S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les perspectives pour l’économie nationale restent mitigées

Les perspectives pour l’économie nationale restent mitigées



Les perspectives pour l’économie nationale pour les prochains mois demeurent mitigées. En effet, selon la Banque de la République d’Haïti (BRH), l’évolution de la situation économique pour les trois prochains mois dépend fortement du climat sociopolitique.


La crise sociopolitique persiste dans le pays. Après plus de 11 mois, le pays fonctionne encore avec un gouvernement démissionnaire qui n’a aucune légitimité pour mener la barque du pays. Sans une solution à cette crise, cette situation risque d’affecter davantage les résultats économiques dans le pays pour les prochains mois. Selon la note de la politique monétaire de la Banque centrale, les perspectives pour l’économie du pays restent mitigées pour les prochains mois.

En effet, selon cette note, les chocs négatifs enregistrés au pays durant les trimestres précédents laissent encore des impacts sur le cadre macroéconomique. « En dépit d’une relative reprise des activités vers la fin du premier trimestre, un certain attentisme continue de prédominer en ce qui a trait aux décisions d’investissement et de production ; ce qui affecte la situation de l’emploi et la capacité de l’État à mobiliser des ressources », lit-on dans cette note.

Parallèlement, d’après les cadres de la banque centrale, la hausse probable des prix des produits de base au niveau international notamment ceux des produits pétroliers pourrait aggraver le déséquilibre budgétaire avec le maintien des subventions des prix à la pompe.« Néanmoins, les prévisions réalisées par les services techniques de la BRH tablent sur une relative stabilisation de l'inflation au deuxième trimestre de l’exercice fiscal 2019- 2020 dans la mesure où, contrairement au trimestre précédent, la circulation des personnes et des biens s’améliore », indique la BRH à travers cette note.

La BRH a également ajouté qu’une stabilisation de la situation sociopolitique devrait favoriser une reprise plus soutenue de l’activité économique dans le pays. En ce sens, souligne-t-elle, cette situation pourrait entrainer un effet positif sur les finances publiques et une réduction des besoins de financement de l’État auprès de la BRH.

Par ailleurs, la Banque centrale promet de rester toutefois attachée à sa mission fondamentale de stabilisation des prix et du système financier. En outre, elle compte exploiter activement d’autres mesures d’accompagnement pouvant dynamiser les activités de production, et dans certains cas, de concert avec l’Association Professionnelle des Banques pour ce qui concerne le portefeuille de crédit aux entreprises sévèrement affectées par les récentes turbulences sociopolitiques. «En attendant d’en arriver là, la BRH attend de la part des banques du système les répercussions sur les taux débiteurs de la baisse ses taux directeurs », espère la BRH.

Il faut rappeler que l’économie nationale a enregistré une mauvaise note au cours du premier trimestre de l’exercice fiscal 2019-2020. Il importe de mentionner que la Banque mondiale (BM) a déjà prévu un taux de croissance économique pour le pays pour l’année 2020. Selon cette instance, il pourrait atteindre -1,4%.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2597]