S'identifier Contact Avis
 
31.49° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
87 gourdes pour 1 dollar : la gourde poursuit sa dégringolade inquiétante

87 gourdes pour 1 dollar : la gourde poursuit sa dégringolade inquiétante








L’effondrement de la gourde se poursuit. Depuis des années, la population haïtienne vit des moments difficiles en raison de la chute inquiétante de la monnaie locale par rapport à la devise américaine. Pour ce jeudi 9 mai 2019, pour se procurer d’un dollar américain dans l’une des banques commerciales de la capitale, il vous faut 87,13 gourdes, a-t-on remarqué. Dans pas moins de 5 mois, soit de janvier au 9 mai 2019, la gourde est passée de 77,33 à 87,13 gourdes.

La gourde, de la même manière que l’administration publique, se dégrade quotidiennement à un rythme étonnant. Sa valeur qui devrait refléter l’état de santé de l’économie haïtienne n’est pas performante vu la dépréciation enregistrée, pour cause en grande majorité de la mauvaise gestion de la chose publique. Des institutions de l’administration publique, placées pour travailler à ce que la gourde reprenne sa valeur et travailler au bien-être de la population, sont plutôt politisées par les hommes à bord du pouvoir et ne remplissent guère leur mission. Face à cette situation, l’économie haïtienne connaît de grandes difficultés en cumulant des déficits, et la dépréciation patente de la monnaie nationale qui ne cesse de surprendre. D’après certains spécialistes, les problèmes économiques du pays sont les résultats de faible productivité, l’inflation et le retard technologique.

Durant 5 mois, soit de janvier 2019 à ce 9 mai de cette même année, la gourde est passée de 77,33 à 87,13 gourdes. Cette escalade incessante du taux de change vient d’aggraver la vulnérabilité de la population, même ceux qui exercent une activité économique ne sont pas épargnés, car, vu leur situation de pauvreté, ces dernières se trouvent dans l’impossibilité de se procurer même les produits de première nécessité.

Ce constat est patent et partout dans le pays, « les prix des produits de première nécessité connaissent de grandes augmentations, pourtant les salariés ont toujours les mêmes salaires », se plaint une jeune femme, disant que cette hausse significative est ainsi enregistrée au niveau de tous les prix des produits de base de la consommation des ménages haïtiens.

Durant cette décennie, beaucoup de gens font leur apparition au sein des gouvernements qui se sont établis, beaucoup de mesures ont été prises à travers les lettres de cadrage, mais en termes de résultats concrets, tenant compte de la situation économique du pays et de la situation de pauvreté des Haïtiens, elles ont été vaines.

Face à ce constat, d’autant pensent que pour combattre cette montée du dollar américain, il faut développer le secteur agricole et exporter davantage. « L’État doit être à la hauteur pour remplir ses fonctions régaliennes et garantir les conditions de vie de la population. C’est-à-dire il faut qu’il y ait un État fort, chargé de contrôler la superficie agricole, le taux de croissance de la population et faire augmenter du même coup la production agricole pour pouvoir combattre la pauvreté et la dégringolade de la monnaie nationale ». Dans le cas contraire, on peut escompter le pire en Haïti.

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [2261]