S'identifier Contact Avis
 
36° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le prix du riz baisse à l’échelle internationale, mais augmente en Haïti

Le prix du riz baisse à l’échelle internationale, mais augmente en Haïti








« Le prix du riz a connu une baisse considérable sur le marché international, pourtant en Haïti le prix de ce produit ne cesse de réviser à la hausse en dépit des mesures y relatives annoncées par l’État central », a relevé la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA) dans son dernier rapport sur la valeur du panier de la ménagère pour le mois de février 2019. La valeur du panier a atteint 11 % mensuel et 26 % annuel, selon ce rapport.

La CNSA vient de publier son rapport concernant le panier de la ménagère pour le mois de février. D’après ce bulletin, la valeur du panier a connu une augmentation en rythme mensuel de 11 % et 26 % annuel. Toujours d’après ce bulletin, le riz a connu une baisse de 4 % sur le marché américain, tandis qu’en Haïti le prix de ce produit ne cesse d’augmenter. « L’accroissement en rythme mensuel est surtout dû à l’appréciation du prix du maïs (importé et local), de la farine et du haricot noir tandis que la hausse en glissement annuel s’explique par l’augmentation des prix des céréales locaux et importés », a-t-on souligné dans ce document de six pages.

« Au cours du mois de février, le coût nominal moyen du panier alimentaire se situe autour de 1,577 gourdes par individu soit 7,885 gourdes pour une famille de 5 personnes. Le panier a donc crû d’environ 11 % en rythme mensuel et 26 % en rythme annuel contre 3 % et 13 % respectivement le mois précédent », lit-on dans ce bulletin. Les hausses de ces produits, d’après le bulletin de la CNSA du mois de février, sont dues à la détérioration du taux de change observée ces derniers mois, les troubles politiques et le faible niveau de la production agricole.

Selon le dernier rapport de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) sur l’Indice des prix à la consommation (IPC), le riz importé fait partie des produits qui ont connu une variation plus élevée dans le pays au cours des derniers mois, soit de 22.6 %. Cependant, au niveau de l’international, le prix de riz a été révisé à la baisse. En effet, si l’on fait référence au bulletin de la CNSA, ce produit a atteint le niveau le plus bas en 18 mois sur le marché américain. « Sur le marché international, la tendance à la baisse des couts du riz est maintenue », a-t-on précisé. Toujours selon les données disponibles dans ce rapport, les prix à l’exportation du maïs se sont raffermis au cours du mois de février 2018 sur le marché américain.

« Le prix moyen du riz de référence sur le marché américain « US 2/4 long grain » pour le mois de février est d’environ 497 USD la tonne contre 519 USD le mois dernier et 537 USD en février 2018 soit une baisse de 4 % en rythme mensuel et de 7 % en glissement annuel », a-t-on fait remarquer. De plus, selon le rapport mensuel du marché mondial du riz du CIRAD2 du mois de février 2019, la tendance baissière des prix mondiaux devrait se poursuivre au moins jusqu’au mi 2019 en raison d’une forte concurrence entre exportateurs asiatiques et d’un ralentissement de la demande d’importation mondiale.

Les villes plus touchées par cette hausse

Dans ce bulletin on a fait mention des endroits les plus frappés par l’augmentation considérable de la valeur du panier. Les plus fortes hausses ont été enregistrées, a-t-on précisé, sur les marchés de Fonds-des-Nègres (+29 %), des Cayes (+22) et de Port-de-Paix (+14 %). En ce qui a trait au glissement annuel, le coût moyen du panier a augmenté d’environ 26 % au niveau national, les plus fortes hausses ont été enregistrées aux Cayes (+55 %), à Fond-des-Nègres (+41 %) à la Croix-des-Bossales (+40 %). « La valeur du panier est plus élevée sur les marchés des Cayes (1714), de Ouanaminthe (1671) et de Hinche (1638) », a-t-on ajouté.

La situation pourrait être pire pour ces villes, d’après ce rapport. « Des perspectives de renforcement du phénomène « El Niño » risquent d’affecter davantage la sécurité alimentaire (80 % de chance qu’« El Niño » se renforce entre mars et mai et 60 % entre juin et août) », a-t-on expliqué. Les zones moins concernées par cette situation sont, entre autres, la zone HT04 de l’Artibonite qui est sous stresse (PH2), tout le reste du pays est en crise (PH3) jusqu’à la fin du mois de juin 2019.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2287]