S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Vers une rareté de l’essence à la pompe dans le pays ?

Vers une rareté de l’essence à la pompe dans le pays ?



Ce mardi 11 août, on a constaté un embrouillage dans quelques pompes à essence dans l’aire métropolitaine. Ce qui explique qu’on avance vers une rareté du carburant sur le marché local.


Le 23 juillet dernier, le gouvernement haïtien avait annoncé l’arrivée de 200 mille barils de diesel sur le territoire national. Quelques jours après l’arrivée de cette cargaison sur le marché national, la pénurie de l’essence commence à se faire sentir dans quelques zones de la capitale.

De plus, ce matin, on a remarqué de longues files d’attente devant certaines stations d’essence de la zone métropolitaine. Des chauffeurs de taxis motos et des automobilistes font la queue devant ces pompes. Cette situation commence à inquiéter plus d’un.

Le journal a essayé de contacter le Directeur général du Bureau de Monétisation des Programmes d'Aide au Développement, Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, malheureusement sans succès.

Il faut rappeler que le gouvernement actuel avait parlé récemment, de la mise en place de dispositifs afin d’éviter une éventuelle rareté de l’essence à la pompe sur le marché haïtien.

De fait, au cours du mois de juin 2020, plus de 200 mille barils de gazoline et 40 mille barils de kérosène sont arrivés sur le marché haïtien. Et, en juillet dernier, le titulaire du BMPAD a déclaré que plusieurs commandes avaient été placées pour tout le mois d’août. D’après Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, ces commandes étaient estimées à plus 800 mille barils de produits pétroliers dans l’objectif de satisfaire les besoins en carburant des consommateurs haïtiens.

Plus loin , il a annoncé que la commande pour le Mogas était fixée à 295 barils, 300 000 barils pour le gasoil et 75 000 pour le jet .
De son côté, Eddy Jackson Alexis avait informé de l’arrivée de deux bateaux de carburant qui contenaient 390. 000 barils de gazoline, de diesel et de kérosène.

Par ailleurs, il est important de souligner que le chef de l’État, Jovenel Moïse a déclaré la guerre aux importateurs de pétrole dans le pays. Le numéro un de la nation accuse ces derniers d’avoir participé à la hausse des prix du pétrole sur le marché haïtien. À cet effet, toutes les tentatives de négociations entre l’État haïtien et l’Association des professionnels du pétrole (APPE) ont été vouées à l'échec.

L’objectif de ces négociations était de revoir les structures de prix qui ont été imposées au cours du mois de juin 2020, avait informé l’APPE dans une note. Selon cette association, le gouvernement haïtien a décidé de réduire drastiquement les revenus des compagnies pétrolières fonctionnant dans le pays.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2847]