S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le déficit commercial pour le premier trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019 est de 602,28 millions de dollars US

Le déficit commercial pour le premier trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019 est de 602,28 millions de dollars US








« Pour les deux premiers mois de l’exercice fiscal 2018-2019, le déficit commercial a atteint 602,28 millions de dollars US en hausse de 7,9 % par rapport à la même période de l’exercice précédent », informe la Banque de la République d’Haïti (BRH) dans sa dernière note de politique monétaire.

La BRH vient de publier sa note de politique monétaire pour le premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Dans ce document, on a souligné qu’au cours de ce trimestre, l’économie haïtienne a fait face à un déficit commercial. Ce déficit a atteint 602,28 millions de dollars américains. Le résultat concernant l’insuffisant au niveau du commerce est attribuable à une hausse de 4,9 % des importations alors que les exportations ont reculé de 4,4 % sur la période en question.

« Pour ce qui est du compte courant externe, les données des mois d’octobre et de novembre indiquent une détérioration du solde commercial non compensée par la croissance soutenue des transferts d’où l’accélération de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain », peut-on lire.

Les bouleversements qu’a connus le pays au cours du mois de juillet 2018 sont en grande partie responsables de cette situation. À travers cette note, on a mentionné que les troubles sociopolitiques, qui ont commencé au début du mois de juillet, ont affecté négativement la quasi-totalité des secteurs productifs du pays. « Les données disponibles sur le secteur agricole font état d’une amélioration de la pluviométrie dans la plupart des régions, sans pour autant révéler de développements majeurs susceptibles d’affecter significativement la production », a-t-on appris.

Les transferts en provenance de la diaspora ont connu une augmentation au premier trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019

Durant ces dernières années, les transferts de la diaspora représentent un poids important dans l’économie du pays. En effet, au cours de l’année 2018, ces transferts sont estimés à environ 3 milliards de dollars américains. Pour le premier trimestre de l’année fiscale 2018-2019, les transferts courants reçus de l’étranger ont vu une augmentation de 9,75 % par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Cependant, cette hausse, concernant ces transferts, n’a aucun effet sur le marché des changes. « Les pressions sur le marché des changes se sont maintenues. En effet, au 31 décembre 2018, le taux de référence se chiffrait à 77,19 gourdes pour un dollar américain, soit une hausse de 10,30 % par rapport au 28 septembre de la même année et de 21,20 % par rapport au 29 décembre 2017 », a-t-on informé.

Quand le déficit budgétaire augmente les pressions inflationnistes et contribue à la décote « spectaculaire » de la gourde par rapport à la devise américaine

La gourde ne cesse de se déprécier face au dollar américain. Pour ce mardi 29 janvier 2019, il vous faut 80 gourdes pour un billet vert, selon le taux moyen de la BRH. D’après les données fournies dans sa note de politique monétaire pour ce mois de janvier, le déficit budgétaire est la principale cause de la décote « exagérée » de la monnaie nationale. « Le financement monétaire estimé à 6 028,58 MG au 31 décembre 2018 contre 5 946,34 MG au 1er trimestre de l’exercice fiscal précédent », a-t-on indiqué.

Le déficit budgétaire a également causé l’accélération de l’inflation. Selon le dernier rapport de l’institut haïtien de statistiques et d’informatique (IHSI) dans une rubrique mensuelle intitulée « Le Coin de l’IPC », l’inflation est passée de 15.1 %. « Les pressions inflationnistes se sont accrues en raison principalement du déficit budgétaire », lit-on.

Il importe de rappeler que le déficit budgétaire pour le premier trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019 est estimé à 10 milliards de gourdes

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2369]