S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Pour le troisième trimestre 2019-2020, les recettes sont à la baisse, alors que les dépenses de l’État ont augmenté

Pour le troisième trimestre 2019-2020, les recettes sont à la baisse, alors que les dépenses de l’État ont augmenté



Dans sa note sur la politique monétaire, la Banque de la République d’Haïti vient d’informer qu’au cours du troisième trimestre 2019-2020, les taxes et impôts perçus par l’État haïtien ont atteint 19 345,65 milliards de gourdes soit un recul de 12,45% par rapport au deuxième trimestre. Les dépenses quant à elles ont affiché une augmentation de 10,41 %, pour se chiffrer à 46 923,17 milliards de gourdes.


La BRH par l’entremise de sa note relative à la politique monétaire révèle que, de manière globale, la conjoncture économique au 3e trimestre de l’exercice fiscal a continué d’être principalement marquée par les effets de la pandémie de Covid-19. Ainsi aux États-Unis, les espoirs d’une reprise rapide durant l’été se sont amenuisés alors que les économies de la Zone Euro ont affiché une sévère contraction. Le recul de l’activité dans les principales économies et ses effets sur la demande ont continué de plomber les cours de nombreuses matières premières, notamment le pétrole et les denrées alimentaires. Les effets négatifs de la pandémie ont également persisté en République dominicaine, portant ainsi les autorités à adopter un plan de soutien sans précédent à l’économie.

Sur le plan national, le secteur agricole quant à lui, a été négativement affecté par une pluviométrie à la fois faible et irrégulière, alors que les secteurs secondaire et tertiaire ont continué de subir les effets combinés de la situation sociopolitique incertaine et de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Toutefois, en dépit des craintes d’une chute brutale, la BRH tient a informer que les transferts officiels des Haïtiens de l’extérieur ont gardé une relative bonne tenue. Mais, cela n’a pas empêché l’accélération de la dépréciation de la gourde dans un contexte d’accroissement des besoins de financement de l’État auprès de la Banque Centrale. C’est dans cet environnement que la BRH a maintenu les mesures adoptées fin mars en vue de faire face aux effets de la pandémie tout en jetant les bases d’un encadrement plus efficace du fonctionnement des maisons de transfert et du marché des changes.

Quant au secteur secondaire, il a pâti aussi bien de la baisse de la demande pour le textile destiné à l’exportation que de la fermeture proprement dite de nombreuses usines d’assemblage. « En dépit de la réouverture progressive de plusieurs de ces usines et la reconversion d’une partie de leur production vers les équipements de protection personnelle, l’activité du secteur demeure largement en deçà de celui du mois de mars 2020 », a expliqué la BRH. En effet, l’emploi dans le secteur de l’assemblage au mois d’avril se chiffrait à 36 885 postes, soit 67% du niveau du mois de mars, alors que les exportations du secteur pour ce même mois correspondaient à 32% du montant du mois de mars, soit 28,8 millions de dollars ÉU.

S’agissant du secteur tertiaire, toujours les dires de la BRH, une poursuite de la baisse de l’activité a été observée, avec l’arrêt quasi complet des activités dans une branche comme l’hôtellerie et un recul marqué dans celles de la restauration, du transport et du divertissement. À noter que les effets de la pandémie sont venus ici se greffer à ceux de l’incertitude sociopolitique et de la situation sécuritaire, lesquelles plombaient déjà fortement l’investissement et la croissance depuis le début de l’exercice fiscal.

Par ailleurs, la note fait savoir que, concernant les prix, la baisse de l’offre alimentaire locale, combinée à la progression du financement monétaire et à la dépréciation de la monnaie locale ont contribué à alimenter les pressions inflationnistes. « Ainsi, le taux d’inflation annuel s’est établi à 23,4% au mois de mai, en hausse de 1,40 point de pourcentage par rapport à mars 2019. En rythme mensuel, l’inflation a été de 2,29% en mai contre 1,73% en mars, affichant à date une moyenne de 1,82% sur l’ensemble de l’exercice », lit-on.

Pour ce qui est du secteur externe, les données disponibles pour le troisième trimestre de l’exercice 2020 indiquent un recul du déficit commercial, une hausse des transferts privés officiels reçus de l’étranger ainsi qu’une accélération de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain. En effet, au cours des sept premiers mois de l’exercice, le déficit commercial a atteint 1,37 milliard de dollars ÉU, en baisse de 27,40 % par rapport à la même période de l’exercice antérieur. Pendant la période considérée, les importations ont ainsi reculé de 24,81 % à 1,93 milliard de dollars ÉU à la faveur d’une combinaison de la baisse combinée de l’activité et de la facture pétrolière. Quant aux exportations, elles ont baissé de 17,55 % à 555,79 millions de dollars ÉU, en raison d’une demande externe en berne durant la pandémie et des fermetures d’usines par les autorités mentionnées plus haut. De ce fait, les exportations d’avril 2020 se sont chiffrées à 35,52 millions de dollars ÉU, ce qui représente une chute de 64,53 % par rapport au niveau du mois de mars.

Finances publiques

En ce qui a trait aux finances publiques, la situation est marquée par une variation à la baisse des recettes et une augmentation des dépenses de l’État par rapport au deuxième trimestre de l’exercice. En effet, au cours du troisième trimestre 2019-2020, les taxes et impôts perçus par l’État haïtien ont atteint 19 345,65 MG soit un recul de 12,45% par rapport au deuxième trimestre. Les dépenses quant à elles ont affiché une augmentation de 10,41 %, pour se chiffrer à 46 923,17 MG.

Considérées de façon cumulée, les recettes d’octobre 2019 au 30 juin 2020 ont affiché un montant de 61 071,65 MG, en hausse de 6,44% par rapport à la même période de l’exercice fiscal précédent. Quant aux dépenses cumulées, elles ont totalisé 106 856,62 MG, en progression de 41,06% par rapport à un an auparavant.

Sur le trimestre, la baisse des recettes, combinée à la progression des dépenses, a entraîné une augmentation des besoins de financement de l’État auprès de la Banque Centrale caractérisée. En effet, le financement monétaire s’élève à 34 037,02 MG au 30 juin 2020 contre 28 759,00 MG au 31 mars 2020. Quant aux billets de trésorerie, leur encours a atteint 17 337 MG au 30 juin 2020, contre 12 961 MG au 30 mars 2020.

Perspectives

En termes de perspectives, la BRH a souligné que l’économie haïtienne au cours du prochain trimestre dépendra de trois facteurs majeurs. Le climat sociopolitique avec comme corollaire la situation sécuritaire ; l’évolution de la pandémie de coronavirus, notamment en lien avec la réouverture des frontières et finalement la sévérité de la saison cyclonique avec son impact potentiel sur le secteur agricole.

Parlant du climat sociopolitique et la situation sécuritaire seront particulièrement déterminants pour le niveau d’activité du secteur tertiaire, l’évolution des recettes publiques et son effet ultime sur le recours par l’État au financement de la Banque Centrale. Quant à la situation sanitaire liée au coronavirus, à en croire la BRH, elle devrait jouer un rôle déterminant dans l’évolution de la situation économique avec un impact particulier sur les entrées de visiteurs, les dépenses de l’État ainsi que la demande externe pour les exportations. « Finalement, les risques liés à la saison cyclonique devraient continuer à peser sur la performance du secteur agricole ainsi que la disponibilité de denrées alimentaires sur les marchés », a précisé la BRH.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2778]