S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Haïti/crise: le marché du travail sévèrement touché

Haïti/crise: le marché du travail sévèrement touché



L’indice d’emplois au cours du troisième trimestre de l’année fiscale 2017-2018 a accusé une baisse de 3.1 %, selon l’Institut haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI). Pour les prochains jours, la situation va dégénérer, tenant compte du fait que plusieurs entreprises, dont des hôtels entre autres, ont fermé leurs portes. Ce qui fait que plus d’une centaine de personnes se sont déjà trouvées au chômage, ou ils le seront sous peu.


Les manifestations des rues pour exiger le départ du président de la République, Jovenel Moïse, ont complètement affecté le fonctionnement des entreprises. Face à la colère de la population haïtienne empêchant leur bon fonctionnement, plusieurs d’entre elles sont obligées de suspendre leurs activités définitivement.

Dans une note, la PDG de Stercha hôtel a annoncé la fermeture de son entreprise. « C’est avec un grand regret que j’annonce la fermeture définitive de Stercha hôtel », peut-on lire. Cette décision est prise en raison de l’instabilité politique qui bat son plein dans le pays au cours des derniers mois.

Il importe de souligner que le directeur général de l’hôtel Best Western International, Karan Kampani, a annoncé hier, la fermeture de son entreprise à partir du 31 octobre 2019.

Le directeur général de l’hôtel Karibe, Richard Buteau, a pour sa part, pris la décision de garder une partie de leurs personnels dont la compétence et la loyauté ne sont pas à remettre en question après épuisement de leur congé.

De son côté, la Brasserie de la Couronne a emprunté la même voie que l’hôtel Karibe. En effet, en raison de la situation actuelle, cette entreprise est contrainte de procéder à une suspension temporaire du contrat de travail de certains collaborateurs pour une période de 15 jours. « Nous espérons vivement un retour à la normale imminent afin que la Brasserie puisse reprendre son rythme de travail habituel et rappeler dans ses rangs les collaborateurs touchés », ont informé les responsables à travers cette note.

La fermeture des entreprises affecte les finances publiques et la classe dite « moyenne »

En 2016, la Banque mondiale (BM) dans un rapport avait mentionné que la population active en Haïti est estimée à 4.8 millions de personnes. Par contre, 70 % de cette population se trouve au chômage. La proportion de salariés dans la population travaillant en Haïti est donc faible.

En outre, si l’on se réfère au dernier rapport de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), pour la dernière période de l’année fiscale de 2018, l’indice d’emplois a été révisé à la baisse, soit de 3.1 %. Les résultats vont beaucoup plus être catastrophiques dans les prochains jours, car plusieurs patrons de certaines entreprises du pays sont obligés d’envoyer un bon nombre de personnes faisant partie de leur entreprise.

À cause des mouvements de protestation, dans un communiqué de presse daté du 22 octobre 2019, le ministre du Tourisme et de l’Industrie créative, Bocchit Edmond, a fait savoir que le pays a perdu des milliers d’emplois. « En effet, au cours des semaines écoulées, des hôtels et autres établissements touristiques ont été vandalisés, causant des pertes économiques énormes, y compris la perte de milliers d’emplois directs et indirects », a-t-il scandé, soulignant que la fermeture des hôtels à cause des troubles sociopolitiques envoie une mauvaise image aux investisseurs potentiels.

Selon certains économistes, la fermeture de ces entreprises aura de graves conséquences sur les finances publiques. En ce sens, avancent-ils, les recettes de l’État vont réviser à la baisse.

Il faut rappeler que depuis le début de l’année 2019 à cause de l’opération baptisée « pays lock », plusieurs centaines de personnes ont perdu leurs emplois.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2460]