S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le MCI veut combattre le marché noir

Le MCI veut combattre le marché noir



Le temps est à la panique, depuis les premiers cas de personnes infectées au coronavirus en Haïti. Partout dans le pays, des consommateurs se précipitent dans les marchés et supermarchés pour se ravitailler. Ainsi, les responsables de commerces profitent de l'afflux et du désespoir des clients pour augmenter les prix des produits.


Après un petit tour d’horizon, on constate rapidement que les files d'attente se multiplient devant les supermarchés et des magasins où les familles viennent s'approvisionner en produits alimentaires, produits de santé, mais particulièrement en produits de première nécessité.

Face à ce pic de la demande, le prix de la majorité de ces produits est en hausse, et c’est l'éclosion du marché noir dans le pays. Alors, dans l’objectif de combattre le marché noir et de protéger les consommateurs contre la spéculation illicite, le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), avait dépêché, le dimanche 22 mars 2020, trois brigades d’inspection dans la région métropolitaine, notamment à Port-au-Prince, à Delmas, à Pétion-Ville et à Tabarre, pour vérifier la variation des prix des produits alimentaires, hygiéniques et pharmaceutiques dans les centres de ventes, dont les supermarchés depuis l’intrusion du covid-19 dans le pays.

Accompagné des inspecteurs du MCI, d’un juge de paix de Pétion-Ville, du parquet de Port-au-Prince, et des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH), le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), Jonas Coffy, a mené une importante opération à Pétion-Ville conduisant à l’arrestation de trois (3) responsables de supermarché et de pharmacie inspectés à Pétion-Ville, surpris de pratiquer le « marché noir, condamné par la loi de décembre 1948 sur la spéculation illégale.

Par cette vaste opération qui vise à protéger les consommateurs contre la spéculation illicite,« un responsable du supermarché Fresh-Mart et un autre de la pharmacie Rx-Obonsoins ont été arrêtés pour spéculation illicite et conduits au commissariat de Pétion-Ville. Un responsable du supermarché Compas market a été, lui, arrêté pour obstruction au travail du ministère. Quant au supermarché Caribbean market, il a été constaté par les inspecteurs qu’il pratiquait également le marché noir mais le responsable était introuvable », a rapporté le MCI via son unité de communication.

Le MCI a toutefois avancé, pour préciser que, parmi les supermarchés visités à Pétion-Ville par la brigade d’inspection et de vérification des prix, les inspecteurs ont remarqué que seuls les supermarchés Big Star et Giant n’ont pas profité de la période de panique provoquée par l’intrusion du coronavirus dans le pays pour pratiquer le marché noir.

Le Gouvernement haïtien, à travers le ministère du Commerce et de l’Industrie, entend accompagner toutes les entreprises haïtiennes, mais il s’engage également, dans cette situation de panique générale, à garantir le droit des consommateurs haïtiens et combattre avec rigueur la pratique du marché noir dans le pays. À Port-au-Prince et à Delmas, c’était le même cas de figure. Aux dires du MCI, les responsables de Piyay Market et de la pharmacie Rophar, se trouvant respectivement à Port-au-Prince et à Delmas, ont été également arrêtés pour cette pratique.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2874]