S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La Banque mondiale approuve un financement de 159 millions de dollars pour la connectivité du transport aérien régional à la Dominique, la Grenade, Haïti et Sainte-Lucie

La Banque mondiale approuve un financement de 159 millions de dollars pour la connectivité du transport aérien régional à la Dominique, la Grenade, Haïti et Sainte-Lucie



Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé une série de Projets de connectivité du transport aérien régional des Caraïbes dans quatre pays, pour un montant total de 159 millions de dollars, afin de renforcer la connectivité régionale en améliorant la sécurité du transport aérien et la résilience des infrastructures aéroportuaires face aux catastrophes naturelles.


Ces projets comprennent des financements de l’Association Internationale de Développement (IDA) à hauteur de 13 millions de dollars pour la Dominique, 17 millions de dollars pour la Grenade, 84 millions de dollars pour Haïti et 45 millions de dollars pour Sainte-Lucie. Ces quatre pays dépendent du transport aérien et font face aux mêmes défis de connectivité. Ces projets leur permettront de mieux prendre en charge les vols déroutés, les atterrissages d’urgence ainsi que les vols humanitaires en cas de catastrophe, et d’améliorer les capacités et la collaboration régionale dans le secteur.

« Cette série de trois projets vise à accroître la sécurité et la résistance globale de points de correspondance clés pour les Caraïbes orientales, » a déclaré Tahseen Sayed, Directrice des opérations de la Banque mondiale pour les Caraïbes. « Ce premier financement de la Banque mondiale en faveur de projets aéroportuaires dans les Caraïbes contribuera aussi à la connectivité et aidera les pays de la région pendant la phase de reprise post-COVID-19. »

« En Haïti, le projet modernisera des infrastructures de transport aérien et favorisera des améliorations essentielles en ce qui concerne la sécurité, la résilience et la surveillance réglementaire, » précise Anabela Abreu, Directrice des opérations de la Banque mondiale pour Haïti. « Le projet joue un rôle important dans les efforts de redressement face à la pandémie de COVID-19, étant donné que l’économie haïtienne bénéficiera d’une connectivité et d’une résilience renforcées. »

À la Dominique, le projet vise à améliorer la sécurité et la résilience des aéroports face aux catastrophes naturelles, et à renforcer la capacité des agences en charge des opérations de transport aérien et de planification de l’investissement aéroportuaire. La modernisation des équipements de navigation et de sécurité permettra les atterrissages d’urgence en cas de catastrophes naturelles et augmentera les capacités de contrôle du trafic aérien, de gestion de la faune, et de gestion et planification aéroportuaires.

Le projet à la Grenade permettra de renforcer la sécurité et l’efficacité des opérations et de la navigation aéroportuaire, d’améliorer la résilience climatique, et de renforcer la capacité du pays en matière d’aviation civile et de gestion des aéroports. Il comprend l’installation d’équipement de navigation aérienne et de sécurité au principal aéroport international, la construction d’une zone de sécurité en bout de piste d’atterrissage et d’un terminal de fret aérien résilient, ainsi que la préparation d’un plan stratégique pour le secteur aéronautique.

En Haïti, le projet vise à renforcer la sécurité opérationnelle, améliorer la navigation et accroître la résilience des infrastructures aux catastrophes naturelles afin d’assurer la continuité des chaînes d’approvisionnement essentielles et des services d’urgence sanitaire. Les investissements en infrastructure incluent la réhabilitation de la piste au Cap-Haïtien, la construction d’une voie de circulation à Port-au-Prince, l’installation de systèmes modernes de suivi et de contrôle du trafic aérien, ainsi que l’amélioration des systèmes de drainage des aérodromes afin de réduire les risques d’inondation. L’assistance technique couvrira quant à elle la formation professionnelle et des mesures visant à encourager l’emploi des femmes dans le secteur du transport aérien.

Celui de Sainte-Lucie a pour but d’améliorer la sécurité opérationnelle et la navigation, et de renforcer la résilience de l’infrastructure aéroportuaire aux catastrophes naturelles. Il inclut des améliorations à la piste d’atterrissage de l’aéroport international Hewanorra et à ses installations, par exemple des zones de sécurité en bout de piste d’atterrissage, le drainage de l’aérodrome, ainsi que des équipements de sauvetage en cas d’écrasement ou d’incendie. Les activités du projet comprennent aussi l’installation de systèmes de navigation aérienne modernisés, ainsi que le renforcement institutionnel dans la gestion et le contrôle du trafic aérien.

D’après les informations rapportées, ces projets sont financés par l’IDA. Haïti recevra un don, et les trois îles des Caraïbes orientales recevront un financement concessionnel assorti d’une échéance de 40 ans, incluant une période de grâce de dix ans.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2724]