S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’actif du système bancaire a augmenté de 8,8 % au cours du 3e trimestre de l’exercice fiscal 2019-2020

L’actif du système bancaire a augmenté de 8,8 % au cours du 3e trimestre de l’exercice fiscal 2019-2020



Dans sa dernière note sur la politique monétaire, la banque de la République d’Haïti (BRH) a présenté la situation des banques commerciales évoluant dans le pays au cours de ces trois derniers mois. Selon la BRH, l’actif des banques commerciales a augmenté de 8,8 % par rapport au 30 mars 2020 pour s’établir à 465,6 milliards de gourdes au 31 mai 2020.


La banque centrale vient de rendre publique la note concernant la politique monétaire pour le 3e trimestre de l’exercice fiscal 2019-2020. À travers ce rapport, la BRH a fait état des lieux du système bancaire haïtien. D’après cette banque, les données disponibles sur le système bancaire au mois de mai 2020 font état, entre autres, d’un relatif recul de l’intermédiation bancaire, d’une baisse de la qualité de l’actif. Cependant, la rentabilité affiche une baisse en glissement annuel contre une légère amélioration en variation mensuelle.

En outre, la BRH affirme que l’actif des banques commerciales a connu une augmentation de 8,8 % par rapport au 30 mars 2020 pour s’établir à 465,6 milliards de gourdes au 31 mai 2020. « Cette hausse de l’actif est tributaire de la progression simultanée de l’encours des bons du Trésor et des avoirs à l’étranger de 34,7 % et de 32,7 % respectivement », a expliqué la BRH à travers la note de la politique monétaire.

Selon la note, les ressources du système bancaire au cours de la période sous étude ont été marquées par une augmentation des dépôts qui se sont établis à 382 milliards de gourdes contre 348,2 milliards de gourdes au 31 mars 2020, ce qui correspond à une hausse de 9,7 %. « Cette évolution des dépôts est imputable à la progression observée au niveau de toutes ses catégories, dont les dépôts à vue (+9,7 %), ceux d’épargne (+9,6 %) et à terme (+9,8 %) », a-t-elle expliqué.

« Conséquemment, le ratio “Prêts bruts/Dépôts totaux”, un indicateur d’intermédiation bancaire, s’est établi à 35,2 % au mois de mai 2020 contre 36,2 % au mois mars 2020, soit une baisse de 100 points de base », poursuit la BRH tout en indiquant que d’octobre 2019 à mai 2020, le système bancaire a généré un produit net bancaire (PNB) totalisant environ 16,4 milliards de gourdes contre 15,4 milliards au cours de la même période de l’exercice 2018-19, soit une progression de 6,5 %.

« Cette évolution du PNB résulte de la progression des revenus nets d’intérêts (+14 %) tandis que les autres revenus ont chuté de 2 % sur la même période. Aussi, étant donné les hausses respectives de 11,6 % et de 106,4 % des dépenses d’exploitation et des charges de dotation à la provision pour mauvaises créances, le bénéfice net cumulé sur la période a atteint 4,5 milliards de gourdes contre 4,9 milliards un an auparavant, soit une diminution de 9 % », peut-on lire.

Par ailleurs, selon la banque centrale, la hausse du portefeuille de prêts nets, lequel a crû de 6 % sur la période sous étude. Toutefois, souligne la BRH, cet accroissement du portefeuille de prêts nets reflète surtout l’effet de la hausse du taux de change sur les prêts en devises exprimées en gourdes. « En effet, ces derniers ont crû de 8,6 % alors que le taux de change de fin de période a accusé une variation de 11,20 % entre mars et mai 2020 », a-t-on lu.

S’agissant des opérations en devises, selon la BRH, le taux d’intérêt moyen sur les prêts s’est chiffré à 10,13 % en mai 2020 contre 10,60 % à la fin du second trimestre de l’exercice en cours, soit une baisse de 47 points de base. « Du côté des taux sur les DAT, ils se sont chiffrés à 1,36 % en mai 2020 contre 2,21 % en moyenne au premier trimestre 2020, soit une baisse de 85 points de base », a observé la banque des banques.

En ce qui a trait aux ratios financiers clés du système bancaire au mois de mai 2020, la BRH a pu constater une baisse de la qualité de l’actif, en témoigne l’évolution du coefficient d’arrérages. En effet, affirme la banque centrale, le ratio « prêts improductifs en pourcentage des prêts bruts », qui est le principal indicateur de la qualité de l’actif, s’est établi à 7,48 % contre 6,67 % au 31 mars 2020.

« De même, le ratio “provisions pour créances douteuses en pourcentage des prêts improductifs” a légèrement reculé passant à 60,53 % au 31 mai 2020 contre 62,72 % au 31 mars de la même année », lit-on.

La structure financière du système bancaire

Concernant la structure financière des banques commerciales fonctionnant dans le pays, la BRH a pu observer une relative baisse par rapport au second trimestre de l’exercice en cours avec un léger recul du poids de l’avoir des actionnaires dans l’actif. En effet, d’après la BRH, l’assise financière du système est passée de 7,92 % au mois de mars 2020 à 7,50 % au 31 mai 2020. « Dans le même temps, le ratio dépôts en pourcentage de l’actif, qui s’était fixé à 81,37 % en mars 2020, a atteint 82,04 % au mois de mai 2020 », a constaté la BRH dans la dernière note de la politique monétaire.

En ce qui concerne les ratios de rentabilité du système bancaire, selon la BRH, une baisse peut être observée en glissement annuel. En effet, le rendement de l’actif (ROA), sur une base cumulée d’octobre 2019 à mai 2020, a affiché 1,57 % contre 2,09 % au cours de la même période de l’exercice précédent, a-t-on lu.

« Il en est de même du ROE qui s’est affiché à 19,83 % d’octobre 2019 à mai 2020 contre 24,26 % sur la même période un an auparavant. Parallèlement, se rapportant au rendement moyen des prêts productifs sur une base cumulée depuis octobre 2019, une légère détérioration a été constatée », ont écrit les cadres de la BRH tout en ajoutant ce rendement est passé à 11,39 % contre 11,45 % sur la même période de l’année précédente.

Pour sa part, avance la banque centrale, la rémunération des dépôts s’est légèrement améliorée, passant à 1,22 % en termes cumulés d’octobre 2019 à mai 2020 contre 1,17 % sur la même période un an auparavant.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2768]