S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Katiana Milfort, dans la peau d’une mère violée qui renie son fils, le fruit du viol !



Dans le cadre de ce 17e Festival Quatre chemins, la comédienne Katiana Milfort a, pour la deuxième fois, été choisie pour faire la lecture d’une pièce de théâtre propoposée dans le cadre du projet « Les nouvelles dramaturgies d’Haïti – Les Nouvelles écritures pour la scène ».


 Après avoir été parmi les comédiennes qui ont présenté le texte « Le purgatoire » de Naïza Saint-Germain, mis en lecture par Rolaphton Mercure, Katiana a lu, ce lundi 30 novembre, le texte de Andrise Pierre titré « Vidé mon ventre du sang de mon fils » qui a été aussi mis en lecture par Rolaphton Mercure. Ce texte met en exergue la violence dont sont victimes beaucoup de femmes, que ce soit physiquement ou psychologiquement. C'est un texte qui parle d’une femme violée en pleine rue, à la suite du fait, tombe enceinte, et ne se sentait pas capable de garder l’enfant. Elle a longtemps rejeté l'enfant, ne voulant pas l'accepter en tant que son fils, mais qui lorsque celui-ci fut assassiné, prend conscience que cet enfant représentait beaucoup plus pour elle que ce qu’elle voulait admettre. La pièce d’Andrise met aussi en lumière la question d'insécurité qui ravage notre société actuellement.

« C’est un texte poignant qui a suscité tellement d'émotions en moi. Un texte qui m’a parlé jusqu'au tréfonds de mon être, parce que moi aussi j’ai été victime d’une série de violence. Car moi aussi, je ressens la douleur de cette femme, comme si c'était moi. J’ai dû refouler mes émotions en tant que professionnelle, mais j’avoue que ce texte m’a complètement secouée. Tout me parle dans cet extrait. Le texte en entier parle à chaque partie de mon corps », confie Katiana Milfort qui pleurait après sa prestation.

De son côté, Mercure qui a déjà mis en lecture cinq textes durant ce 17e festival, dont son texte à lui « Fuck Dieu, fuck le Vaudou : je ne crois qu’en mon index », avoue que le texte l’a révolté. « En tant qu’homme je me sens aussi touché que la femme qui est décrite dans ce texte », ajoute-t-il pour clore l'entrevue.

La voix de Katiana Milfort a résonné dans la salle avant même que le public puisse la voir. Elle a fait son entrée derrière les spectateurs, et a traversé la salle à pas léger en disant : « Si vous voulez faire du mal à quelqu'un, enlevez-lui son enfant… » Les regards se sont tournés vers elle, pendant qu’elle prenait place sur scène ! Tout au long de la lecture, on sentait monter l'émotion à mesure que les passages devenaient plus cruels. Dans le décor, de la fumée s’est ajoutée pour rendre l’ambiance plus sinistre encore ! Ce travail de mis en lecture a été une réussite, et Rolaphton Mercure n’a pas cessé d'épater les amoureux du Festival Quatre chemins !

Nous tenons à rappeler que « Les Nouvelles dramaturgies d’Haïti- Les nouvelles écritures pour la scène » est un projet qui réunit 12 jeunes dramaturges, 6 femmes et 6 hommes : Gaëlle Bien-aimé, Andrise Pierre, Johanne Joseph, Rolaphton Mercure, Jean d’Amérique, France Medeley Guillou, Naiza Saint-Germain, Erickson Jeudy, Djevens Fransaint, Darline Gilles, James Saint-Felix, Alcius Ducarmel. L'équipe du Festival donne rendez-vous au public le samedi 5 décembre à 14 h pour mieux nous parler de ce projet très bellement prometteur !

Lynde




Articles connexes


Afficher plus [5260]