S'identifier Contact Avis
 
27.53° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Vers l’adoption d’un guide pour harmoniser l’approche Champ école paysan (CEP) en Haïti

Vers l’adoption d’un guide pour harmoniser l’approche Champ école paysan (CEP) en Haïti








Le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDRR), de concert avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a organisé, le jeudi 6 juin 2019, à l’hôtel Montana, un atelier national sur le processus d’harmonisation de l’approche Champ école paysan (CEP) en Haïti. Cet atelier vise à adopter un guide de Champ école paysan (CEP) adapté à la réalité sociale, culturelle, environnementale et économique des zones agricoles haïtiennes pour appuyer les agriculteurs.

Initiée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, Champ école paysan (CEP) est une approche participative initiée par la FAO pour renforcer les capacités des communautés rurales en vue d’augmenter leur production agricole et leurs moyens d’existence de manière à s’adapter au contexte local.

Selon l’Agr Jean Robert Rival et l’Agr Vilaire M. Guerrier, le CEP est une « école sans mur » qui se déroule dans les champs avec un groupe constitué de 20 à 25 personnes œuvrant dans le même maillon d’une même filière. Elles se réunissent régulièrement dans un champ d’apprentissage pour chercher des solutions adaptées aux problèmes rencontrés dans la mise en œuvre de leurs activités suivant un programme élaboré par eux même avec l’accompagnement d’un technicien facilitateur.

L’approche du CEP est considérée comme un atout pour l’agriculture, le MARNDR et la FAO s’engagent de manière exponentielle, d’une part à renforcer les capacités des agriculteurs, à identifier et résoudre de façon intégrée les problèmes rencontrés dans leurs champs. De l’autre part, ces 2 institutions entendent renforcer les capacités des OCB (organisation communautaire de base) partant de la consolidation de la cohésion sociale, tout en assurant que les techniques développées sont adaptées aux conditions écosystémiques et socioéconomiques des producteurs.

Les CEP représentent la stratégie pour aider les communautés rurales dans la recherche des solutions locales accessible et adaptées. Lors de son discours d’ouverture, le directeur général du MARNDR, Branly Eugène, a affirmé que cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un processus d’harmonisation de l’approche Champ école paysan (CEP) en Haïti.

Vu son importance, M. Eugène voit la nécessité d’harmoniser cette approche en Haïti. « Je pense que c’est une nécessité d’avoir un guide méthodologique cohérent accepté par l’ensemble des acteurs du secteur agricole aux fins d’améliorer la performance de nos petits agriculteurs non outillés pour faire face aux grands enjeux de productivité et de croissance économique ».

« L’agriculture haïtienne est en proie à de nombreux défis majeurs. L’un des plus importants est la gestion des impacts des changements climatiques, par contre, le MARNDR s’engage à appuyer toutes les initiatives de vulgarisation utilisant l’approche CEP afin de rapprocher ses actions et ses cadres des agriculteurs haïtiens ». Par ailleurs, le DG a déclaré que ce guide méthodologique, qui sera adopté d’après l’atelier, servira comme un outil idéal pour les acteurs, utilisateurs et intervenants du secteur agricole.

Quant au représentant de la FAO en Haïti, Nathanael Hishamunda, il a fait remarquer que l’approche CEP (Champ école paysan) est une approche de développement qui favorise l’autonomisation des producteurs axés sur des services de vulgarisation. Cette approche contribue aussi à l’avancement des pratiques qui sous-tendent le combit haïtien qui favorise la cohésion sociale.

Son application est basée sur la mise en commun des savoirs faires pour la gestion des problèmes les plus rencontrés dans les communautés. En effet, par cet atelier, M. Hishamunda veut aboutir à la finalisation et l’adoption du guide de CEP élaboré par le MARNDR de concert avec le FAO.

Ce guide, ajoute-t-il, devrait donner des orientations à tout le monde œuvrant dans le secteur agricole en vue de la mise en place de la gestion des CEP des paysans. Toutefois, il a encouragé toutes les parties prenantes à travailler davantage de façon harmonieuse pour pouvoir faire du CEP un instrument de référence pour servir le pays à l’amélioration du secteur agricole.

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [2360]