S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Les deux cent dix-sept ans de l’Acte de l’Indépendance célébrée avec éclat à Fort Liberté



Depuis maintenant quatre ans, les responsables de Promo kreyòl productions organisent une foire socio-culturelle pour pérenniser la valeur de l’Acte de l’Indépendance écrit par les Pères fondateurs de la Nation haïtienne à la veille de la proclamation de l’Indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804. Fort Dauphin, lieu mythique et historique de la ville de Fort Liberté, a accueilli tout un ensemble d’activités socio- culturelle les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans l’ultime but de transmettre l’héritage ancestral et les sacrifices consentis par nos aïeux aux plus jeunes.


Dans une ambiance festive, à la veille des Fêtes de Noël et du Nouvel an la ville de Fort Liberté et d’autres communes avoisinantes, par exemple Limonade, Terrier Rouge et Caracol, ont vibré sur le son des décibels. Les fêtards, plus nombreux cette année, se sont appropriés le fort pour admirer le savoir-faire des artisans qui offrent une fois de plus cette année une collection de bijoux artisanaux réalisée à partir de cornes de bœuf. Toute une palette de boucles d’oreilles, de bracelets, de sandales en macramé et d’autres objets utilitaires et des jouets pour enfants était exposée pendant les trois jours. Sur un podium dressé en la circonstance, des DJ diffusaient des chansons engagées d’hier et d’aujourd’hui, le public chantait et reprenait les chansons entrainantes de Boukman Eksperyans, Koudjay, Rèv et Kanpèch. Tandis que les jeunes de moins de vingt ans se déhanchaient et chantaient à tue-tête les hits du rap créole ou d’autres raps des artistes étrangers. Le MC Winzy Bellabe de temps à autre plaçait l’événement dans son contexte. Il a rappelé au Fort-Dauphinois l’importance de l’Acte de l’Indépendance comme le document par excellence qui a donné naissance au nouvel État nègre après la bataille victorieuse de l’Armée indigène sur l’armée napoléonienne.

Jean Robertson Goachy chercheur et conseiller en développement communautaire, a animé une causerie avec le public le 29 novembre 2020 sur le thème : De Vertières à Gonaïves en passant par Fort Liberté. « Vertières est le lieu de l’ultime combat. Cependant, entre le lieu de l’ultime combat et le lieu de la proclamation de l’Indépendance, il y a un lieu de réflexion, c’est à Fort-Dauphin, juché au cœur de la ville de Fort Liberté, que nos vaillants ancêtres avaient organisé une retraite aux fins d’écrire les grandes lignes de l’Acte de l’Indépendance. Fort Liberté était le lieu idéal, un havre de recueillement et de ressourcement. C’était à Fort Liberté que cet Acte a été écrit grâce au magnifique talent du prosateur Boisrond Tonerre, secrétaire particulier de Dessalines, qui avait compris les idéaux des héros de 1804 et qui était aussi en mesure de refléter l’idéal Dessalinien dans ce texte. Un idéal qui a trouvé sa plus parfaite expression dans cette volonté exprimée par les Noirs de vivre libre en lieu et place de retourner dans les chaines de la servitude. » Il a par ailleurs félicité les responsables de Promo kreyòl productions pour la dimension locale qu’ils donnent à cette commémoration.

Pautynsky Fortuné, tête pesante de Promo kreyòl dans un entretien accordé au journal Le National, a appelé tous les Fort-Dauphinois en Haïti et dans la diaspora et les autorités étatiques à œuvrer en vue de réparer le Fort Dauphin qui peut attirer beaucoup de touristes dans la ville. « Fort Liberté est une ville historique au même titre que Gonaïves et Cap-Haïtien. Malheureusement, la ville et ses patrimoines sont oubliés par l’État haïtien. Les Forts La Bouc et Fort Saint Charles sont dans un état de délabrement. Je voudrais remercier le Marien hôtel et Ignace Saint-Fleur et d’autres représentants de la ville de Fort Liberté qui nous ont offert spontanément leur concours pour donner un visage plus attrayant au Fort, car l’accès menant au Fort Dauphin était impraticable. L’idée d’organiser cette activité dans le Fort depuis déjà quatre ans est le sacrifice des membres de Promo kreyòl productions et d’autres membres de la société civile qui ont compris le sens de nos démarches, car en tant que citoyen et fils ce Fort Libéré il nous revient l’obligation de prendre en main la destinée de cette ville attrayante et hospitalière. » Des plaques d’honneur ont été remises à Jacques D. Robert, Jean Mara Numa, Djinno Voigt, des personnalités émérites de Fort Liberté dignes d’être honorées et présentées comme modèle aux jeunes.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [5260]