RTPacific Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La cuisine de Taïssa

La cuisine de Taïssa



Taïssa Mazile, âgée de 39 ans, est une passionnée de la cuisine. Taïssa a décroché en 2008 un diplôme en service traiteur de l'université Penn Foster en Pennsylvanie. Mère de deux enfants, Taïssa s’adonne tous les jours à sa passion. Elle vit de la cuisine et travaille à perfectionner sa technique et parfaire ses connaissances.

C’est une de ses premières passions d’adolescente. Taïssa découvre le monde culinaire chez elle, en regardant avec curiosité sa mère s’affairer dans la cuisine. Cette dernière l’initie à cet art en lui laissant préparer des petits plats dans les grands plats. Son amour pour la cuisine n’a pas cessé de grandir depuis lors. Cheffe connue en Haïti et adepte du style fusion, Taïssa s’est forgée sa place dans le milieu. « Ce qui me passionne surtout, avoue-t-elle, c’est cette liberté de préparer et présenter des plats sous différentes formes, réussir à allier des saveurs exotiques, tout en préservant les fondamentaux du goût. J’aime beaucoup l’aspect créatif, pouvoir fusionner les deux en même temps, créer de nouvelles recettes procure un sentiment très valorisant et satisfaisant. »

Partisane de la croissance continue, Taïssa ne s'est pas arrêtée à son diplôme de service traiteur qu’elle a obtenu d’une université américaine en Pennsylvanie. Elle a suivi, ce à deux reprises, des formations culinaires en Europe afin de découvrir d'autres facettes de cet art qu’elle aime tant, mais également pour parfaire ses connaissances. Pour Taïssa, bien que la cuisine haïtienne soit quelque peu influencée par l’expression française et aussi africaine, c’est une cuisine riche et unique comme la culture du pays. La cuisine haïtienne est pleine de saveurs. Taïssa admet que: « nous les Haïtiens, nous mangeons épicé et nous mangeons également avec les yeux, il faut que ça soit toujours beau et bon ». Selon elle, ce qui la différencie des autres chefs haïtiens c’est sa passion pour le métier, son sens de la créativité et son attention au moindre détail. « Cuisiner pour moi, c’est avant tout une façon de m’exprimer et de plaire », laisse-t-elle entendre.

Affectée par les impacts de la pandémie du coronavirus dans le monde, Taïssa ne se laisse pas abattre. Chef d’entreprise, notamment de Thaïla’s restaurant localisé à Fubar, Thaïla’s service traiteur et formation et plus récemment Tasty Bites, elle s’adapte aux nouvelles réalités. « Il a fallu réduire le personnel afin de minimiser le risque de contamination. Notre production a baissé de près de moitié, la vente journalière était en baisse, la vente à distance ( take out /delivery) était quand même présente et c’est ce qui nous a permis de tenir », explique-t-elle.

Taïssa la cheffe et Taïssa la propriétaire de restaurant se complètent. Créer à son goût pour partager cette passion avec le monde extérieur motive la cheffe en elle. Pourtant, pour faire valoir sa tendance, ses recettes, ses créations et sa vision des choses dans le monde culinaire; avoir un restaurant est le moyen le plus direct auquel a recours un chef, selon elle. Le chemin n’est pas sans obstacle pour Taïssa. L'insécurité comme l'instabilité économique et sociale affectent souvent les restaurants en Haïti. Ce sont là quelques handicaps qui jonchent le parcours des professionnels de ce domaine de temps à autre en Haïti. Mais plus encore, la cheffe affirme que l’obstacle qu’elle rencontre souvent, « c’est lorsque qu’on fait appel à vos services, et que vous soumettez un devis tout en prenant soin d’élaborer un menu pour satisfaire la demande du client, pour entendre après que vous êtes hors de prix, ou que la personne n’ait pas pris son temps pour apprécier et encourager le travail et le message que vous vouliez passer ».

Taïssa a de grands rêves pour l’art culinaire haïtien tout comme de grands projets en tête pour son avenir. Taïssa veut introduire la formation culinaire professionnelle à grande échelle dans le pays afin de promouvoir les échanges culturels avec d'autres pays. Pour elle, les formations, les séminaires ici comme ailleurs sont d’excellents atouts pour ceux qui veulent se consacrer à la cuisine, spécialement pour les jeunes pour qui ces atouts peuvent constituer d’excellentes opportunités. « Le prestige est définitivement une valeur inhérente à tout projet de formation », explique Taïssa. « Dès que l’on pense à s’instruire, à se former et à s'éduquer, c’est déjà un pas de plus vers l’autonomie, le respect; de plus on se définit ainsi un statut. Cette formation, en particulier, est très prometteuse, car de plus en plus elle s’impose partout dans le monde ces dernières années », élabore-t-elle.

Taïssa travaille actuellement avec assiduité pour lancer une gamme de produits organiques, « Chef Taïssa », produits en Haïti et vendus sur le territoire national comme à l’étranger, surtout à l'intention de la communauté haïtienne de la diaspora. Quant à ses rêves pour la cuisine haïtienne, Taïssa avoue: « je souhaiterais qu’elle [la cuisine haïtienne] s’émancipe encore et encore plus à travers le monde, et il serait bon que tout le monde sache que nous avons une terre très fertile et organique qui produit bien. Comme ça notre pays pourrait exporter à nouveau et favoriser notre production nationale et agricole. »

Soraya Louis




Articles connexes


Afficher plus [5420]