S'identifier Contact Avis
 
35° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

2019-2020 : un mauvais premier trimestre pour l’économie nationale

2019-2020 : un mauvais premier trimestre pour l’économie nationale



La Banque de la République d’Haïti (BRH) vient de publier la note de la politique monétaire pour le premier trimestre de l’exercice fiscal 2019-2020. Selon cette note, sur le plan national, l’économie a fortement pâti du ralentissement des activités durant les mois d’octobre et de novembre 2019.


De jour en jour, l’économie nationale s’effondre. En effet, la Banque de la République d’Haïti dans sa dernière note a présenté un tableau sombre de l’économie du pays. D’après cette note, les deux premiers mois du trimestre ont enregistré des incidences négatives certaines sur la situation des finances publiques. « La faible hausse trimestrielle des recettes publiques n’a toutefois pas pu compenser la hausse des dépenses de l’État et conséquemment, une détérioration de la position globale nette du gouvernement vis-à-vis de la BRH a été enregistrée, matérialisée par un niveau de financement monétaire de 15 859,04 MG au 31 décembre 2019 contre 5 342,44 MG au trimestre précédent », lit-on dans ce document.

En outre, d’après les cadres de la Banque Centrale, pour les mois d’octobre et de novembre 2019, les transferts privés reçus de l’étranger se sont chiffrés à 321,08 millions de dollars ÉU, soit un recul de 12,74 % par rapport à la même période de l’exercice dernier. Toutefois, cette baisse est la résultante de l’incapacité de plusieurs compagnies de transferts à effectuer des paiements durant les périodes d’arrêt quasi complet des activités sur la période. En ce sens, poursuit cette note, les données préliminaires pour le mois de décembre laissent déjà présager un retour des transferts reçus vers leurs niveaux habituels.

Par ailleurs, la Banque Centrale a mentionné dans cette note que le mouvement baptisé ‘’peyi lòk’’ a légèrement baissé le taux de change. « Pour ce qui est du taux de change, la baisse des importations mentionnée plus haut et le recul de la demande pour les devises qui y est associé ont contribué à un léger recul de la dépréciation de la gourde durant le trimestre sous étude », lit-on. Plus loin, cette note a précisé le taux de change de référence de fin de période a baissé de 1,41 % entre le 30 septembre et le 31 décembre 2019, contre des hausses de 12,61 % et de 0,31 % respectivement durant le 3e et le 4e trimestre de l’exercice fiscal écoulé.

La reprise des actives a des retombées positives sur l’économie nationale

La reprise des activités à partir de la fin du mois de novembre des effets positifs sur l’économie du pays. En effet, selon la BRH, au 31 décembre 2019, les taxes et impôts collectés par l’État haïtien ont augmenté de 4,5 % par rapport au trimestre précédent, se chiffrant à 19 618,59 MG. Parallèlement, d’après la note de la BRH, les dépenses ont crû de 37,7 % par rapport au trimestre passé pour se chiffrer à 42 744,53 MG, laquelle progression reflète particulièrement un effet saisonnier lié aux débours destinés aux activités de fin d’année.

La BRH a également ajouté les données disponibles pour les exportations jusqu’au mois de novembre ; les données indiquent qu’elles ont beaucoup moins souffert de la période de « peyi lòk », en se chiffrant à 176,17 millions pour les deux premiers mois, soit 88 % du niveau observé pour la même période un an plus tôt.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2549]