S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Où est le budget de l’exercice fiscal 2018-2019 ?

Où est le budget de l’exercice fiscal 2018-2019 ?








Après le renvoi du projet de loi de finances 2018-2019 par la Chambre des députés en janvier 2019, le gouvernement en place n’a pas encore fait le dépôt de ce projet de loi au Parlement haïtien. Or, on est au deuxième trimestre de l’exercice fiscal 2018- 2019, l’on se demande où peut bien être le projet de budget 2018-2019 ?

Le mardi 11 décembre 2018, l’administration en place avait procédé à la déposition du projet de budget 2018- 2019 au Parlement haïtien. Estimé à 172 milliards de gourdes, à travers ce projet de loi de finances, le gouvernement entendait mettre le cap sur le social et la réalisation des joutes électorales d’octobre 2019 pour le renouvellement des personnels politiques du pays. Après un mois du dépôt de ce budget au Parlement haïtien, soit en janvier 2019, la Chambre des députés dans une correspondance adressée au président de la République, Jovenel Moïse, a renvoyé ce projet de loi de finances pour des corrections nécessaires.

Pour expliquer ce renvoi, dans une lettre ouverte, le président de la Chambre basse, Garry Bodeau dit prendre en compte les préoccupations de la société civile et la correspondance en date du 9 janvier 2019, la CSC/CA qui, selon le numéro un de cette chambre, exprime des doutes profonds sur le respect du cadre légal et réglementaire relatif aux ressources et aux charges sur la pertinence des mesures à caractère fiscal et douanier.

« Cette analyse profonde, sérieuse et objective de la loi de finances 2018- 2019 n’a pas réussi à dissiper les préoccupations de la Chambre relatives à la conformité du document », avait signalé le député Bodeau dans cette lettre.

Cela fait déjà 3 mois depuis que le projet de loi de finances a été renvoyé du Parlement et est dans l’impasse au niveau du pouvoir exécutif. On est déjà au sixième mois de l’année fiscale 2018- 2019, le gouvernement n’a pas encore donné aucune explication concernant ce sujet. Certaines personnes commencent à poser des questions comme : est-ce que le pouvoir en place va terminer l’exercice fiscal 2018-2019 avec le budget rectifié 2017-2018 ? Pourquoi l’administration Moïse/Céant ne peut pas attendre la fin de cet exercice pour faire le dépôt du budget 2019-2020 ?

En effet, suite à ces questions, on court le risque de terminer l’exercice fiscal 2018-2019 avec le budget rectificatif 2017-2018. Un budget qui, selon les économistes du pays, ne reflète pas les priorités de l’administration actuelle. Il importe de rappeler que cette loi de finances rectificative a été élaborée par le gouvernement de Jack Guy Lafontant. Il faut souligner qu’on se rapproche du 30 juin qui est le délai fixé par les lois du pays pour que le gouvernement fasse le dépôt du budget de la République au Parlement haïtien. Une situation qui préoccupe plus d’un.

Lors de son passage à Washington le président de l’Assemblée nationale, Carl Murat Cantave, croit que les élections ne sont pas possibles avec ce budget rectifié. À cet effet, il a affirmé que le budget des élections d’octobre s’inscrit dans le projet de budget 2018-2019. « Peut-on toujours espérer l’organisation des élections cette année pendant que le projet de loi de finances 18-19 n’a toujours pas été déposé au Parlement haïtien ? », s’interroge l’élu de l’Artibonite.

Le projet de loi de finances 2018-2019 était très décrié par la population haïtienne, le pouvoir en place doit porter des corrections

suite au dépôt du budget 2018-2019 au Parlement haïtien, plusieurs voix, dont des économistes s’élèvent pour critiquer ce budget. Selon les commentaires, ce budget est criminel. « Le projet de la loi de finances 2018-2019 serait encore plus « criminel » que le précédent 2017–2018 », avait prévenu l’économiste Jean Poincy sur les ondes de l’Alter Radio.

De plus, pour l’économiste Etzer Émile, ce budget n’est ni crédible ni sincère. L’économiste Kesner Pharel, qui lutte depuis des temps pour un budget de rupture, avait déclaré pour sa part que la population est mise à l’écart par l’administration actuelle dans ce projet de loi de finances.

Les économistes ont également déploré le fait que le gouvernement n’avait pas donné aucune priorité aux secteurs clés de l’économie haïtienne. À cet effet, ils invitent le pouvoir en place à réviser sa stratégie économique pouvant permettre de promouvoir la croissance économique dans le pays.

Il faut souligner que ce budget a déjà essuyé deux échecs. Le premier échec est dû à l’augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe par le pouvoir central et l’autre du Parlement haïtien en raison du respect des cadres légaux. Peut-on espérer un budget qui ne priorise pas les besoins réels du peuple haïtien ?

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2261]