S'identifier Contact Avis
 
25.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
L’ICAE a atteint le niveau de 149.1 au cours du premier trimestre de l’année fiscale 2019

L’ICAE a atteint le niveau de 149.1 au cours du premier trimestre de l’année fiscale 2019








« L’indice global de l’Indicateur conjoncturel d’activité économique (ICAE) sous une base de 100 en 2007-2008 a atteint le niveau de 149.1 au cours du premier trimestre de l’année fiscale 2019 (octobre-décembre 2018), contre 148.4 au premier trimestre de l’année précédente, soit une croissance en glissement annuel de 0.4 % », a révélé l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) dans son rapport concernant les statistiques économiques pour le premier trimestre de l’année fiscale 2019.

Les activités économiques du pays ont connu une légère augmentation au cours de la première période de l’exercice fiscal 2018-2019, soit 0.4 %, selon le dernier rapport de l’IHSI sur les activités économiques du pays. Cette augmentation est due, d’après ce bulletin, par la tendance haussière du secteur tertiaire puisque les secteurs primaire et secondaire ont plutôt évolué à la baisse.

« Les contributions des branches à l’évolution de l’ICAE global au 1er trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019 sont ainsi réparties : a) de manière positive : Transports et communications (0.76 %), Commerce (0.50 %), Services financiers (0.09 %), Services non marchands (0.24 %) et autres services marchands (0.16 %), b) de manière négative : Agriculture (-0.46 %), Mines et carrières (-0.02 %), Activités de fabrication (-0.60 %), Construction (-0.13 %), Électricité et eau (-0.10 %) et Hôtel et restaurant (-0.01 %) », lit-on.

D’après les données disponibles dans ce rapport, les activités agricoles ont chuté en rythme annuel de 2.0 %, contrairement à la hausse de 4.1 % enregistrée au premier trimestre de l’exercice précédent. Pour expliquer cette performance, l’IHSI a mis l’accent sur la vague de sécheresse qu’a connue le pays au cours de l’année 2018 et le retard enregistré dans la distribution des intrants aux agriculteurs.

En ce qui a trait au secteur primaire, l’Institut haïtien de statistique et d’informatique a mentionné dans ce bulletin que les activités de ce secteur ont accusé en rythme annuel une baisse de 2.0 % au premier trimestre de l’année fiscale 2019. « Il s’agit d’un net renversement de tendance comparativement à la même période de l’année antérieure où l’ICAE du secteur primaire affichait une hausse de 4.2 %. Cette évolution négative est le résultat d’une diminution des deux sous-branches, à savoir l’agriculture (-2.0 %) et les industries extractives (-3.4 %) », a-t-on fait savoir dans ce bulletin.

« L’indice de la branche Construction, au cours des mois d’octobre à décembre de l’exercice fiscal 2018-2019, a accusé une décroissance de 1.4 % en rythme annualisé, passant de 194.3 du premier trimestre de l’exercice fiscal 2017-2018 à 191.6 au premier trimestre de cet exercice. Cette évolution traduit aussi la chute enregistrée dans les importations de certains matériaux de construction, notamment le ciment et le fer. L’Indice de la branche Production et Distribution d’électricité et eau a subi, en rythme annuel, une diminution de 7.5 % au premier trimestre de l’année fiscale 2019 », peut-on lire, soulignant que ce résultat négatif du secteur résulte du comportement défavorable affiché par ces deux composantes à savoir : électricité (- 4.2 %) et eau (-27.2 %).

En ce qui concerne l’Indice du secteur secondaire, il a enregistré, au premier trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019, une décroissance de 1.9 % en rythme annuel, comparativement au premier trimestre de l’exercice précédent où il atteignait 3.0 %. « Ce résultat négatif est consécutif au comportement à la baisse de certaines de ces branches », a-t-on affirmé.

Contrairement aux deux autres secteurs, d’après ce rapport, l’ICAE du secteur tertiaire a augmenté de 2.2 % en glissement annuel au cours des trois premiers mois de l’année fiscale 2019. « Cette hausse est toutefois inférieure à celle de 3.4 % enregistrée au cours de la même période de l’année écoulée. Hormis la branche Restaurant et Hôtel, cette évolution positive est soutenue par toutes les autres branches du secteur ».

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2285]