S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les agents de surveillance douanière face à leur mission

Les agents de surveillance douanière face à leur mission









Étant une entité de l’Administration générale des douanes (AGD), la direction de surveillance douanière travaille pour permettre à l’État haïtien de prélever les taxes sur les marchandises venant d’un pays étranger. Dotés de ressources humaines et d’équipements limités pour réaliser les inspections nécessaires, les agents de surveillance douanière sont confrontés à des problèmes de toutes sortes.

Créée par la loi du 2 septembre 1996, la direction de surveillance douanière est une structure de la direction générale des douanes (AGD). Les missions de cette entité de l’AGD sont les mêmes que celle de la douane dans sa globalité. Elles se résument en trois points : économique, fiscal, protection. Pour répondre à ces missions, des agents de surveillance sont déployés dans les zones frontalières et dans d’autres points stratégiques.

En effet, les agents de surveillance douanière protègent l’économie du pays en combattant la contrebande. Ils protègent aussi la santé de la population en procédant à la saisie des marchandises expirées et celle impropre à la consommation humaine. Ils ont un rôle de contrôle et jouent une grande importance dans la sécurité du pays. Ce protectorat se concrétise par la saisie de la drogue, des armes et munitions et toutes autres choses qui entrent illégalement dans le pays.

Dans sa mission de contrôle, les agents de surveillance douanière peuvent procéder à la saisie des marchandises interdites par le gouvernement haïtien, sous — facturées et celles contraires aux normes sanitaires. Ces marchandises saisies sont placées dans des entrepôts du service de mise en quarantaine du ministère de l’Agriculture après la rédaction d’un procès-verbal par un agent de surveillance. Les agents de surveillance douanière ont aussi le droit d’intervenir dans n’importe quels dépôts privés à des fins de contrôle, selon la loi du 2 septembre portant son fonctionnement et son organisation.

Aujourd’hui, la direction de surveillance compte environ 400 agents pour tout le pays. Généralement, les personnes formant les agents de surveillance douanière sont recrutées sous concours. Elles sont formées à l’école nationale des douanes et à l’École nationale de police pendant une période de six mois. Entre autres, l’article 5 de la loi du 2 septembre 1996 donne droit aux agents de surveillance douanière de porter une arme dans l’exercice de leur fonction.

Traitement accordé aux agents de surveillance douanière

Dans l’exercice de leur fonction, les agents de surveillance douanière sont exposés à de grands dangers face aux contrebandiers et aux dérobeurs des lois. Pourtant, le traitement accordé à ces agents les pousse à la corruption quotidiennement.

L’agent de surveillance a un salaire mensuel inférieur à 300 dollars américains. Il a une prime de risque estimé à deux mille cent soixante gourdes par mois. Tandis que le coût de la vie dans le pays augmente, les responsables de l’AGD ont décidé de revoir à la baisse le frais de subsistance des agents de surveillance. Par exemple en 2012, un agent qui travaille dans la zone métropolitaine avait droit à des frais de subsistance de 1500 gourdes par jour. Aujourd’hui, ces frais sont passés de 1500 à 500 gourdes.

À Ouanaminthe, un agent en mission avait un per diem de trois mille deux cent cinquante gourdes par jour jusqu’en 2014. Aujourd’hui, il reçoit deux mille gourdes par jour.

Toutefois, les agents de surveillance ne reçoivent pas ces frais à temps. À plusieurs reprises, ils sont obligés d’adresser des pétitions aux responsables de l’AGD pour exiger le paiement de leurs frais de subsistance et de leurs primes de risque.

Des difficultés dans l’exercice de leur fonction

Pour réaliser leurs travaux d’inspection et de contrôle, les agents devraient avoir des équipements ajouts pour faire face aux obstacles qui surviennent sur leurs chemins. Cependant, le constat est décriant. La plupart des véhicules mis à la disposition des agents de surveillance sont en mauvais état de fonctionnement. Et, tous les agents n’ont pas une arme à leur disposition.

Du côté de la population, particulièrement les contrebandiers, les agents de surveillance sont des bêtes noires qu’il faut à tout prix éviter. Ils ont déjà subi plusieurs attaques dans l’exercice de leur fonction.

Certaines fois, ce sont les autorités qui interviennent pour empêcher le travail de contrôle des agents de surveillance. Les autorités ont utilisé leu personnalité pour faire passer des marchandises illégales sur le territoire.

Le travail des agents de surveillance est considérable pour le pays. Ils aident l’État haïtien à générer beaucoup plus de taxes sur les points frontaliers et à combattre les contrebandiers, une porte ouverte de la corruption. Les faits montrent clairement que plus de taxes pourront être collectées par la douane si l’on arrive à réduire la contrebande. Pour y arriver, le premier pas est de renforcer la direction de la surveillance de la douane. Donc, il faut accorder un meilleur traitement aux agents de surveillance douanière et les équiper normalement pour faire face aux dérobeurs.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [2082]