S'identifier Contact Avis
 
26.64° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Covid19, un coup dur pour l’économienationale : les conditions de vie de la population vont se détériorer

Covid19, un coup dur pour l’économienationale : les conditions de vie de la population vont se détériorer



La montée de la pandémiecoronavirusdans le pays fait affligel’économienationale qui était déjà dansune situation catastrophique. En effet, selon plus d’un, les personnesfaisantpartie de la classe « défavorisée » seront les plus touchées par cettecrise.


Selon les donnéesfournies par le ministère de la Santé publiqueet de la Population (MSPP), 7 casliés au coronavirussontconfirmésdans le pays. Pour éviterune augmentation exagérée du nombre de personnesatteintes du coronavirusdans le pays, le Gouvernementa pris un ensemble de mesures, dont la fermeture des usines de textile dans le pays.

Intervenantsurunechaine de télé de la capitalehaïtienne, l’anciengouverneur de la Banquecentrale, Fritz Alphonse Jean, a fait savoir que la criseliée à la propagation du coronavirusdans le monde vapénaliser le secteurd’emplois en Haïti. Selonlui, le nombre de personnes qui se trouvent au chômagedans le pays va augmenter. En cesens, avancel’économiste Fritz Jean, la fermeture des industries de textile vadiminuer le niveaud’exportation du pays.

Parallèlement, l’ex-gouverneur de la BRH a indiquéque les couches les plus vulnérablesdans le pays seront les plus touchées par cettecrise. Car, prévient-il, on vaconstaterune augmentation du nombred’Haïtiens en situation d’insécuritéalimentaire.

Il importe de soulignerqueselon les dernièresdonnéesdisponibles, plus de 4 millions d’Haïtiens font face à l’insécuritéalimentaire. « L’Étatest absent », a déplorél’économiste Fritz Jean.

Codiv19 :inquiétude du gouverneura.i de la BRH, Jean Baden Dubois

Le titulaire de la plus grandebanque du pays, Jean Baden Dubois, s’est montré trèspréoccupé face à la montée de la pandémiecoronavirusdans le pays. De fait, selonlui, le Codiv19 vaavoir des impacts trèslourdssurl’économie du pays.

D’après M. Dubois, dansunetelle situation les conditions de vie de la population se détériorerontdavantage. Car, a-t-il fait remarquer, iln’ya pas d’espace pour trouver les ressourcesnécessaires pour venir en aide à la population haïtienne qui confronte déjà unecarencealimentaireimportante.

Les mesures de la BRH

Récemment le gouverneur de la Banquecentrale, Jean Baden Dubois, a rencontré les membres de l’Associationprofessionnelle (APB). Au cours de cetterencontre, le numéro un de la BRH a misl’accentsurl’ensemble de mesures qui devraientprendre par les patrons des banques en Haïti pour protéger les consommateurs de service financier face au risque de la propagation de la pandémiecoronavirus.

Suite à cetterencontre, la Banque de la Républiqued’Haïti a pris un ensemble de mesuresvisant à atténuer la dégradation des conditions de vie de la population haïtienne. Cesmesuresentrent en vigueurcelundi 23 mars 2020, selonune note de pressepubliéerécemment par la banquecentrale.

« Il y aura réduction des tauxdirecteurs de la BRH.Cettedécision, d’après la BRH, devraitentraîner la baisse des tauxd’intérêtssur les prêts », lit-on. En outre, dansl’objectif de rendre moins coûteuse pour les banques la captation des produits et l’octroi des crédits, la BRH vadiminuer des coefficients de réservesobligatoires. En ce qui a trait à la question liée au refinancement, la Banquecentralecroitque la baisse du tauxest un atout pour diminuer le coûtd’accès à la liquidité.

Par ailleurs, La BRH veutalléger les conditions de remboursements des prêts de la clientèle pendant unepériode de trois (3) mois. « Les fraisrelatifs aux virementsinterbancaires (SPIH) serontrenoncés, poursuitcette note, en vue de réduire les coûts de transactions pour la clientèle. Ajoute à cela, ilva y avoirrelèvement des limites de transactions effectuées à travers les services de paiement mobile », lit- on danscette note portant la signature du gouverneura.i de la BRH, Jean Baden Dubois.

Pour éviterune augmentation exagérée des personnesinfectéesdans le pays, la banquecentrale encourage la population à faire usage des autresmoyens de paiementcomme les cartes de paiement, les virementsinterbancaires, les transactions en ligne et les services financiers mobiles.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2874]