S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le système bancaire haïtien, la décote de la gourde par rapport au dollar et la récente décision de la Banque de la République d’Haïti (BRH)

Le système bancaire haïtien, la décote de la gourde par rapport au dollar et la récente décision de la Banque de la République d’Haïti (BRH)



L’analyste financier et Économiste, Jimy Dorsainvil a abordé le sujet en rapport au système bancaire haïtien, à la décote de la gourde par rapport au dollar et à la récente décision de la Banque de la République d’Haïti (BRH). En effet, il a été l’invité de l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haïti diffusée tous les samedis matins entre 8h et 10h à l’édition du samedi 27 juin 2020.

Jimy Dorsainvil justifie l’importance du système financier en fonction des coûts de transaction du partage du risque et de l’asymétrie d’information. De ses analyses, il évoque que la banque réduit le coût des transactions du particulier, le client ne risque pas de perdre son argent, car il est garanti par l’institution bancaire et vite également le problème d’anti section et d’aléa moral.

Les établissements bancaires dans le pays sont au nombre de huit (8) : deux (2) banques commerciales d’État (BNC et BPH), quatre (4) banques privées (Unibank, Sogebank, Capital Banque BUH, une (1) banque d’épargne et de logement (Sogebel), et une (1) banque étrangère (City Bank). Un nombre de 186 succursales a été recensé (en 2016), dont 123 (67%) sont dans la zone métropolitaine).

Il y a lieu de constater, précise l’analyste financier, une forte concentration dans le marché explique l’Indice de Herfidhal-Hirschman. Donc, un manque de concurrence dans le secteur bancaire, soutient-il. Ce qui défavorise, selon lui, le développement du secteur augmente les coûts des services et des produits moins adaptés. Unibank, Sogebank et BNC) détiennent autour de 80% de l’actif total du système. (Unibank 31,75%, Sogebank 25,96% et la BNC 22,17%).

Plus de 75% du crédit octroyé est détenu par 1521 emprunteurs, soit 11,73% du total d’emprunteurs (en 2016) pour des montants supérieurs à 5 millions de gourdes des chiffres issus du système bancaire relayé par le technicien à l’émission Top Haïti. En termes de répartition de l’encours de prêts par secteur d’activité : Commerce de gros et de détail : 23,21%, services et autres 18,12 % et agriculture, sylviculture et pêche 7,96%.

Sur l’activité bancaire 8 milliards de gourdes de recettes selon un rapport publié en 2016. Du 1er au 5 juin, note sur l’opération de change un rapport mois de juin 2020 de la Banque de la République d’Haïti (BRH) .81 millions de gourdes de bénéfice (quatre milliards sur une année si extrapolation) sur les opérations d’achat et de vente de dollars, dont 31 millions pour la UNIBANK, près de 15 millions SOGEBANK et 12 millions Capital Bank. Jimy Dorsainvil souligne qu’en grande partie des bénéfices proviennent des gains de change (plus ou moins la moitié).

L’Économiste et analyste financier Jimy Dorsainvil propose une révision des accords internationaux, dont le FMI, pour protéger certains secteurs importants comme l’agriculture notamment le riz, et autres denrées, l’amélioration de la productivité par la formation des acteurs (agriculture archaïque), l’engagement citoyen (Volonté de consommer les produits locaux), le rehaussement de la rémunération des produits financiers libellés en gourde, la volonté politique et l’émergence d’une classe d’entrepreneurs patriotiques.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [2760]