S'identifier Contact Avis
 
29.14° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Turbulences en Haïti : quatre lignes aériennes suspendent leurs vols jusqu’au mois d’avril 2019

Turbulences en Haïti : quatre lignes aériennes suspendent leurs vols jusqu’au mois d’avril 2019








Suite à l’opération « pays lock » qui a paralysé le pays durant plus de dix jours, des gouvernements de certains pays dits amis d’Haïti ont enjoint leurs citoyens à éviter le pays en raison des problèmes d’insécurité et d’instabilité auxquels est confrontée, en ces temps, la première République noire indépendante du monde. En effet, plusieurs compagnies aériennes assurant le trajet vers Haïti ont déjà suspendu leurs vols jusqu’au lundi 29 avril 2019.

Du 7 au 17 février 2019, en raison des mouvements de l’opposition pour forcer le locataire du Palais national, Jovenel Moïse à tirer sa révérence, toutes les activités du pays étaient paralysées. Durant ces jours, plusieurs entreprises du pays ont été l’objet d’actes de vandalisme et dans des quartiers dits de non-droit, plusieurs personnes ont été victimes de la part de certains « gangs » armés qui s’érigent depuis un certain temps en fauteurs de troubles. Face à cette situation, les ambassades des pays comme les États-Unis, le Canada, la France entre autres ont demandé à tous leurs ressortissants de quitter diligemment le territoire national. De surcroit, le département d’État a aussitôt pris la décision de mettre Haïti sur la liste noire de la carte du tourisme mondial, une liste dans laquelle figurent douze autres pays, dont la Syrie, le Yémen et l’Afghanistan.

Cette décision est déjà lourde de conséquences. En effet, les responsables de quatre compagnies aériennes, à savoir Air Canada, Air Transat, Jetblue et Delta, ont suspendu, le 26 février 2019, leurs vols jusqu’au mois d’avril 2019. Une décision qui va avoir de graves conséquences sur l’économie du pays qui n’est tout de même pas des plus florissantes.

« Cette décision survient en raison des troubles civils en cours en Haïti », lit-on dans une note publiée par le conseil d’Air Canada, le 26 février 2019. À travers cette note, le conseil invite les clients qui ont déjà réservé des vols entre Montréal et Haïti de contacter Air Canada ou l’agence de voyages auprès de laquelle ils ont acheté leurs billets pour obtenir des informations, en particulier sur les remboursements ou les autres arrangements de voyage.

Pour la compagnie Air Transat, l’inaccessibilité de certaines routes dans le pays est l’une des raisons qui ont poussé cette compagnie à sursoir à ses vols. « Vu l’incertitude en ce qui a trait à l’accessibilité de la route conduisant au Royal Decameron Indigo Beach, Transat n’est pas en mesure de garantir des transferts sécuritaires à ses passagers, il a donc cessé la vente de forfaits vacances, et ce jusqu’à la fin du mois d’avril 2019 », a indiqué l’un des responsables de cette ligne aérienne.

Plus loin, cette compagnie dit donner, à ses clients qui ont réservé un vol vers Haïti pour les mois de février, mars et avril 2019, la possibilité de modifier leur réservation sans payer des frais supplémentaires, et ce jusqu’à ce que le Gouvernement canadien arrive à diminuer son niveau d’alerte concernant Haïti.

Il faut souligner que le niveau d’alerte du département d’État américain concernant les voyages en Haïti est passé à quatre, soit le dernier niveau. Une décision critiquée par la ministre du Tourisme et de l’Industrie créative, Marie Christine Stephenson. Pour elle, ceux qui prennent cette mesure exagèrent.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2261]