S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le projet de loi de finances 2018-2019 deposé avant la fin de cette semaine

Le projet de loi de finances 2018-2019 deposé avant la fin de cette semaine








« Le budget 2018-2019 sera déposé au Parlement avant la fn de cette semaine », a annoncé le président de la commission Économie et Finance de la Chambre basse, Ghandy Dorfeuille, lors d’une interview accordée au quotidien Le National, le lundi 3 décembre 2018. L’enveloppement global de ce budget est de 170.1 milliards de gourdes.


Après environ trois mois de la fn de l’exercice fscal 2017-2018, le pays n’a pas encore un nouveau budget. Le gouvernement de Jean Henry Céant fonctionne avec un budget rectifé qui n’a rien avoir avec son programme. Un budget rectifcatif qui, selon plusieurs experts, ne refète pas la réalité actuelle du pays. Enfn, le budget 2018-2019 sera déposé dans les prochains jours à en croire le président de la commission de l’Économie et des Finances de la Chambre des députés, Ghandy Dorfeuille.


« Au niveau de la commission de l’Économie et des Finances de la Chambre basse, nous avons rencontré le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, le week-end écoulé pour discuter autour des grandes lignes du projet de loi de fnances 2018- 2019. Le titulaire du MEF nous a donné la garantie que le budget sera déposé avant la fn de cette semaine », a déclaré le numéro 1 de cette commission, faisant remarquer que cette rencontre entre dans l’objectif de faire le point concernant le prochain budget et de faire un état des lieux sur la situation économique du pays.


Selon M. Dorfeuille, le budget 2018-2019 est révisé à la baisse. Avant son retrait par l’Exécutif au Parlement haïtien, ce budget était estimé à 176. 28 milliards de gourdes. Le projet de loi de fnances 2018-2019, si l’on croit les propos de Ghandy Dorfeuille, a une réduction de 6 milliards de gourdes. « Le prochain budget est estimé à 170.1 milliards de gourdes », a afrmé le parlementaire.

Un ajustement salarial dans L’administration publique et non au fnancement monétaire

À part du budget de la République, d’autres points ont été abordés dans le cadre de cette rencontre entre le ministère de l’Économie et des Finances (MEF) et la commission de l’Économie et des Finances de la Chambre des députés, notamment le salaire des employés faisant partie de l’administration publique et le fnancement monétaire. De ce fait, l’actuel titulaire de cette commission croit que le salaire de ces gens doit réviser à la hausse. « Il faut qu’il y ait un ajustement de salaire pour ces derniers », a exhorté le député de la 50e législature.


En ce qui concerne le fnancement monétaire, Ghandy Dorfeuille attire l’attention du ministre de l’Économie et des Finances. À cet efet, il pense que l’État ne peut pas continuer dans cette voie. Selon lui, le fnancement monétaire a une grande conséquence sur la monnaie locale. « Le fnancement monétaire est l’une des raisons fondamentales qui ont causé la dépréciation “exagérée” de la gourde par rapport au dollar américain », a-t-il déploré. Il importe de souligner que le fnancement non monétaire correspond au fnancement de l’activité économique en utilisant de la monnaie déjà existante notamment grâce à l’épargne accumulée par les épargnants. En ce sens, il dit avoir demandé au numéro 1 du MEF de surseoir sur toutes les activités ayant rapport avec le fnancement monétaire. « Nous sommes prêts à convoquer le ministre Décembre si cette situation persiste », a martelé M. Dorfeuille. En ce moment, l’économie du paysse trouve dans une situation délicate.


Selon plusieurs personnes, les violences à répétition sont à la base de cette situation. Un avis partagé par le parlementaire. « Les violences,
émaillées dans les manifestations, ont une grande conséquence sur l’état de l’économie du pays. Le pouvoir exécutif et le secteur démocratique populaire doivent faire en sorte de trouver un terrain d’entente pour sortir le pays de ce marasme économique », sollicite Gandhi Dorfeuille.

À titre de rappel, le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, a fait savoir, lors d’une rencontre avec les travailleurs de la presse, que le budget 2018-2019 sera orienté vers le social. Est-ce que ce prochain budget va prendre en compte les problèmes réels de la population haïtienne ?

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2082]