S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le marché de la Bourse en Haïti, le rêve de Robert Paret Jr

Le marché de la Bourse en Haïti, le rêve de Robert Paret Jr



Depuis le 1er avril 2013, Robert Paret Junior est à la tête d’une nouvelle institution financière en Haïti. Profin a pour vocation d’offrir des services principalement de gestion de placement et d’investissement permettant de bâtir des plans d’investissement notamment de longs termes. Le PDG de Profin ne vit que pour une chose : la finance autrement.

Au cours d’un entretien exclusif accordé à Le National, Robert Paret Jr ne jure que pour une chose, son rêve de voir établir en Haïti un marché boursier comme c’est le cas dans d’autres pays. Il cite en exemple la Jamaïque qui possède depuis quelque temps un marché bousier et pour les grandes entreprises et pour les petites et moyennes entreprises. M. Paret estime que les premières conditions sont établies. La masse critique existe, donc croit- il qu’il est temps de renforcer la structure du marché financier en Haïti. Pour lui, il faut proposer d’autres solutions et que les conditions soient connues de tout le public. « La bourse des valeurs sera effective en Haïti. J’espère la participation de tous les agents économiques », poursuit-il.

Les marchés financiers désignent des marchés où peuvent être émises, achetées ou vendues des valeurs mobilières de toute nature. Certains de ces marchés assument un rôle de financement, mais les besoins de financement des entreprises peuvent être des besoins de court, moyen ou long terme. Le marché financier en Haïti peut être qualifié d’être un marché très peu développé, notamment en raison de l’absence de marché secondaire. Pour l’heure, l’on peut se dire que le marché financier se restreint au secteur des banques commerciales.

Le numéro 1 du Groupe Profin a souligné le rôle d’une bourse de valeur dans une économie. Celle-ci, selon lui, finance l’économie, aide les entreprises à trouver des financements externes, protège des productions, contribue à des engagements sociaux et environnementaux. Il précise que le marché financier est un lieu d’émission et d’échange des valeurs mobilières, particulièrement les actions et les obligations. Il est également présenté comme un marché où s’échangent et se cotent les titres financiers. Il rappelle que les entreprises haïtiennes doivent disposer de canaux plus diversifiés pour accéder aux ressources financières nécessaires à la concrétisation de leurs projets d’où la nécessité du marché boursier haïtien.

Malgré les faiblesses du marché financier en Haïti, Robert Paret Jr confie que son institution gère plus de 35 millions de dollars américains de placement. « Une marque de confiance», estime l’économiste qui prône un changement de vision passant par l’éducation financière de la population particulièrement chez les jeunes. Il informe de la mise sur pied en ce sens de la Fond’action, une structure qui va militer dans l’inclusion financière chez les femmes et les jeunes.

Contrairement aux banques traditionnelles apportant depuis longtemps différentes solutions de placement notamment pour l’épargne traditionnelle de base, la vocation de Profin est d’offrir des services principalement de gestion de placement et d’investissement permettant de bâtir des plans d’investissement notamment de longs termes.

Hansy Mars




Articles connexes


Afficher plus [2549]