S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Changement climatique : Haïti approuve un nouveau Plan de gestion des risques et des désastres

Changement climatique : Haïti approuve un nouveau Plan de gestion des risques et des désastres



En vue de créer une région plus résiliente et mieux préparée à faire face aux catastrophes, le gouvernement de la République d’Haïti a approuvé le Plan national de Gestion des Risques et des Désastres 2019-2030. La mise en œuvre de plans nationaux de réduction des risques de catastrophe, conformément au Cadre de Sendai, est un appel à la cohérence, à la prise de conscience et à l’intégration des différentes priorités dans les décisions d’investissement des pays.


Dans une étape importante vers la création d’une région plus résiliente, Haïti prend une bonne option. Récemment, le gouvernement a approuvé un nouveau plan, dénommé « Plan de Gestion des Risques et des Désastres. D’après les informations fournies par les responsables, ce dernier est le fruit d’un long processus participatif, inclusif et multisectoriel.

Le plan récemment approuvé appelle à une perspective résiliente en Haïti tout en promouvant un développement durable et inclusif. Selon toujours les responsables, ce plan s’agit également d’une contribution importante à l’avancement de la réalisation de l’objectif du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030, qui vise à augmenter considérablement le nombre de pays dotés de stratégies nationales et locales de réduction des risques de catastrophe d’ici 2020.

“La mise en œuvre de plans nationaux de réduction des risques de catastrophe, conformément au Cadre de Sendai, est un appel à la cohérence, à la prise de conscience et à l’intégration des différentes priorités dans les décisions d’investissement des pays. « En suivant cette voie, nous renforçons l’importance de bâtir des économies résilientes et d’élargir la vision du développement basé sur les risques dans la région”, a déclaré Raul Salazar, chef du Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques de Catastrophes (UNDRR en anglais), pour la région de l’Amérique et les Caraïbes.

De cette manière, Haïti rejoint un ensemble de pays des Amériques et des Caraïbes pour développer et approuver une stratégie et/ou un plan national de réduction des risques de catastrophe. Cela a avancé M Salazar, représente une étape importante pour les Amériques et les Caraïbes, et surtout pour Haïti, un des pays du monde les plus touchés en termes de pertes économiques (17,5 % du PIB) dues aux catastrophes au cours des 20 dernières années.

À titre de précision, le Plan national de Gestion des Risques et des Désastres 2019-2030 a été élaboré en tenant compte du contexte multirisque et récurrent des catastrophes en Haïti, aggravé par le changement climatique et la pauvreté multidimensionnelle. Cette situation exacerbe les disparités socio-économiques et environnementales du pays. En approuvant ce document, Haïti s’est donc engagée à renforcer de manière collective et inclusive sa résilience, en tenant compte des principes d’équité et de responsabilité entre les sexes. Elle s’est aussi amenée à réduire la vulnérabilité et améliorer la préparation et la réponse efficaces aux catastrophes avec la participation active des institutions publiques et privées au niveau national, décentralisé et communautaire.

Pour sa part, le coordonnateur résidant et également ordonnateur humanitaire et Représentant spécial adjoint au Bureau intégré des Nations unies en Haïti, Bruno Lemarquis, il a fait savoir que, l’adoption du plan représente une occasion unique pour tous les partenaires de faire avancer un programme de prévention de manière coordonnée, et tous les efforts doivent être faits de manière à capitaliser sur ce moment.
Le Coordonnateur résident et humanitaire a ajouté que l’adoption d’une perspective multirisque impliquant tous les secteurs, et la promotion de la synergie et de la cohérence entre l’adaptation au changement climatique et la réduction des risques est essentielle au développement d’un cadre d’action plus compréhensif et durable, conforme aux priorités nationales.

Toutefois, les informations fournies révèlent que, les axes stratégiques et les lignes d’action institutionnelles sont alignés, d’une part, sur le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, et d’autre part, sur le Plan stratégique de Développement d’Haïti (PSDH), avec les traités et protocoles additionnels sur le changement climatique et la stratégie de gestion des catastrophes dans les Caraïbes, formulée par l’Agence caribéenne de Gestion d’Urgence des Catastrophes (CDEMA en anglais).

Ce plan sera mis en œuvre à travers un programme complet avec des stratégies sectorielles pour les secteurs privé et public, des responsabilités et des mécanismes institutionnels bien identifiés, et un système de suivi et d’évaluation à différentes étapes.

Cette réalisation importante a été possible grâce à l’appui des Nations Unies en particulier le Programme des Nations Unies pour le Développement (UNDP en anglais) et ONU Femmes, l’appui technique du Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques de Catastrophe, en tant qu’organisme gardien du Cadre de Sendai pour la Réduction des Risques de Catastrophe, et un soutien financier du Bureau d’assistance étrangère des États-Unis (USAID/OFDA), et de la Banque mondiale.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2778]