S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Notre travail consiste à faire la promotion des sites touristiques du pays à travers les images positives

Notre travail consiste à faire la promotion des sites touristiques du pays à travers les images positives



Le National est allé à la rencontre de Kesta Alusma, responsable de marketing et communication de Light Up Tour Agency, qui a accepté d’accorder un entretien au journal

Le National : Bonjour… Merci de nous accorder cet entretien. Si vous deviez vous présenter que diriez-vous pour l’essentielle ?

Kesta Alusma : Bonjour ! Je suis Kesta Alusma, responsable de marketing et communication de Light Up Tour Agency, une agence de visite. Je suis également copropriétaire d’une entreprise de création, Kesael Creation. Secrétaire à Blessing Institute, une école d’Anglais et aussi secrétaire à Blessing Haïti New Generation, une organisation à but non lucratif qui apporte aide et soutien à la nation. Je rédige mon mémoire de licence en Patrimoine et Tourisme à l’Institut supérieur d’études et de recherche en sciences sociales (IERAH/ ISERSS).

LN : Vous êtes fondateur d’une agence touristique. D’où êtes-vous venue cette idée et pourquoi faire ?

KA : Durant mes années d’études, j’ai appris à découvrir le pays et à voir toutes les richesses qui s’y trouvent. Et je me suis dit pourquoi ne pas permettre aux autres de faire aussi cette expérience et d’être témoin de cette fierté et satisfaction qui sauront animer leurs regards. J’ai un proche qui nourrissait lui aussi cette idée et c’est ainsi que nous avons décidé de mettre sur pied une agence de visite : Light up tour agency.

LN : Haïti joue à la chaise musicale du point de vue de destination touristique depuis un certain temps. Tantôt retirée, tantôt réintégrée. Quel impact cela a-t-il sur des agences telles que le vôtre ?

KA : L’industrie touristique est une activité hyper sensible, un mauvais climat peut l’anéantir complètement. Donc tantôt retirée ou réintégrée affecte les agences, car les touristes ne voudront pas venir dans un pays où ils ne se sentiront pas en sécurité.

LN - Qu’est ce que l’industrie touristique rapporte concrètement au Pays ?

KA : L’industrie touristique représente l’option de développement la plus fiable et représente 75 % du PIB. Dans le cas d’Haïti, ça reste encore à prouver.

C’est vrai que durant l’année 2017, le pays a reçu plus d’un million de visiteurs équivaut à des milliers de dollars, mais, ont-ils contribué au relancement de l’économie du pays ? Ont-ils contribué à diminuer le taux de chômage en créant de nouveaux emplois ? La réponse est non.

Je pense que les instances concernées devraient repenser leur stratégie de développement.

Mais socialement, l’industrie touristique facilite les échanges entre les touristes et les communautés.

LN : Un touriste qui arrive en Haïti. Qu’est ce qu’il vient voir en réalité ?

KA : Haïti regorge de produits diversifiés, donc chaque touriste est motivé par quelque chose en particulier. Certains viennent pour la culture, l’histoire. D’autres pour le plaisir ou juste pour changer d’air.

LN : Haïti est un Pays très riche de par son passé historique. Pourquoi mettons-nous tout le focus sur les plages plutôt que sur les vestiges des contractions coloniales ?

KA : Au début on faisait la promotion autour des sites balnéaires, car les touristes étaient plus motivés par le soleil, la mer, etc., mais en tant qu’étudiante en Tourisme et Patrimoine c’est justement ce que je veux. Faire en sorte que le patrimoine culturel puisse être valorisé.

LN : Qu’est qui empêchent fort décidé à Dessalines, Fort Jacques, Fort de la crête à Pierrot à petite rivière de l’Artibonite ou la maison de Barbé de Mabois à Verrettes pour ne citer que cela d’avoir autant de succès que le mur de lamentation en Israël ?

KA : Un patrimoine ne devrait pas avoir plus de valeur que d’autres compte tenu de la définition du patrimoine en réalité. Nous sommes confrontés à ce dilemme c’est parce que l’institution responsable de la gestion et la sauvegarde du patrimoine ne fait carrément pas son boulot.

LN : En quoi consiste votre travail dans le milieu et comment ça marche ?

KA : Notre travail consiste à faire la promotion des sites touristiques du pays à travers les images positives que nous partageons de ce dernier.

Pour le moment ça marche au ralenti, mais nous restons confiants.

LN : Quel retour le plus flatteur avez vous déjà entendu de la bouche des touristes avec qui vous avez déjà travaillé ?

KA : Je me souviens qu’un touriste nous avait dit : « vous faites tellement bien la promotion des richesses du pays, comment ne pas avoir envie de venir sur cette île paradisiaque ? Et merci de m’avoir permis de faire connaissance avec la culture haïtienne, je ne regrette rien ».

C’est ce genre de déclaration qui nous pousse à continuer

LN : Avez-vous un dernier mot ?

KA : Ceci est adressé aux autres agences de visite. Vous faites un boulot extraordinaire pour le pays, je sais que ce n’est pas du tout facile, mais ne vous découragez pas, car ensemble nous pourrons changer l’image de ce dernier.

Merci !

Lesly SUCCÈS




Articles connexes


Afficher plus [2482]