S'identifier Contact Avis
 
31.46° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Torbeck : fin d’une campagne de cartographie d’aflatoxine du maïs

Torbeck : fin d’une campagne de cartographie d’aflatoxine du maïs








Présentation des résultats d’une première campagne de cartographie d’aflatoxine du maïs aux planteurs de la plaine de Torbeck, le mercredi 1er mai 2019.

Un premier résultat du projet de cartographie d’aflatoxine du maïs de Torbeck (CAMT) a été présenté aux agriculteurs de la commune de Torbeck, le mercredi 1er mai 2019. Lequel projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre l’Université Notre Dame d’Haïti (UNDH), l’Université des études de Milan (UNIMI), Aquaplus, Rotary club de Milan et celui des Cayes.

Par ce projet dénommé « CAMT », les responsables souhaitent établir une cartographie d’aflatoxine du maïs dans la plaine de Torbeck. Ce qui, selon eux, leur permettra d’identifier les zones ayant le taux le plus élevé d’aflatoxine ; ce, pour une production de meilleure qualité et répondant aux normes du commerce international. Il faut souligner que les aflatoxines sont des métabolites secondaires des champignons toxiques dont Aspergillus Section Flavi incluant principalement Aspergillus flavus, A. nomius et A. parasiticus, responsables de nombreux cas de cancers du foie, des reins et de mortalité.

Cette étude menée par Aristil Junior, doctorant en agronomie et spécialiste en mycotoxine (notamment les aflatoxines), a débuté en 2014 sur plusieurs produits dont : le maïs, le sorgho et l’arachide et « Benzolive ». Cependant, ayant constaté que le maïs est plus contaminé en termes d’aflatoxine avec des concentrations variant de 25 à 1000 ppb, Dr Junior Aristil dit avoir voulu centrer cette campagne sur le maïs comme la deuxième céréale la plus consommée dans la plaine de Torbeck et le département du Sud en général.

De 2014 à nos jours, Dr Junior Aristil déclare que le taux d’aflatoxine diminue considérablement dans les produits. Il précise que 294 des 300 échantillons (98 %) de maïs testés dans le cadre de cette étude ont moins de 20 ppb. Ce dernier représentant le seuil fixé par les États-Unis pour la commercialisation de quelques céréales, dont le maïs.

Le vice-recteur de l’Université Notre Dame d’Haïti, Père Jean Marcel Louis, exprime sa satisfaction de la contribution de l’UNDH dans la réalisation de cette première campagne sur l’aflatoxine dans la plaine de Torbeck et dont les tests scientifiques ont été réalisés au laboratoire de ladite université. Ce qui, à son avis, pourra améliorer la qualité de la production du maïs dans la zone.

Les bénéficiaires de ce projet, regroupant des agriculteurs et des étudiants en agronomie, n’ont pas voilé leur satisfaction. Alors qu’ils ignoraient tout sur les aflatoxines avant de bénéficier de ce projet, les bénéficiaires affirment qu’ils commencent par obtenir de meilleurs résultats. Ainsi, s’engagent-ils à dupliquer les connaissances acquises au cours de cette campagne aux autres agriculteurs afin d’augmenter et d’améliorer la production du maïs dans la plaine de Torbeck – une zone d’importance capitale pour le pays en termes de production agricole.

Une deuxième campagne est annoncée pour la période estivale selon le spécialiste en aflatoxine, Dr Junior Aristil. Cela, afin d’évaluer la variation des aflatoxines au cours de la période.

Edver Serisier



Articles connexes


Afficher plus [2261]