S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
« Atè Plat », un programme de crédit lancé pour accompagner les jeunes en affaire

« Atè Plat », un programme de crédit lancé pour accompagner les jeunes en affaire








Après plusieurs journées de turbulences qu’a connues le pays, le président de la République, Jovenel Moïse, de concert avec le ministre du Commerce et de l’Industrie, Dr Ronell Gilles, a lancé, le jeudi 29 novembre 2018, au palais municipal de Delmas, un nouveau programme dénommé « Atè Plat ». À travers ce programme qui vise à accompagner plus de 1 000 jeunes des quartiers défavorisés, le Gouvernement accordera un crédit de 50 000 gourdes à chaque jeune bénéficiaire.

Lors de la cérémonie du lancement, le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), Ronell Gilles, a présenté le programme de crédit « Atè Plat » dans tout son ensemble. Contrairement au Programme d’appui à l’entrepreneuriat Jeunesse (PAPEJ), selon le titulaire du MCI, le programme dénommé « Kredi atè plat » est un projet qui vise à accompagner les jeunes des quartiers défavorisés, les couches les plus vulnérables qui visiblement sont dans l’incapacité de créer ou de mener à terme un projet d’entreprise. Ce programme, a-t-il expliqué, sera expérimenté dans la zone métropolitaine, et à l’avenir, instauré dans d’autres régions du pays.

« À travers ce programme, l’État accordera à chaque bénéficiaire un crédit de 50 mille gourdes. Ils auront à rembourser cette somme sur une période de 24 mois avec un taux d’intérêt de 5 % l’an ».

En tant qu’entrepreneur, le président Jovenel Moïse a, pour sa part, fait savoir que depuis sa campagne il nourrit ce projet et aujourd’hui c’est devenu une réalité. Selon ses dires, la meilleure manière de lutter contre le chômage c’est la création de la richesse. De ce fait, l’élu de PHTK estime qu’il faut démocratiser le système de crédit en Haïti afin de permettre à quiconque d’avoir l’accès au crédit. De plus, ajoute le président Moïse, par l’entremise de ce programme de crédit, les bénéficiaires directs et indirects auront la possibilité d’entamer un autre stade de vie.

En outre, le locataire du Palais national en a profité pour informer que dans les jours à venir, soit le mois de décembre, 20 mille femmes auront à bénéficier d’un programme de crédit de 25 000 gourdes via un prêt de ONAFANM.

Finalement, les étudiants seront au service de l’État haïtien. D’après le chef de l’État, un nouveau programme dénommé « ONA ETIDYAN » est conçu pour les étudiants haïtiens. « Chaque 3 mois, on aura 1 000 étudiants qui seront attachés à l’ONA. Ces étudiants auront pour tâche d’effectuer un travail de dépistage dans toutes les institutions du territoire national afin de vérifier si les institutions privées du pays ont respecté les exigences faites par l’ONA ».

Les recettes de l’État proviennent de deux sources. Les recettes fiscales et les recettes non fiscales. Les recettes fiscales sont les impôts et les recettes non fiscales sont principalement les revenus du patrimoine de l’État, les revenus de l’activité industrielle et commerciale de l’État, les rémunérations des services rendus (redevance audiovisuelle par exemple) et les emprunts contractés par l’État.

Faut-il souligner qu’après la manifestation du 18 novembre 2018, c’était la panique totale dans plusieurs régions du pays. Durant les journées mortes qu’a connues le pays via les mouvements populaires, l’Administration publique, le secteur d’affaires et les écoles ont été contraints de fermer leurs portes. Une semaine après, l’administration Moise/Céant semble trouver une formule pour stopper les mouvements de rues. En pratiquement 4 jours, 2 nouveaux programmes ont été lancés par le pouvoir exécutif. L’un concerne l’assainissement dans le but de créer 50 mille emplois avant la fin de l’année, a laissé entendre le PM Céant et ce programme de crédit « Atè Plat » qui vise à accompagner les jeunes pouvant leur permettre de créer une PME (petite et moyenne entreprise).

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [2086]