S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

CONATEL : des failles identifiées dans les services fournis par la Digicel et Natcom

CONATEL : des failles identifiées dans les services fournis par la Digicel et Natcom



Dans le cadre des tests réalisés, le Conseil National de la Télécommunication (CONATEL) a identifié beaucoup de failles dans le service fourni par les deux compagnies téléphoniques fonctionnant dans le pays, à savoir la Natcom et la Digicel, a-t-on informé dans un document rendu public. Face à ce constat, le régulateur demande à ces deux compagnies d’améliorer la qualité de leur service.


Au cours du mois de mars 2020, le CONATEL a effectué des tests sur la qualité des services voix et données des opérateurs de téléphonie mobile dans le Département de l’Ouest, à savoir la Natcom et la Digicel. « Plusieurs paramètres ont été analysés durant le test. En général, ils sont classés en trois catégories : EXCELLENT, BON, MAUVAIS. Les services doivent être fournis dans la catégorie « EXCELLENT » pour être acceptables par le régulateur », lit-on.

«Le BLER (Block Rate Error), rapport entre le nombre de blocs erronés et le nombre total de blocs reçus, est une mesure de la qualité du canal. Des valeurs supérieures à 2.0 provoquent des coupures de la voix au cours de la conversation. L’objectif des opérateurs est d’avoir des valeurs BLER inférieure à 2.Le BLER est de 21.41 et de 22.71 respectivement pour la Digicel et la Natcom, loin de la valeur minimale », a-t-on indiqué tout en soulignant que le niveau du BLER devrait inférieur à 2 pour garantir une bonne qualité de service.

Ce qui explique que la qualité du service fourni par ces deux compagnies est mauvaise. « Les deux opérateurs sont dans la catégorie mauvaise. Il en résulte une qualité audio qui est médiocre et parfois indésirable avec des coupures de parole récurrentes », lit-on.

Par ailleurs, ce document a mentionné que le taux de coupure est de 0.88, nettement inférieur au ‘’2’’ généralement recommandé, tombe dans la catégorie EXCELLENT pour la Digicel et 2.77 (Catégorie BON) pour la Natcom. « La Natcom, avec ce taux très inférieur à celui de la Digicel, devra améliorer son réseau pour entrer dans la catégorie EXCELLENT », a-t-on recommandé.

Plus loin, le CONATEL a précisé que le taux de coupure d’appels soit EXCELLENT pour la Digicel et BON pour la NATCOM, les moyennes BLER pour les deux opérateurs sont très élevées, au-dessus de 20%. « Cela indique qu’elles fonctionnent une zone inacceptable de très mauvaise qualité audio. Étant donné que la qualité audio est si médiocre et le taux de coupure acceptable, les opérateurs doivent définir et contrôler les paramètres de leur réseau pour réduire au minimum les suppressions. Ainsi, même si l'appel n’est pas interrompu, la mauvaise qualité audio force l’utilisateur à couper l’appel pour recomposer le numéro ».

Le CONATEL a profité de cette occasion pour prendre des mesures concernant les 2G/3G/4G. Selon cette instance, la couverture en général est bonne pour l'UMTS (3G). Cependant, dans de nombreuses zones, la couverture LTE (4G) est faible ou inexistante.

Par ailleurs, selon ce document, les moyennes de débit des données respectent les normes internationales (supérieures à 2000 Kbps). « Mais en examinant les valeurs médianes, les graphiques et les diagrammes, on voit clairement l’incohérence des débits de données, avec des pics dans certaines zones et presque zéro dans d'autres. De plus, le débit des données sur le réseau UMTS (3G) de la Natcom n’aurait pas dû être supérieur au débit sur son réseau LTE (4G) », a-t-on constaté.

Plus loin, le régulateur a fait savoir que le service vocal ne semble pas disponible sur LTE (4G). « Les réseaux des deux opérateurs subissent fréquemment des appels interrompus et de blocage pour la fourniture de la voix et une instabilité persistante dans le service donné ».

Pour faire à cette situation, le CONATEL recommande urgemment une optimisation des réseaux. À cet effet, le régulateur compte aborder ce problème avec les opérateurs dans l’idée d’atténuer certains des problèmes liés à la voix UMTS (3 G). « Le régulateur accordera un délai aux opérateurs pour respecter les paramètres donnés dans leur cahier des charges. Passé ce délai, des sanctions leur seront imposées comme le veut la dynamique de régulation », lit-on. C’est une condition sine qua non de l’amélioration de la qualité de service téléphonique dans le pays, précise l’organe régulateur.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2661]