S'identifier Contact Avis
 
29.44° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les économistes Sadais Jeannite et Olivier Junior Dasny font la radiographie de l’économie haïtienne

Les économistes Sadais Jeannite et Olivier Junior Dasny font la radiographie de l’économie haïtienne








Durant ces dernières décennies, l’économie haïtienne fait face à toute une série d’énigmes. En effet, les économistes Sadais Jeannite et Olivier Junior Dasny ont fait un état des lieux de la situation de l’économie haïtienne qui n’a connu, depuis tantôt, que des régressions.

L’économiste Olivier Junior Dasny, spécialiste en management et en administration des entreprises et l’économiste Sadais Jeannite, spécialiste en développement du tourisme, ont répondu à l’invitation de l’émission « Top Haïti » sur la radio D.S Fm 104.7, sous le thème « Quelle économie pour sortir Haïti de la misère ? ». Ces deux économistes croient que seul l’État est responsable de la situation à laquelle est confrontée l’économie haïtienne en ce moment.

Selon Sadais Jeannite, l’économie du pays est en crise. « Cette crise est caractérisée par la dépréciation de la gourde, l’accélération du taux de l’inflation, le chômage, le déficit budgétaire et autres », a-t-il affirmé, soulignant que le revenu annuel par habitant rode autour de 2000 dollars américains.

De plus, d’après l’économiste, depuis après le départ des Duvalier au pouvoir, on n’arrive jamais à atteindre un taux de croissance raisonnable. « De 1986 à 2016, la croissance économique moyenne est de 0.5 % », a fait remarquer Sadais Jeannite. Pour lui, il n’y a aucune politique devant permettre la création de richesses dans le pays tant indispensable à la croissance économique d’un pays. « Quand on parle de croissance économique, on fait référence automatiquement à la production de richesse observée », a-t-il expliqué.

Olivier Junior Dasny, le spécialiste en développement des entreprises, a pour sa part fait savoir que l’économie haïtienne est caractérisée par la petite débrouillardise. La plus grande source, avance-t-il, de revenu dans le pays n’est pas totalement fonctionnelle. « Comment l’État peut collecter des revenus sans une douane fonctionnelle ? », s’interroge-t-il.

Si l’on croit ses propos, l’économie du pays est jeune quand on sait que 55 % des Haïtiens ont moins de 34 ans. Pour développer le pays, l’économiste invite l’État central à initier des programmes économiques à l’intention des jeunes. « Ces derniers doivent être au centre de l’intérêt de l’État, ce, d’aboutir à un développement économique durable », a-t-il recommandé.

Parallèlement, durant son intervention, il a plaidé pour la mise en place des fonds permettant aux jeunes de créer des entreprises et favoriser la croissance économique dans le pays. « Les MPME sont aujourd’hui au centre des intérêts mondiaux. Le pouvoir central doit à cet effet investir dans le développement des MPME » a exhorté le spécialiste en développement des entreprises.

Toutefois, Olivier Junior Dasny a déploré le fait que l’État ne dispose d’aucun programme d’accompagnement pour les gens de la classe dite défavorisée dans le pays. Si l’on en croit les allégations de l’économiste Dasny, le budget de la République est l’unique instrument pouvant permettre à l’État d’oeuvrer pour améliorer les conditions de vie de la population, pourtant tous les gouvernements qui se succèdent ne travaillent qu’à leurs propres comptes.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2329]