S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Covid-19/Haïti : la situation de la sécurité alimentaire risque de détériorer davantage

Covid-19/Haïti : la situation de la sécurité alimentaire risque de détériorer davantage



Les conséquences de la pandémie de la covid-19 sont néfastes sur le pays. En effet, pour le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires en Haïti (OCHA), la pandémie devrait entraîner une détérioration de la situation de la sécurité alimentaire, poussant une partie des 3 millions de personnes déjà en phase 3 de l'analyse IPC vers la phase 4.


En vue d’aider le pays à faire face à la crise humanitaire, l’OCHA a préparé un plan de réponse humanitaire (HRP). À travers ce plan cette instance a laissé croire que 472 millions de dollars américains pour faire face en partie à la crise humanitaire. « Pour faire face à la pandémie du virus Corona, 144 millions de dollars sont nécessaires pour permettre aux partenaires d'appuyer les efforts du gouvernement d'Haïti », a-t-on indiqué.

Plus loin, la deuxième partie de ce fonds qui s’élève à 328 millions de dollars US va servir pour répondre aux besoins financiers humanitaires non convoités. Ce nouveau programme a connu une augmentation de 75 millions par rapport au plan qui a été lancé en février dernier. Une augmentation due aux conséquences de l'épidémie, notamment sur les populations les plus vulnérables, a-t-on expliqué.

De fait, selon les estimations de l’OCHA, la pandémie devrait entraîner une détérioration de la situation de la sécurité alimentaire, poussant une partie des 3 millions de personnes déjà en phase 3 de l'analyse IPC vers la phase 4 (urgence). «Le nombre d'enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition devrait augmenter de 25%, tandis que le taux de malnutrition aiguë sévère au niveau national était déjà supérieur au seuil d'urgence de 2% en décembre 2019 », a informé ladite institution.

Par ailleurs, cette instance a souligné que la scolarisation de plus de 4 millions d'enfants a été interrompue. Une situation affecte les plus vulnérables et annule les progrès réalisés en matière d'accès à l'éducation et de qualité de l'éducation. « La pandémie a gravement exacerbé les risques et les vulnérabilités de protection », a-t-on fait remarquer.

Pour faire face le Coordonnateur humanitaire en Haïti pour les Nations-Unis a lancé un appel à la solidarité internationale. «Derrière ces chiffres, il y a des femmes, des hommes, des enfants qui vivent en dessous des seuils de pauvreté et d'extrême pauvreté. Avec la pandémie, la situation s'est aggravée pour eux. En à la recherche des Objectifs de Développement durable, ils ne doivent pas être laissés pour compte. Aujourd'hui, nous appelons donc à une mobilisation des partenaires et à une vague de solidarité pour accompagner les plus vulnérables », a-t-il souligné.

« Un véritable outil de plaidoyer qui devrait aujourd'hui servir à mobiliser des ressources auprès des partenaires au développement et humanitaires pour un avenir meilleur pour nos concitoyens et concitoyens », a laissé croire le directeur général du ministère de la Planification et de la Coopération extérieure, Wilfrid Trenard.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2702]