une maîtrise en études latino-américaines allaient inspirer le petit fils de l’ancien ministre haïtien de l’Éducation, dont une école nationale lui est dédiée, à poursuivre des études de doctorales.

Dans sa biographie, on retient que Patrick Bellegarde-Smith est écrivain, historien et éditeur, cet auteur publie des ouvrages sur Haïti, sur le créole haïtien et sur la Caraïbe. Son nom figure parmi les membres fondateurs de la conférence de Santa Barbara (KOSANBA), et président de cette association savante tournée vers l’étude du Vodou haïtien.

De nombreuses publications permettent de retracer l’engagement intellectuel et les contributions scientifiques qualitatives de ce penseur d’origine haïtienne, qui explore des chantiers pertinents dans les racines ancestrales de ses grands parents. On peut citer: «In the Shadow of Powers: Dantès Bellegarde in Haitian Social Thought » en 1985; « Haiti: The Breached Citadel » en 1990; “Fragments of Bone: Neo-African Religions in a New World » en 2005; « Haitian Vodou: Spirit, Myth, and Reality » en 2006; « Invisible Powers: Vodou and Development in Haiti » en 2006.

De 1985 à 2015, pratiquement trente ans de recherches et de réflexions offrent l’occasion de découvrir d’autres publications collectives, impliquant la collaboration de plusieurs autres spécialistes tels : Claudine Michel, Jeffrey W., Saint Jacques, entre autres.

Dans cette liste non exhaustive, disponible sur internet, on retient : « Bellegarde-Smith, Patrick D., ed. Fragments of Bone: Neo-African Religions in a New World. Illinois University Press, 2005 »; «Bellegarde-Smith, Patrick D. Haiti: La cuidadela vulnerada. Oriente Editorial, 2004»; « Sommers, Jeffrey W., Saint Jacques, Ermitte, and Bellegarde-Smith, Patrick D., eds. «L’Occupation 1915-1934: Perspectives on Haiti and the US at the Centennial. «Journal of Haitian Studies. (2015)» ; «Bellegarde-Smith, Patrick D. Dans l’ombre des grandes puissances: Dantѐs Bellegarde dans la pensée sociale haïtienne. CÌDÌHCA, 2012»; «Bellegarde-Smith, Patrick D., and Michel, Claudine, eds. Vodu haitiano: espírito, mito e realidade. Editora PALLAS, 2011».

De nombreuses associations savantes internationales profitent des compétences de Patrick Bellegarde-Smith, à diverses occasions, à titre de : membre fondateur, membre du comité de direction ou comme président.

Disposant le statut de membre à vie au sein de l’Association des études caribéennes (CSA), Patrick Bellegarde-Smith est membre de l’Association des études latino-américaines (LASA), président du Congrès de Santa Barbara (KOSANBA), membre de l’Association des études africaines (ASA), de l’Association des historiens des Caraïbes (ACH), du Conseil des études sur les Noirs (NCBS), et de l’Association des études brésiliennes (BRASA), entre autres.

Derrière ses expériences renouvelées d’éditeurs accomplis, à travers sa participation et ses contributions dans plusieurs travaux de réflexions et des recherches scientifiques, Patrick Bellegarde-Smith est également membre du conseil d’administration du Journal des religions africaines de l’université d’Indiana, membre du conseil d’administration du Journal universitaire des études ethniques comparées à Santa Barbara, en dehors de sa collaboration au titre de rédacteur associé au journal de l’Association des études haïtiennes.

De génération en génération, dans l’arbre généalogique de la famille Bellegarde, Patrick Bellegarde-Smith semble tenir haut et fort la garde, en visitant les grands portraits des chercheurs contemporains qui doivent orner la galerie des chercheurs d’origine haïtienne du Musée de la diaspora haïtienne. Un coup d’œil sur héritage à la fois intellectuel, académique, mystique et culturel sur le personnage multidimensionnel de Patrick Bellegarde-Smith s’impose au passage, pendant qu’il est encore vivant.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [5250]