S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

ADIH : vers la conquête des investisseurs taïwanais

ADIH : vers la conquête des investisseurs taïwanais



Dans le souci d’encourager les Taïwanais à investir en Haïti, une délégation composée du président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges B. Sassine de Lionel Delatour, consultant de l’ADIH, de Richard Coles, à la tête du groupe Coles, de Reginald Béliard du groupe Fatima, de Maulik Radia, directeur général du groupe Plastech, de Sandra Beauville et Guy-Olivier Jeanty du Palais national, ainsi que de Frantz Duval, rédacteur en chef du journal Le Nouvelliste, s’est effectuée une visite de sept jours, en République taïwanaise. Durant leurs séjours, ils ont rencontré, le vice-ministre taïwanais des Affaires étrangères, Miguel Tsao, ainsi que les associations patronales taïwanaises.


Après le récent accord paraphé avec le Taïwan, le président de l’Association des industries d’Haïti (ADIH), Georges B. Sassine, à la tête d’une délégation, a séjourné du 29 septembre au 5 octobre 2019 en terre taïwanaise.

L’un des objectifs de cette visite est d’encourager les Taïwanais à investir en Haïti, en particulier dans le contexte des tarifs douaniers imposés par les États-Unis sur les produits importés depuis la Chine. Ainsi, « nous expliquons aux entreprises taïwanaises, notamment à celles qui travaillent pour le marché américain, que nous sommes à 72 h seulement par bateau et à 1 h 20 par avion des États-Unis – une proximité imbattable, sans oublier les avantages procurés par la loi HOPE pour le secteur textile ».

L’autre objectif de cette visite est de mettre sur pied, si possible au début du mois de décembre, une mission de gens d’affaires taïwanais en Haïti pour y observer la situation et voir les possibilités qui s’offrent à eux, et les défis aussi, a précisé le président Sassine.

Haïti a un taux de chômage supérieur à 75 % et une population jeune qui a tendance à s’expatrier. Alors, si toutefois, la mission est confirmée, le numéro 1 de l’ADIH croit que ce sera un signe très fort pour Haïti. « Si des entreprises taïwanaises expriment un intérêt pour s’implanter, l’ADIH compte de les accompagner dans leurs démarches, notamment auprès du Centre haïtien de facilitation des investissements », a-t-il fait rassuré.

Cependant, à travers l’immense parc industriel où se sont installés, une grosse entreprise coréenne avec 14 000 employés, l’entreprise taïwanaise Everest Textile Company avec plus de 2 000 employés, et MAS du Sri Lanka avec un millier d’employés, le maitre à penser de l’ADIH, a en outre affirmé qu’on a une dizaine de places à d’autres entreprises et verrait même d’un bon œil que ce parc soit géré par un Taïwanais.

Par ailleurs, M. Sassine a pris le soin pour parler de ce secteur auquel il évolue. D’après ses dires, il existe en Haïti différents types d’industries dans les domaines du textile, de la plasturgie, de l’électronique ou encore de l’agroalimentaire. Quant à l’ADIH, elle compte deux branches, l’une travaillant pour l’export avec 58 000 emplois et l’autre pour le marché local avec environ 100 000 emplois. Mais, cette dernière, a-t-il informé, souffre beaucoup de la contrebande à la frontière avec la République dominicaine.

Le secteur textile est un secteur très important, car il permet de générer beaucoup d’emploi dans le pays. En 2006, d’après les déclarations du président Sassine, le Congrès des États-Unis a accordé à Haïti, des préférences commerciales en ce qui concerne le textile et l’habillement – une loi portant le nom de HOPE (Haitian Hemispheric Opportunity Through Partnership Encouragement, entrée en vigueur le 19 mars 2007 - NDLR). Cela a permis de créer jusqu’à présent environ 40 000 emplois.

Encore faut-il souligner que depuis l’année 1956, Haïti entretient des relations diplomatiques formelles avec la République de Chine (Taiwan). Trois sociétés taïwanaises du secteur de la confection de vêtements sont présentes à Haïti, ainsi que la compagnie Overseas Engineering & Construction Company (OECC) pour la construction de routes et d’infrastructures.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2460]