S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
L’OSCFPH alarmé, le gouvernement calme

L’OSCFPH alarmé, le gouvernement calme








L’Observatoire de la société civile sur les Finances publiques haïtiennes (OSCFPH) a lancé, lundi 4 février 2019, une mise en garde aux autorités fiscales sur la décision de la Chambre des députés de retourner le projet de loi de finances 2018-2019. Le coordonnateur de l’OSCFPH, Francisco Jovin, ne cache pas ses inquiétudes.

« Cette situation a de graves conséquences sur le mode de vie de la population et l’économie du pays », s’alarme Francisco Jovin. Pour lui, la hausse du taux de change et l’inflation sont entre autres conséquences fait-il savoir tout en dénonçant l’appauvrissement à outrance des membres de la population. Francisco Jovin croit que les retards cumulés dans le non-respect du cycle budgétaire constituent un obstacle considérable pour l’élaboration du projet de loi de finances 2019-2020.

Il rappelle que le budget en exécution n’est autre que le budget rectificatif 2017-2018. Le coordonnateur de l’Oscfph souligne que la loi de finances en cours ne répond pas aux besoins de la population et particulièrement aux priorités du gouvernement Céant. Très critique, le chef de file de l’Observatoire s’indigne du comportement des autorités étatiques qui ne font rien, selon Francisco Jovin, pour réduire le financement monétaire vu qu’à date, informe-t-il, il y a plus de 15,6 % de gourdes en circulation.

Le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald Décembre, ne se sent pas pressuré par le retour du projet de loi de finances. Le titulaire du MEF qualifie de prétexte les raisons évoquées par la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA). Pour Ronald Décembre, les institutions impliquées dans l’élaboration du projet de loi de finances ont pris toutes les mesures pour produire un bon document ce en conformité avec le cadre légal. Pour lui, le seul problème évoqué était la procédure de transmission du document à la Chambre des députés. Toutefois, le ministre Décembre entend réviser le projet de loi et le transmettre dans un délai non encore déterminé par le gouvernement.

Par ailleurs, le ministre de l’Économie et des Finances a annoncé qu’il ferait à temps le dépôt du budget 2019-2020. « Nous commençons à dégager des perspectives pour ce budget. Nous sommes en retard par rapport au cycle budgétaire à cause du contexte. Les grandes orientations du budget seront présentées au public. Cependant, j’aimerais que les documents partagés avec les groupes organisés de la société restent confidentiels », a annoncé le grand argentier de la République.

Hansy Mars



Articles connexes


Afficher plus [2369]